Au troisième jour de grève, échos de la lutte des travailleurs de Veolia

La direction ne lâchant rien sur les revendications des salariés, la grève est reconduite chez Veolia Eau. Quelques échos de la lutte des travailleurs de Veolia à travers le pays ce 20 juin :

Agen : Pétarades, borne à incendie ouverte place de la Mairie d’Agen, sono poussée au maximum de sa puissance : tels étaient les signes extérieurs de la grogne des salariés de Véolia Eau Générale des eaux, mobilisés hier par un préavis de grève déposé lundi par les syndicats CGT et FO, suivis par l’UNSA, la CGC et par la CFDT et concernant entre autres les salaires.

À Agen, la quasi-totalité du personnel-une centaine de personnes- a observé l’appel à la mobilisation. Après un rassemblement sur le site de l’avenue de Colmar, un cortège a rallié le centre-ville, en direction de la place de l’hôtel de ville, après un passage à la fédération des eaux et avant une halte à la communauté d’agglomération d’Agen.

Lors de la NAO (Négociation annuelle obligatoire), la direction de Véolia division Eau, qui a mis en place un plan de réduction de coûts de 450 millions d’euros d’ici 2015, a fait une proposition de 0,5 % d’augmentation générale pour 2012 au lieu des 5 à 6 % défendus par les organisations syndicales, « quand l’inflation est de 2,4 % cette année » pointe Jean-Luc Arramounet, délégué régional FO. De plus, la prime d’intéressement de 500 à 700 € pourrait être remplacée par une prime exceptionnelle de 200 € brut en juillet 2012 et un intéressement de 230€ brut pour 2013 et 2014 « alors que les actionnaires viennent de se prendre 280 millions € de dividendes », s’offusque le syndicaliste. Le mouvement est particulièrement suivi à Agen. En Lot-et-Garonne, département-pilote, après sa fusion avec Véolia Gironde-Landes, il a été souligné que « le personnel est inquiet » après la mise en place d’une cellule de planification. (La Dépêche)

Avignon : Depuis lundi, des véhicules conduits par des employés en colère mènent des opérations escargots dans les rues d’Avignon, ouvrant sur leur passage toutes les bouches d’incendie. Les participants au mouvement, à l’appel des syndicats CGT et FO, réclament « 2,5 % d’augmentation de salaire mensuel et le rétablissement de l’intéressement au bénéfice », un intéressement de près de 700 euros qu’ils n‘ont pas perçus cette année. (…) Le mouvement s’étend dans la région sud, Saint-Gilles, Beaucaire et Tarascon ont rejoint le mouvement. Environ 30 véhicules étaient aujourd’hui mobilisés lors de l’opération escargot. (Raje)

Blois : Quatre-vingts salariés de Veolia eau des sites de Blois, Romorantin et Olivet (Loiret) ont défilé dans les rues de la préfecture loir-et-chérienne. En grève depuis lundi, ils revendiquent une hausse des salaires d’au moins 5%, de façon à suivre l’augmentation du coût de la vie. (La Nouvelle République)

Bruay-la-Buissière : En grève depuis lundi matin, les salariés de Veolia Eau, à Bruay, ont remis le couvert hier pour peser sur les négociations en cours entre syndicats nationaux et direction. Les cégétistes ont notamment tenté une opération « péage gratuit » à l’entrée de l’autoroute de Béthune mais le cordon de CRS qui les attendait a refroidi les plus téméraires. Le cortège s’est rabattu sur le rond point Saint-Pry, puis celui de Lillers, avec plus de succès. N’empêche. Hier soir, la direction refusait toujours l’augmentation de salaire exigée. Et proposait le versement de primes annuelles jusqu’en 2014 oscillant entre 300 et 450 euros. Insuffisant pour les grévistes. Qu’il pleuve ou pas, les opérations escargots seront encore d’actualité aujourd’hui. (La Voix du Nord)

Carcassonne : En grève depuis lundi, les agents Véolia de l’Ouest Audois ont décidé de faire entendre leur mécontentement. Cet après-midi, ils lancent une opération escargot dans les rues de Carcassonne, afin de sensibiliser leurs donneurs d’ordre et les usagers à leurs revendications: hausse des salaires, augmentation du régime indemnitaire, mise en place d’une prime de résultat, etc. Près de 60 % des agents du secteur suivent le mouvement intersynidcal et national. « La direction privilégie les actionnaires au détriment des salariés, explique le délégué syndical FO. Nous ne céderons pas tant que nous ne serons pas entendus ».

