Archives quotidiennes : 19/06/2012

Près de 27 millions d’esclaves dans le monde !

libération.fr

Près de 27 millions de personnes seraient réduites en esclavage dans le monde à l’heure actuelle, ont révélé les Etats-Unis mardi dans le rapport annuel du département d’Etat sur le trafic d’êtres humains.

Des progrès dans la lutte contre ce « fléau » ont toutefois été accomplis, grâce notamment aux poursuites engagées contre les trafiquants par un nombre croissant de gouvernements, relève ce rapport.

Des 185 pays étudiés dans le rapport, seuls 33 se conforment aux textes existants au niveau international instaurés pour mettre au fin au trafic d’êtres humains, telle que la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Parmi les 17 pays les moins bien notés, se trouvent l’Algérie, la République démocratique du Congo, la Libye, la Corée du Nord, l’Arabie saoudite et la Syrie.

Lire la suite

Publicités

La grève continue au Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard

Le Pays, 19 juin 2012 :

Lancé jeudi dernier, la grève du personnel soignant du centre hospitalier de Belfort Montbéliard (CHBM) se poursuit dans un climat général de « totale détermination ».

Le temps fort de la septième journée de grève au centre hospitalier se traduira, demain mercredi à partir de midi, par un « barbecue » organisé devant le site de Montbéliard auquel sont conviés tous les personnels du CHBM.

Le virage de ce mouvement hors du commun a été pris lundi après-midi avec le montage de chapiteaux devant chacun des deux sites du CHBM, lieu de convergence des personnels mais aussi des usagers qui, en grand nombre, ont signé les pétitions mises à leur disposition.

Lire la suite

Besançon : Solidarité avec la révolte sociale au Québec !

Appel de l’AMEB, de la CNT et de l’Initiative Communiste-Ouvrière à une manifestation en solidarité avec les luttes étudiantes au Québec le dimanche 24 juin à 14 h 30 Place Marulaz à Besançon.

Solidarité avec la révolte sociale au Québec !

Depuis le 13 février 2012, les étudiant.e.s québecois.e.s sont massivement en grève contre la hausse des frais de scolarité, ce qui correspond à une augmentation de plus de 75% prévue sur 5 ans. Grâce à une série d’assemblées générales massives, les syndicats étudiants (la FEUCQ, la FECQ et la plus combative CLASSE) et certaines facultés spécifiques de ces écoles ont maintenu leur décision de faire grève, tout en fixant leurs revendications propres. De nombreuses assemblées générales ont voté la grève générale illimitée jusqu’à la gratuité scolaire (avec plus de 150.000 étudiant-e-s en grève illimitée).

Alors que dans un premier temps le gouvernement de Charest refusait tout dialogue, les négociations ont été ouvertes fin avril dans le but d’étouffer les actions contre la hausse, la CLASSE signant une «trêve» dans la mobilisation durant les négociations. Mais une grande partie des étudiant.e.s n’ont pas tenu compte des «consignes» des bureaucrates d’associations étudiantes et sont descendu.e.s dans la rue aux cris de « négocier, c’est se faire fourrer! », échappant ainsi au contrôle de ces associations et les poussant encore plus à accentuer la lutte contre le gouvernement.

Lire la suite

Au deuxième jour de grève, échos de la lutte des travailleurs de Veolia Eau

Dépêche AFP du 19 juin 2012 :

La grève débutée lundi par des salariés de Veolia Eau pour une augmentation générale des salaires se poursuivait mardi, a-t-on appris auprès des syndicats FO et CGT, à l’origine du mouvement, et de la direction.

Travailleurs de Veolia Eau en grève à Troyes

On va vers un blocage. Jean-Michel Herrewyn, le patron de la branche Eau de Veolia, a décidé qu’il fallait rassurer les marchés à tout prix et ne veut donc pas d’augmentation salariale générale avant 2014-2015, la fin de son plan de déploiement Hellebore qui doit redonner de la compétitivité à l’entreprise, a dit à l’AFP Christophe Gandhillon, délégué central FO.

Lors de la dernière réunion de négociation, la direction a proposé, outre une augmentation générale de 0,5%, une prime exceptionnelle de 450 à 300 euros brut, soit 240 à 360 euros net en fonction de la rémunération, selon les syndicats.

Ce n’est pas suffisant, on estime qu’on est en perte de pouvoir d’achat, a assuré M. Gandhillon.

Lire la suite

Espagne : affrontements entre mineurs et forces de répression

Trends, 19 juin 2012 :

Des incidents ont éclaté mardi à Cinera, dans le nord de l’Espagne, entre plus de 200 mineurs encagoulés et des policiers antiémeutes qui ont tenté en vain de lever des barrages sur une route nationale en faisant usage de balles en caoutchouc et de fumigènes.

Les incidents de ce type se sont multipliés ces derniers jours, témoignant d’un durcissement du mouvement des mineurs, en grève illimitée pour dénoncer une réduction de 63%, cette année, des aides publiques, qui selon eux condamne le secteur. Des affrontements avait éclaté vendredi dernier dans ce village de 1.000 habitants, faisant sept blessés.

Lorsque la police est intervenue mardi, le village a vite été la scène d’émeutes, de nombreux habitants aidant les manifestants à jouer à cache-cache avec les forces de l’ordre.

Lire la suite

Merck Serono : Le personnel vote la grève

RTS, 19 juin 2012 :

Genève (Suisse) : Réuni mardi après-midi en assemblée générale, le personnel de Merck Serono a voté une grève pour mercredi. Plus tôt dans la journée, la direction de l’entreprise avait confirmé sa décision de fermer son site de Genève et de licencier 500 personnes.

Quelque 600 employés de Merck Serono, réunis en assemblée générale, ont voté mardi pour une grève reconductible à partir de mercredi. Le climat s’est nettement tendu sur le site de Genève, avec l’apparition d’agents de sécurité aux entrées et sorties de l’entreprise.

« Nous ne sommes pas contents. La direction n’a lâché que quelques miettes, trois fois rien », a affirmé un représentant du personnel, Hubert Godinot, en dénonçant « l’arrogance et le cynisme ahurissant » de la direction du groupe allemand. L’assemblée a toutefois salué le soutien des autorités politiques genevoises et les « signaux encourageants » envoyés par la « task force ».

Lire la suite

Sealynx (Eure): les salariés revotent la grève

France 3 Normandie, 19 juin 2012 :

Ils réclament leur réintégration à Renault.

L’usine Sealynx, qui fabrique des joints d’étanchéité pour l’automobile à Charleval
(Eure) est paralysée depuis lundi 11 juinpar une grève des salariés qui réclament leur intégration au groupe Renault, principal client du site. Lundi 18 juin, les salariés ont revoté la grève illimitée.

L’usine, qui emploie 550 salariés, est en redressement judiciaire depuis fin avril.

Deux repreneurs se sont fait connaître, l’américain Cooper et le polonais Stomil Sanok, qui ont déposé des offres de reprise de l’entreprise auprès du tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine). Tous les deux prévoient le maintien d’un maximum de 400 emplois sur le site, selon les syndicats.

Lire la suite