Archives quotidiennes : 14/07/2012

Racisme du régime islamique contre les immigrés afghans en Iran

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 12 juillet 2012 :

Tout en imposant la pauvreté, la misère et la répression à la population, le régime des fascistes islamistes a intensifié depuis la fin juin ses attaques racistes systématiques contre les réfugiés afghans. Avant, les enfants afghans avaient déjà l’interdiction d’aller à l’école ou d’étudier à l’université en Iran. Puis, il a été interdit aux Afghans de rester dans certaines villes ou même d’entrer dans certains parcs ! Et maintenant, une nouvelle série de lois sont imposées dans certaines provinces contre les Afghans.

Vendre du pain ou autre nourriture, ou apporter des soins médicaux aux Afghans « illégaux » est interdit. Le bureau des Affaires des Immigrés et des Nationaux à l’Etranger de la province de Fars a donné aux supermarchés, boulangeries, conducteurs de taxis et services publics le « droit » de contrôler eux-mêmes les papiers d’identité des Afghans. Dans le même temps des quartiers afghans ont été attaqués de nuit par les bandes terroristes des Pasdaran et du Basij et de nombreux Afghans ont été arrêtés, accusés d’être « illégaux ». Dans la suite de ces actions anti-afghanes, des dizaines de domiciles d’Afghans ont été incendiés dans la ville de Yazd.

Lire la suite

Publicités

Mali : Manifestation anti-islamiste dans la ville de Goundam

El Watan, 14 juillet 2012 :

Des habitants de Goundam, près de Tombouctou (nord-ouest du Mali), ont manifesté hier contre la présence dans leur ville d’islamistes armés qui contrôlent toute la région où ils veulent appliquer la loi islamique, ont affirmé plusieurs témoins à l’AFP.

«Cela a commencé jeudi quand un homme accusé d’adultère a été fouetté par les islamistes. Il a nié les faits. Des dizaines de personnes ont manifesté. Aujourd’hui, c’est une femme non voilée qui a été brutalisée, son bébé est tombé et la population est sortie massivement pour dire non aux islamistes», a indiqué un habitant joint par téléphone depuis Bamako. «Le bébé qui est tombé est entre la vie et la mort», a affirmé un infirmier du centre de santé de la ville, située à 90 km au sud-ouest de Tombouctou, une des trois principales villes du nord du Mali avec Gao et Kidal. Un employé de la mairie de Goundam a, de son côté, déclaré qu’hier à la mi-journée, la population était «rassemblée autour de la mosquée pour empêcher les islamistes de venir faire la prière du vendredi».

Lire la suite

Fin de la grève à l’hôpital de Belfort-Montbéliard

France 3 Franche-Comté, 14 juillet 2012 :

Après 30 jours de grève, on se dirige vers une sortie de crise à l’hôpital de Belfort Montbéliard.

Réunis une nouvelle fois hier, vendredi 13 juillet, les syndicats, la direction et l’agence régionale de santé ont trouvé un accord au moins à court terme. Les 95 suppressions de poste voulues par la direction et au coeur du conflit sont gelées jusqu’au mois de décembre dans un premier temps. Quant aux CDD qui ne devaient pas être reconduits, ils ont reçu l’assurance que leur contrat irait jusqu’à la fin de l’année.

Lire la suite

Rennes : veille de mobilisation à PSA

Rennes TV, 13 juillet 2012 :

L’annonce de PSA Peugeot Citroën n’a surpris personne, mais l’ampleur du dégraissage a consterné les syndicats, qui parlent de «déclaration de guerre». Sur les 100 000 personnes employées par le groupe en France, 8000 sont concernées par le plan de restructuration dévoilé ce jeudi. La suppression de 1400 emplois à Rennes-La Janais a été confirmée en fin de matinée par le directeur du site, Jean-Luc Perrard, qui a détaillé le calendrier des départs : volontaires jusqu’à juin 2013, contraints par la suite. Les effectifs de l’usine sont en chute libre depuis 2007, date à laquelle La Janais accueillait encore 12000 salariés, contre 5600 actuellement.

Manifestation à Madrid contre le plan de rigueur

RTS, 14 juillet 2012 :

Une manifestation a rassemblé vendredi soir des milliers d’indignés à Madrid. Ils ont défilé devant le siège du parti du président Rajoy, puis devant celui du parti socialiste. Des heurts ont éclaté.

Aux cris de « démission » ou « honte », plusieurs milliers d' »indignés » ont manifesté vendredi soir à Madrid contre les coupes budgétaires de 65 milliards d’euros décidées par le gouvernement, défilant dans les rues de la ville où ont éclaté des heurts avec la police. Les manifestants, encadrés par une vingtaine de fourgons de police, s’étaient donné rendez-vous devant le siège du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Portant des pancartes avec des slogans habituels du mouvement, comme « ils appellent cela démocratie, et ça ne l’est pas », ils ont ensuite pris la direction du siège du Parti socialiste, d’opposition, qu’ils accusent d’incompétence face à la crise, tout comme la droite.

Lire la suite

Souien aux salarié-é-s du Monoprix place Voltaire Paris 11ème.

14 juillet 2012, retransmis par des salariés sur place :

Depuis le 27 juin, des salarié-e-s du Monoprix-La Roquette à Paris se sont mis en grève car leurs conditions de travail se détériorent gravement depuis des années. Le Conseil de Paris a appelé le Mairie à interpeller la direction pour la pousser à reprendre les négociations avec les employé-e-s.

Lutte des employé-e-s de Monoprix-Roquette

« Depuis 18 jours, 80% des salarié-e-s du magasin Monoprix de la place Voltaire dans le XIème arrondissement de Paris sont en grève!

Leurs revendications : le respect des personnels (majoritairement féminin), le recrutement de caissières sur les postes vacants, l’arrêt des méthodes managériales inhumaines (chronomètrage des temps de discussion entre les employées et déduction du salaire par exemple…) et la remise en route du monte-charge sans lequel l’approvisionement des rayons du premier étage depuis les réserves du sous-sol se fait à dos de femme ou d’homme !!!

Si vous passez dans le coin, arrêtez vous pour les soutenir, signez la ppétion, participez à la caisse de grève !

Leur lutte est la notre et le changement, ça doit être maintenant !« 

Banques, automobile … la Corée du sud en grève

Les Echos, 13 juillet 2012 :

Les salariés sont en grève ce vendredi en Corée du Sud. Ceux de la banque le seront à la fin du mois. A l’appel de leurs syndicat, ils demandent des augmentations de salaires, une réduction du temps de travail et protestent contre la privatisation de la principale institution financière du pays.

Rien ne va plus au pays du matin calme … le pays connaît ce vendredi un mouvement de grève sans précédent qui a d’abord touché le secteur automobile et s’est désormais étendu au secteur bancaire. A l’origine de ce mouvement, les activités liées à la métallurgie. Les 130.000 ouvriers employés par 211 entreprises sud-coréennes de cette branche d’activité sont en effet appelés à se mettre en grève ce vendredi, à l’appel de l’Union des ouvriers métallurgistes coréens (KMWU) dont le mot d’ordre est l’amélioration des conditions de travail.

Mais le mouvement a ensuite été rejoint par le secteur bancaire dont les syndicats appellent aussi, pour la première fois depuis dix ans, à se mettre en grève le 30 juillet prochain. Si les revendications sont là aussi en partie salariales, le mouvement trouve aussi son origine dans le refus de voir le gouvernement céder Woori Finance Holding Co, la plus grande institution financière du pays. Selon le syndicat du secteur bancaire, 79 % des 93 000 salariés concernés ont voté en faveur de la grève.

Lire la suite