Algérie. Grève illimitée à Leader Meuble de Taboukert

Kabylie, 11/07/2012 :

Les travailleurs de l’usine Leader Meuble (ex SNLB) de Taboukert, dans la commune de Tizi-Rached, sont en grève illimitée depuis hier. Ils revendiquent l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.

La grève illimitée, proclamée par le collectif des travailleurs, a été, majoritairement, suivie dans son premier jour, selon un représentant des grévistes qui nous a indiqué que, sur les 420 salariés que compte l’unité de fabrication de meuble, seule une dizaine a franchi le portail de l’usine.

Dans une déclaration, transmise hier à la rédaction, les grévistes réclament l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles, à savoir, une augmentation de 50% des salaires avec effet rétroactif depuis 2009 pour les travailleurs du secteur exécution et maîtrise et la régularisation des travailleurs dans les postes qu’ils occupent actuellement.

Les doléances des travailleurs portent aussi sur la mise à leur disposition de matériels de sécurité. Ils demandent également l’instauration d’un règlement intérieur « pour mettre fin à l’anarchie au sein de l’entreprise », lit-on dans ladite déclaration. Les travailleurs de Leader Meuble réclament une tenue de travail renouvelée tous les deux ans, en plus de gants, de masques et de lunettes de sécurités. Ils déplorent, par la même occasion, la non attribution, aux travailleurs, de chaussures de travail depuis 17 ans.

Dans un préavis de grève, transmis au président directeur général de Leader Meuble le 2 juillet dernier et dont nous détenons une copie, le collectif des travailleurs affiliés à l’UGTA, a indiqué que le responsable de l’unité a été saisi, à plusieurs reprises, pour répondre aux préoccupations des travailleurs, sans qu’il donne une quelconque suite : « Nous vous avons saisi, au même titre que toutes les autorités locales et la tutelle SGP, par écrit à deux reprises, le 10 puis le 25 juin, mais malheureusement, vous persistez dans notre stratégie de mutisme en ignorant et réprimant », écrivent-ils à l’adresse dudit responsable. Et le préavis de grève n’aura rien changé à la situation.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le collectif a décidé de passer à l’action. Hier, l’usine a été complètement paralysée par ce mouvement de contestation qui sera maintenu, insistent les grévistes, jusqu’à la satisfaction totale des leurs revendications.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s