Archives quotidiennes : 06/07/2012

Quatrième jour de grève chez Wella.

Républicain Lorrain du 6/07/2012 :

« Pour les gens, c’est difficile, c’est un sacrifice », reconnaît Alain Préaux, délégué CFTC.

Hier, les salariés de Wella, usine qui produit shampooings et produits coiffants à Sarreguemines, ont entamé leur quatrième jour de grève. Ils ont une nouvelle fois bloqué les camions de livraison à l’entrée de l’usine située en zone industrielle. La direction reste sur ses propositions : 1,2 % d’augmentation générale, une augmentation individuelle plus forte.

Lire la suite

Espagne: le conflit des mineurs redouble de violence

La Voix du Nord, 6/07/2012 :

Le conflit des mineurs espagnols, en grève depuis deux mois, a redoublé de violence vendredi avec de nouveaux affrontements dans le nord du pays pendant que la « marche noire » s’approche de Madrid, où elle doit arriver mardi soir.

Près d’Oviedo, au coeur des bassins miniers des Asturies, de nouvelles scènes d’émeutes ont opposé vendredi des groupes de mineurs aux forces de l’ordre.

Le visage masqué par des foulards ou des cagoules, les mineurs ont dressé des barrages sur plusieurs routes, allumant des incendies de pneus qui dégageaient d’épaisses fumées noires.

Près de la localité de Caborana, proche d’Oviedo, les incidents se sont poursuivis une grande partie de la journée, les mineurs bombardant de leurs fusées artisanales les policiers, casqués et protégés par leurs boucliers, qui ripostaient avec des jets de grenades lacrymogènes, a rapporté un photographe de l’AFP.

Depuis plusieurs semaines, le conflit ne cesse de gagner en violence: les mineurs, qui protestent contre la réduction des aides publiques au secteur, se disent prêts à aller jusqu’au bout pour défendre leur métier, menacé d’extinction.

Lire la suite

STRASBOURG – Papeterie Stracel: reprise du travail à Strasbourg après trois jours de grève

AFP le 6/07/2012 :

STRASBOURG – Les salariés de la papeterie Stracel à Strasbourg ont repris vendredi le travail après trois jours de grève à la suite de l’annonce de négociations exclusives de son propriétaire, le finlandais UPM-Kymmene, avec deux repreneurs potentiels, ont annoncé les syndicats.

Les salariés ont accepté « à contrecoeur et le dos au mur » la reprise du travail, a indiqué Force Ouvrière (majoritaire) dans un communiqué, après avoir approuvé la proposition d’une prime de 500 euros par mois jusqu’à la fin de l’année, ainsi qu’une prime « de redémarrage » de 500 euros.

Le délégué CGT Patrick Bertin a toutefois dénoncé les « pressions » de la direction du site, qui menaçait selon lui de mettre l’entreprise en lock-out dès le début de semaine prochaine si les négociations échouaient.

Les organisations syndicales ont également obtenu qu’UPM assure la gestion sociale et entière du Plan de sauvegarde de l’emploi qui sera engagé en septembre. Le groupe finlandais a également garanti « l’accès prioritaire aux +ex-Straceliens+ à tous les postes proposés par l’investisseur et assurera 100% des reclassements ailleurs pour les autres », selon FO.

Lire la suite

Samsonite. Un an et deux ans ferme en appel pour les repreneurs

Ouest-France, 06/07/2012

La cour d’appel de Paris a confirmé vendredi les peines d’un an et deux ans de prison ferme infligées en première instance aux deux repreneurs de l’usine Samsonite d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), pour avoir sciemment provoqué la faillite de l’entreprise en 2007.

Lire la suite