Cameroun. Sitrafer : Une nouvelle grève annoncée mercredi.

Le Quotidien Mutations, 23/07/2012 :

Les employés de la Société internationale des travaux ferroviaires n’ont perçu qu’un mois de salaire sur trois attendus.

 

«Nous n’avons reçus qu’un mois de salaire, alors que mercredi dernier, le gouvernement nous avait promis de suspendre le mot d’ordre de grève et qu’il nous payerais trois mois de salaire».

C’est la substance de l’amertume de Nyemb Bidjocka, délégué du personnel à Sitrafer. Il indique que si les deux autres mois de salaire attendus ne sont pas payés ce lundi ou demain mardi 24 juillet 2012, ils entameront une nouvelle grève à la gare ferroviaire de Ndokoti. Surtout que celle effectuée la semaine dernière, avait débouché sur la paralysie du transport ferroviaire lundi dernier. Au point où les forces de l’ordre ont débarqué sur les lieux dans la soirée de lundi, sur instruction de la Délégation générale de la sûreté nationale (Dgsn) pour dégager la voie ferrée.

Dans la foulée il y a eu une concertation au terme de laquelle un délai de 48h a été accordé à la direction générale pour payer trois mois d’arriérés de salaires au plus tard mercredi à 18h45. Mais le délai a expiré sans que ces employés ne perçoivent le moindre kopeck.

C’est pourquoi ils sont restés dans les locaux de la gare ferroviaire de Ndokoti nuit et jour. Jusqu’au paiement d’un mois de salaire samedi dernier à 3h du matin.

Toutefois les deux autres mois de salaires promis n’ont pas été soldés. C’est pourquoi les employés de la Société internationale des travaux ferroviaires (Sitrafer) menacent à nouveau d’observer une nouvelle grève mercredi prochain. 

Mais c’est en mars dernier, que les employés de cette entreprise avaient observé la première grève de l’année. Selon l’Adg de Sitrafer Jacques Bimaï, à l’époque, les principaux motifs de la grève portaient sur des arriérés de salaires de 3 mois pour les agents et de 4 à 5 mois pour les cadres, les paiements des arriérés sociaux à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), l’immatriculation de tous les agents à la Cnps et la définition du profil de carrière. Une version différente de celle du délégué du personnel qui révèle que les agents de Sitrafer accusaient déjà six mois de salaire impayé en mars et qu’à la suite des négociations, l’Adg s’était engagé à leur verser 50 000 Fcfa chaque mois pour éponger les arriérés. 

Une rémunération qui avait été payée aux agents pendant le mois dernier. Mais au mois de juin, ces agents n’ont rien perçu et c’est d’ailleurs pourquoi à la fin du mois de juin dernier, ces employés ont adressé un préavis de grève à la direction générale. Selon le délégué du personnel Nyemb Bidjocka, actuellement les agents réclament au total 5 mois de salaire, alors que les cadres attendent huit mois.

Or selon Jacques Bimaï, un non renouvellement du financement de la Banque mondiale concernant la voie ferrée a fait perdre huit milliards Fcfa à Sitrafer. Une coupure qui serait une des explications de l’origine des difficultés financières de la société du rail.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s