Les travailleurs de la base de Tikentourine en grève illimitée

Le Temps d’Algérie, 26 juin 2012 :

Rien ne va plus pour les travailleurs de la base pétrolière de Tikentourine, dans la wilaya d’Illizi, où 296 jeunes travailleurs risquent de se retrouver dès le 1er juillet prochain au chômage.

Ils ont été épargnés pendant plusieurs années grâce à leur travail dans cette base pétrolière. La situation est très tendue et les conséquences de ce mouvement sont sérieusement redoutées par la population. Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, et le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, sont vivement interpellés pour trouver une solution à ce problème.

En effet, ces 296 travailleurs ont entamé une grève illimitée depuis le 21 juin dernier. Ces grévistes, qui travaillent pour le Bureau d’assistance administrative et technique (BAAT) pour le compte du projet de partenariat «Sonatrach-BP-Statoil», réclament «leur intégration à Sonatrach conformément à la correspondance n°912/AST/2011 datée du 19 mai 2011 et le télex additionnel n°279/AST/2011 de la même date».

Ils estiment que la grève a été leur dernière carte pour faire valoir leurs droits. «Nous avons entamé cette grève illimitée car toutes les portes du dialogue et de la concertation ont été fermées pour arracher notre droit légitime d’intégration conformément aux instructions émises par la direction de l’entreprise», ont indiqué ces travailleurs dans un communiqué dont nous avons une copie.

Les grévistes affirment que tous les travailleurs des autres entreprises au niveau national qui se trouvaient dans la même cas ont bénéficié de la régularisation de leur situation.

«Au niveau de la base de Tikentourine, le processus d’intégration a touché 189 travailleurs uniquement alors que la situation de 296 autres reste suspendue pour des raisons que nous ignorons», diront-ils dans leur communiqué. Le comble pour ces travailleurs, c’est que leurs contrats de travail expirent le 30 du mois en cours.

Les grévistes affirment que «toutes les correspondances adressées aux instances officielles pour satisfaire cette seule revendication sont restées sans suite». Ils affirment leur détermination à «poursuivre leur mouvement de grève illimitée jusqu’à l’annonce de mesures concrètes mettant fin à leur calvaire».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s