La France privée de journaux en raison d’une grève de la Filpac CGT.

AFP, 5/07/2012 :

L’appel de la Filpac CGT à une journée sans journaux jeudi a été largement suivi de sorte que la quasi-totalité des quotidiens nationaux et en régions ne sont pas sortis des rotatives, leur version numérique étant toutefois disponible sur internet.

Le stand d'un kiosque à journaux à Paris, un jour de grève

Le stand d’un kiosque à journaux à Paris, un jour de grève

Un pointage effectué mercredi en soirée par la Filpac-CGT, faisait déjà état de la non-parution d’une quarantaine de titres, décidée en assemblée générale dans chacun des journaux.

Quelque titres sont cependant sortis comme La Provence ou La Dépêche, dans des éditions modifiées.

Le mouvement a été lancé au lendemain de l’échec d’une fusion entre les groupe Hersant Média et Rossel, alors que de nombreuses suppressions d’emplois sont envisagées dans le secteur de la presse selon le syndicat.

La Filpac demande un moratoire sur les licenciements et en appelle a un débat national, tandis que le patronat défend l’idée d’une négociation entreprise par entreprise.

L’appel à la grève lancé par la Filpac-CGT a été vivement critiqué par les patrons de presse. Le Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale (SPQR) a condamné une « attitude intransigeante, destructrice de valeur pour les entreprises et à terme pour l’emploi ».

Quant aux patrons de quotidiens nationaux, ils considèrent qu’il s’agit d’une « prise d’otages » de l’ensemble de la presse quotidienne nationale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s