Usine Doux de Graincourt : les salariés débraient pendant la visite de l’administrateur ce jeudi matin

Ce jeudi matin, branle-bas de combat à l’usine Doux de Graincourt-les-Havrincourt: en apprenant la visite surprise d’un administrateur, les salariés de l’abattoir sont montés au créneau, cessant le travail dès 9h30.

Pneus brûlés et pancartes «non à la fermeture» ont ainsi accueilli l’administrateur judiciaire… Qui a sorti de sa malette une nouvelle fraîche, évoquant immédiatement la possibilité de rachat du site par un repreneur régional. Une ou deux entités auraient, selon lui, manifesté leur intérêt.

La nouvelle a calmé les esprits sans toutefois vraiment rassurer les salariés. «Je n’y crois pas, on nous mène en bâteau depuis des semaines. Tant que ce ne sera pas officiel, je n’y croirai pas», relatait l’un d’eux.

Les emplois de 250 salariés sont sur le fil. En attendant une éventuelle offre de rachat, le plan de licenciement suit, lui, son cours. Le comité d’entreprise exceptionnel se poursuit ce jeudi après-midi, avec l’ouverture du livre 1, préalable aux fermetures.

Une cellule psychologique est en train de se mettre en place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s