Novandie : la grève est finie, pas le combat des salariés

Ouest-France, 3 juillet 2012 :

Les grévistes de Novandie ont repris le travail hier en début d’après-midi. « Nous avons signé un accord de fin de conflit, et les jours de grève nous seront payés »* a précisé Émile Marion, délégué syndical CFDT. Depuis jeudi soir, la large majorité des 168 salariés s’étaient mis en grève, à l’appel de la CFDT et de la CGC, afin de protester contre le plan social annoncé vendredi, à l’occasion d’une réunion préalable au comité central d’entreprise, au siège du groupe Andros -auquel appartient Novandie- à Maromme, près de Rouen.

Hier matin, un comité d’entreprise s’est tenu localement, à la suite duquel le directeur Olivier Sainte-Beuve a confirmé les suppressions de postes envisagées : 76 en moins, dont deux départs à la retraite. « La production annuelle du site, qui était de 25 000 tonnes en 2011, sera de 15 000 tonnes une fois le plan mis en pratique » a-t-il ajouté.

Pour le moment, on ignore quelles seront les lignes de production impactées. Selon la CFDT, il pourrait n’en rester que deux en service sur les sept aujourd’hui en fonctionnement. Les yaourts au soja seraient épargnés : l’entreprise a récemment investi dans un nouveau process de fabrication qu’elle est la seule à posséder parmi l’ensemble des sites du groupe. « Le soja, qui représente une part significative de notre production, est en effet notre spécificité, » concède Olivier Sainte-Beuve. Novandie fabrique aussi des produits laitiers pour Mamie Nova, ainsi que pour d’autres marques de distributeur.

Pour les grévistes, la situation actuelle est due à la « mauvaise gestion » du groupe Andros qui aurait « beaucoup misé sur sa nouvelle usine », construite à Auneau près de Chartres. « On va tout faire pour sauver les emplois. Ce n’est que le début de notre mobilisation » affirme David Morel, responsable CFDT de l’union du pays de Fougères.
Suspension des négociations

Pendant les vacances, les négociations seront suspendues. « Il n’y aura pas de nouveau préavis de grève, a affirmé hier après-midi Émile Marion. D’ici le 17 septembre, date de la première réunion de préparation du plan social, nous alerterons les élus. » À Marcillé-Raoul en tout cas, l’inquiétude des salariés ne passe pas inaperçue : hier, ils ont planté 76 croix sur le grillage de Novandie. 76 croix comme 76 postes supprimés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s