Autostar (côtes d’Armor). Les salariés obtiennent 2% d’augmentation de salaire

«Nous ne demandons pas grand-chose. Simplement un peu de considération par rapport au travail fourni». 15h, hier après-midi, chez Autostar, à Saint-Brandan. Dans la foule, la colère se fait entendre. Depuis quatre jours, les salariés du fabriquant de camping-cars sont en conflit avec leur direction. Deux jours de débrayage en soirée d’abord, puis deux jours de grève. Ici, la majorité des 150 salariés gagnent le Smic ou un peu plus. «Moi, c’est 1.047 € par mois, témoigne une jeune femme.Je percevais 300 € de plus quand j’étais au chômage». «De toute façon, nous n’avons rien à perdre. Ailleurs, nous ne pourrions pas gagner moins», lance son voisin.

Gel des salaires et «chantage» 

En mars dernier, la direction d’Autostar a annoncé un gel des salaires pour l’année 2012. Raisons invoquées: les difficultés financières de l’entreprise, dont la production annuelle est passée de 800 à 500véhicules en une décennie. «Cela fait cinq ans que nous perdons de l’argent. Nous prenons la crise économique de plein fouet. L’an passé, nous avons clôturé l’exercice avec un déficit de 1,6M€», indique Gaël Le Saulnier, le secrétaire du comité d’entrepriseà Saint-Cast-le-Guildo (*). Un argument sur lequel les dirigeants de l’entreprise (propriété du groupe Trigano) ont insisté ces derniers jours. «Ils nous ont fait du chantage: si notre mouvement continuait, ils fermaientAutostar, relate la déléguée syndicale CGT SylvianePerrio.Mais ce n’est pas une augmentation de 2% ou 3% qui va couler la boîte». Pourtant, à écouter les salariés, le travail ne manque pas à Saint-Brandan. «On nous a demandé de faire des heures supplémentaires, de travailler le samedi, de ne pas faire tous les ponts en mai…», rappelle Gaël Le Saulnier, avant de rentrer en réunion de négociations avec sa direction. Vingt minutes plus tard, les représentants du personnel ressortent. Les 5% d’augmentation réclamés officiellement ne sont pas là. «On nous propose 2%, à la condition de ne plus prendre quatre semaines de congés en août, mais trois semaines en août et une à Pâques», explique Gaël Le Saulnier. Le vote à main levée qui suit entérine les propositions de la direction. Sans la moindre démonstration de joie. Lundi, à 9h, le travail reprendra.

* La direction, quant à elle, n’a pas souhaité s’exprimer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s