20ème jour de grève au CHBM

Le Pays, 4 juillet 2012 :

Lors d’une conférence de presse improvisée hier en début d’après-midi, les responsables de l’Intersyndicale ont commenté l’actualité du jour, à commencer par les informations relayées par Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Pierre Chevènement, sénateur, et Yves Ackermann, président du Conseil général du Territoire de Belfort.

« Ce n’est pas – commente Bruno Lemière (CGT) du nouvel hôpital qui se fera dans quelques années que nous voulons des nouvelles, mais de ce que le personnel vit aujourd’hui avec de plus en plus de personnes qui craquent. Ce que nous voulons, c’est qu’on nous réponde sur les 95 suppressions d’emploi prévues d’ici à 2014 ».

La réponse apportée vendredi dernier lors d’une entrevue entre l’Intersyndicale et Pierre Moscovici a laissé un goût amer.

Le ministre aurait sur cette question précise concernant l’effectif répondu : « Je ne suis pas le directeur du Centre hospitalier de Belfort Montbéliard ». Cela dit, Pierre Moscovici s’est engagé à jouer les bons offices pour que l’intersyndicale obtienne le rendez-vous demandé, il y a quelques jours, à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de Santé.
8 000 signatures recueillies à ce jour

Pour autant, le débat politique est loin d’être terminé. Député de l’Aisne et ancien ministre de la Santé, Xavier Bertrand dément les propos de Pierre Moscovici au sujet du financement du CHBM. « Le projet de reconstruction était une priorité du gouvernement et 68 millions d’euros avaient été provisionnés à cet effet, contrairement à ce qu’indique Pierre Moscovici ».

Toujours est-il que l’Intersyndicale constate ; « Depuis qu’il est question de ce nouvel hôpital, on nous demande toujours plus d’efforts, toujours plus de sacrifices, toujours plus de suppressions de postes. Maintenant, cela suffit. Nous disons stop ! Le personnel n’en supportera pas d’avantage ».

La CFDT signale qu’il y a une huitaine de jours, l’Intersyndicale a été contrainte à Montbéliard de faire « une déclaration de danger grave et imminent » parce qu’un agent à bout de nerf avait menacé de se défenestrer. L’incident est corroboré par les autres organisations syndicales.

L’intersyndicale fait valoir que 8 000 personnes, dont 1 500 agents hospitaliers, y compris des médecins, ont signé les pétitions qui circulent. Elles seront remises demain jeudi aux représentants du conseil de surveillance du CHBM.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s