Laloubère : Hier, la grève a été reconduite chez Véolia Eau. À l’appel de la CGT, de la CFDT et du syndicat CFE-CGC, un préavis de grève reconductible et illimitée avait, en effet, été lancé lundi. À Laloubère, 52 personnes sur 74 ont suivi ce mot d’ordre national, indique Alain Cornuel, délégué du personnel CGT. Il explique que le mouvement fait suite à la négociation annuelle obligatoire. « La direction ne nous propose que 0,5 % d’augmentation, s’indigne-t-il. Alors que Véolia fait des bénéfices. Ce sont 200 millions de dividendes à partager aux actionnaires. On demande la part de gâteau. » L’agence Gers-Pyrénées est allée à Toulouse où « 700 personnes ont manifesté devant la direction régionale ». (La Dépêche)

Nice : Une partie du personnel de Veolia-eau, en grève nationale depuis lundi à l’appel des syndicats CGT, FO et CFDT, perturbe la circulation au centre de Nice depuis ce matin. (Nice Matin)

Perpignan : « Nous n’accepterons pas l’austérité ». Depuis lundi, 130 agents de Véolia Eau de Perpignan, Narbonne et Carcassonne sont en grève pour une durée illimitée. Conséquence directe pour les usagers, aucune opération de maintenance sur le réseau d’eau potable n’est réalisée depuis lundi soir. Hier, après une opération escargot à Narbonne, les salariés se sont retrouvés à la centrale de Perpignan avant de mener une action de même nature dans le centre-ville.

Une mobilisation syndicale qui s’inscrit dans un cadre national et qui est la réponse sociale à la décision de la direction de Véolia de diviser par deux les primes d’intéressement qui devaient être versées à la fin du mois de juin à tous les salariés du groupe. « Cela représente une perte de 700 € pour chaque salarié » selon Jean Duchant, responsable CGT. Cette décision a été prise selon la direction de Véolia à la suite de la baisse de 10 % en 2012 du chiffre d’affaires de l’entreprise. Mais pour les salariés, il est « hors de question que l’on accepte cela. Comment Véolia Environnement peut-il prendre une telle décision alors même que le groupe distribue 280 millions d’euros aux actionnaires pour l’exercice 2 011 et prévoit d’en distribuer pour 2012 et 2013. Pourquoi si la situation est si grave, nos dirigeants ne montreraient-ils pas l’exemple en ces temps de modération salariale en commençant par s’appliquer à eux-mêmes, et aux hauts cadres dirigeants du groupe, leur propre décision ». (L’Indépendant)

Rennes : Opération escargot sur la rocade sud de Rennes, défilé en centre-ville, blocage des voitures devant la direction régionale de Veolia, au carrefour de la route de Saint-Brieuc et de la route de Vezin-le-Coquet, intervention des pompiers pour éteindre un feu de joie… Ce mercredi, les grévistes de Veolia Eau ont mené leurs actions, toute la journée. (Ouest-France)

Rouen : La grève débutée lundi par des salariés de Veolia Eau pour une augmentation générale des salaires se poursuivait ce mercredi 20 juin. 2 500 personnes travaillent aujourd’hui au sein du groupe Véolia Eau Nord Ouest dans 10 départements. A Rouen, les salariés ont donné de la voix lors d’un rassemblement.

« On va vers un blocage. Jean-Michel Herrewyn, le patron de la branche Eau de Veolia, a décidé qu’il fallait rassurer les marchés à tout prix et ne veut donc pas d’augmentation salariale générale avant 2014-2015, la fin de son plan de déploiement Hellebore qui doit redonner de la compétitivité à l’entreprise », a déclaré Christophe Gandhillon, délégué central FO. (France 3 Normandie)

Toulon : Une opération escargot a été montée ce mercredi matin à Toulon par des manifestants de Veolia Eau perturbant la circulation en plusieurs points de la ville.

Un bouchon de 4 km s’était formé sur l’autoroute A50 entre La Seyne et Toulon.

Un cortège d’une cinquantaine de voitures parties de La Garde et du quartier de La Rode à Toulon est passé par le Mourillon, le boulevard de Strasbourg avant de se rendre à l’entrée ouest de la ville où un barrage filtrant a été installé en fin de matinée. (Var Matin)

Toulouse : Les salariés grévistes de Veolia Eau ne lâchent pas. Ils bloquent depuis lundi l’entrée de la direction régionale à Toulouse et multiplient les actions pour peser dans les négociations. Or après trois rencontres qui se sont soldées par deux propositions du groupe, chacune des parties campent sur leur position. Pire, « la direction ne discute plus. Tout est au point mort », indique Michel Rodriguez, délégué syndical CGT. (ToulEco)

Vervins : La grève s’est poursuivie ce mardi, au niveau des agences de Veolia Eau, d’Hirson et Vervins. Une assemblée générale, mardi matin, n’a fait que constater l’insuffisance du résultat des négociations, qui avaient eu lieu lundi soir à Paris. D’autres négociations sont prévues. Hier après-midi, les pneus brûlaient toujours devant l’agence vervinoise de la rue Pierre-Mendès-France. Et les salariés grévistes étaient décidés à continuer leur mouvement, afin d’obtenir satisfaction. (L’Union)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s