AMIENS Quatrième manifestation au Simply Market des Coursives.

Le Courrier Picard, 22/07/2012 :

La fermeture du Simply Market d’Étouvie est annoncée au 31 août. Salariés, syndicats, habitants et élus continuent de se mobiliser.

Une nouvelle manifestation a eu lieu hier matin dans la galerie commerciale des Coursives. Le but: empêcher la fermeture du Simply-Market.

Une nouvelle manifestation a eu lieu hier matin dans la galerie commerciale des Coursives. Le but: empêcher la fermeture du Simply-Market.

Samedi matin, la galerie marchande des Coursives raisonnait au son du porte-voix des manifestants qui espèrent bien se faire entendre par la société Atac (groupe Auchan) et ainsi empêcher la fermeture du Simply Market du quartier.

C’est le quatrième rassemblement de ce type pour les salariés. Catherine Bazin, employée depuis 18 ans du supermarché et déléguée du personnel, ne comprend pas cette décision «La société Atac parle de précarité du quartier, d’un chiffre d’affaires faible mais rien n’a été fait depuis dix ans pour améliorer le magasin, bien au contraire». La fin des chariots et de la boucherie en seraient la preuve.

Parmi les 14 salariés, certains sont encore sous le choc. Christine Landsheere travaille depuis 35 ans au Simply Market «Quand j’ai su, j’ai pleuré. On s’y attendait un peu mais pas à une fermeture dès la fin des vacances. Je suis dégoûtée, j’ai 52 ans et les emplois de replacement que la société me propose me déclassent». Les salariés disent avoir reçu comme propositions d’aller travailler à Lyon, Paris, Strasbourg ou à l’entrepôt frais situé à la zone industrielle d’Amiens.

Un avenir incertain pour les salariés.

Plusieurs élus leur apportent désormais leur soutien. Après Étienne Desjonquères, premier adjoint au maire, la députée Barbara Pompili – présente hier – se dit totalement solidaire. «Je trouve cela ridicule et dommage de fermer le Simply Market. Il devrait être aménagé, c’est le cœur du quartier mais le groupe préfère abandonner. Je souhaite, s’il venait à fermer, que les 14 salariés se voient proposer quelque chose de normal, c’est-à-dire qu’ils soient reclassés dignement dans la région.»

Nous avons souhaité demander son avis au gérant du magasin mais ce dernier a préféré rester neutre sur ce sujet. Quant à la direction d’Atac, nous n’avons pas réussi à la joindre.

Les manifestants espèrent qu’une «table ronde» pourra prochainement réunir le maire d’Amiens, le préfet, le patron d’Auchan, la Chambre de commerce. Claude Chaidron, présent lui aussi aux Coursives hier, attend cette réunion. «La question n’est pas encore de trouver un repreneur mais de discuter de ce qu’il faut faire pour relancer le secteur. Il y a 332 logements au-dessus de la galerie marchande, pourquoi ça ne marcherait pas ?» interroge le conseiller général en dénonçant aussi le coût trop élevé des charges pour les commerçants de la galerie.

Hier, près de 750 signatures avaient été recueillies sur la pétition des manifestants. Âgée de 86 ans, Jeanine Tieffry, habitante du quartier depuis 35 ans, paraissait bouleversée: « je vais demander à mon fils pour me conduire faire mes courses ailleurs. Mais comment vont faire les personnes âgées?» Autant de questions sans réponse autour de la fermeture d’un commerce de proximité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s