Syrie : Que dégage Al Assad et son régime sanguinaire !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 3 août 2012 :

Cela fait dix-sept mois que la population syrienne se soulève contre la dictature d’Al Assad. Depuis 1970, le régime du Parti Baas, dirigé d’abord par Hafez Al Assad puis par son fils Bachar Al Assad, s’est caractérisé par la répression systématique de toute opposition, le musellement de la classe ouvrière et la discrimination et l’oppression systématique de la population kurde. Ces derniers mois, ce régime tente de survivre en utilisant la plus sanglante des répressions et le terrorisme d’Etat. On compte déjà plus de 20.000 victimes de la répression. Malgré ce bain de sang, malgré 40 ans de terrorisme policier du régime Baas, certains à gauche, au nom d’un prétendu anti-impérialisme et d’une opposition aux Etats-Unis, se mettent du côté du boucher de Damas. Comme si la population de Syrie n’avait pas, comme celle de Tunisie, d’Egypte, du Yémen, du Bahreïn et d’ailleurs, raison de se révolter contre un régime qui l’opprime ! Communistes, ennemis résolus de toutes les dictatures et de tous les Etats actuellement existant, nous sommes du côté de celles et de ceux qui se révoltent, de celles et de ceux qui luttent pour le pain et la liberté, que ce soit en Tunisie ou en Iran, au Soudan ou en Chine, aux Etats-Unis ou en Europe. Oui, il faut en finir avec la dictature sanglante de Bachar Al Assad ! Bachar Al Assad doit dégager comme Ben Ali et Moubarak avant lui, et être jugé pour ses crimes.Pourtant le départ de Bachar Al Assad ne saurait être que le début de la lutte de la population syrienne pour le pain et la liberté. D’ores et déjà, des Etats-Unis et des pays d’Europe d’un côté, de Russie et de Chine de l’autre, les tractations diplomatiques cherchent à imposer un nouveau dictateur à la population syrienne. D’anciens cadres de l’appareil répressif et militaire de la dictature baasiste et les islamistes des Frères Musulmans cherchent déjà à s’asseoir sur le siège de Bachar Al Assad pour perpétuer le même appareil d’Etat et la même oppression. Et tant du côté des prétendants dictateurs que des cadres et alliés du régime, on entend déjà des appels à la division de la population sur des bases religieuses ou ethniques, ainsi que des réactionnaires religieux menacer les quelques libertés dont disposent les femmes.

Sans liberté et égalité pour les femmes, il ne saurait y avoir de liberté pour la population de Syrie. Sans liberté et égalité pour la population kurde, toute la population syrienne restera opprimée. Sans séparation stricte de la religion et de l’Etat, le spectre des divisions sectaires continuera de planer sur le pays.

Alors oui, que dégage Bachar Al Assad et son régime sanguinaire, et que la chute du dictateur serve à la population syrienne en général et à la classe ouvrière en particulier à prendre conscience de sa force et à renforcer sa lutte pour le pain et la liberté.

Une réponse à “Syrie : Que dégage Al Assad et son régime sanguinaire !

  1. « Le journal koweïtien Al-Siasa révèle jeudi que 12.000 militaires iraniens se trouveraient actuellement sur le territoire syrien où ils auraient pris possession des entrepôts d’armes, y-compris les armes chimiques et biologiques. Les militaires auraient traversé l’Irak, avec l’accord du Premier ministre chiite irakien Al Maliki, pour faire contrepoids aux milliers de combattants sunnites en provenance du Liban, de la Jordanie et de la Turquie. » Pauvre Syrie, champ de bataille chiites/sunnites

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s