Héricourt : « Place de la grève » symbolique au centre de tri

Le Pays, 11 juin 2012 :

Héricourt (70) : Tous les Héricourtois se souviennent du conflit de la poste en septembre-octobre 2010 durant lequel le courrier avait été bloqué pendant trois semaines. À l’origine de la grève, une sanction lourde prononcée à l’encontre d’un facteur, délégué CGT, Philippe Hograindleur qui écopait, au terme d’un conseil de discipline de la poste, de quinze jours de mise à pied et d’une mutation d’office.

À l’époque, l’intéressé avait indiqué : « J’ai juste dénoncé le harcèlement, l’attitude méprisante de la part des responsables d’encadrement, les cadences de travail intenables, la non prise en compte des heures supplémentaires, le mépris des droits des agents. » Depuis cette date, Philippe Hograindleur exerce ses fonctions à Montbéliard.

Il y a quelques semaines, une bonne nouvelle est arrivée puisque le facteur apprenait que la sanction disciplinaire avait été annulée par le tribunal administratif de Besançon. Afin d’informer les nombreuses personnes qui l’avaient soutenu, il a organisé avec ses amis de la CGT une petite fête samedi devant le centre de tri de la rue Niemöller à Héricourt.

À midi, ils étaient une quarantaine à prendre le pique-nique en commun et toute la journée, des usagers, des syndicalistes CGT ou Sud venus d’autres entreprises, des amis de l’émancipation sociale (AES) sont venus dire leur satisfaction tout en indiquant que le combat pour l’amélioration des conditions de travail continuerait. À 15 h, Philippe Hograindleur affichait symboliquement sur la grille de l’établissement postal une pancarte « place de la grève ».

Aujourd’hui, les responsables de l’établissement ont changé, la hiérarchie est plus attentive, un suivi a été mis en place, une assistante sociale peut être consultée rapidement mais les conditions de travail sont catastrophiques, d’après les délégués CGT de la poste. Philippe Hograindleur est membre de la commission hygiène et sécurité de l’établissement et indique : « On essaie de faire admettre à la direction qu’il faut réorganiser les tournées voire en recréer car les dépassements d’horaires ici sont impressionnants pour les facteurs depuis la suppression de trois tournées au mois de mars, et ça entraîne des arrêts de maladie inéluctables. »

« Je suis content de la levée de ma sanction mais je refuse toute négociation sur ma réintégration tant que mes collègues sont dans la souffrance, ajoute-t-il. J’ai envie de revenir ici car il y a une bonne ambiance mais pour l’instant on ne me propose qu’un poste de remplaçant, j’attends donc une véritable tournée. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s