Archives quotidiennes : 10/06/2012

Alger. Les Grévistes de la justice attaqués par 50 policiers à Alger.

Communiqué d’urgence par Yamina Maghraoui :

Alger, le 10 juin 2012, les grévistes de la justice attaqués par 50 policiers.

Le 9 juin 2012 à 23 heures, plus de 50 policiers en civil ont fait éruption sur le lieu du SIT IN pour surprendre dans la nuit les 7 grévistes de la justice qui occupent la rue devant la maison de la presse TAHAR DJAOUT à Alger ,depuis le 6 juin .

Pour éviter les témoignages sur leurs pratiques brutales et illégales et donner libre cours à leurs violences relativement maitrisée devant la présence des journalistes et des citoyens .

Décidés à en finir ave les protestataires qui étaient enchainés en bloc avec des cordes au cou, ils ont utilisé des cisailles pour couper les entraves et les embarquer avec une brutalité sans leur donner le temps de se chausser ou de ramasser leurs effets dispersés sur la voie publique, sans tenir compte des 2
Handicapés parmi les grévistes ils leur ont saisi les portales pour les empêcher de communiquer et de demander de l’aide.

Lire la suite

Publicités

Paris : Rassemblement en solidarité avec les femmes de Turquie

L’avortement est légal depuis 1983 en Turquie jusqu’à 10 semaines de grossesse. Ce qui déplait fortement au premier ministre AKP (“islamiste modéré”) Recep Tayyip Erdogan. Il a récemment comparé l’avortement à un “Uludere”, faisant ainsi référence à un bombardement opéré en décembre 2011 par l’aviation turque tuant 34 personnes du village d’Uludere (sud est) qu’elle prenait pour des militants du PKK.

Manifestation pour le droit à l’IVG à Istanbul le 2 juin 2012

Bref, l’avortement serait un meurtre.

Le droit à l’avortement ne posait pas de problème en Turquie avant qu’Erdogan, pris dans une dérive autoritaire, ne soulève la question.

Lire la suite

Tébessa : Grève au complexe de phosphate

El Watan, 9 juin 2012 :

Le complexe minier de traitement du phosphate de Bir El Ater, dans la wilaya de Tébessa, est paralysé depuis mardi dernier par une grève générale.

Plus d’un millier de travailleurs issus de différents sites miniers et autres, ont suivi ainsi le mot d’ordre de la section syndicale. Ils revendiquent le versement de la prime de rendement collective (PRC) de l’année 2011.

Lire la suite

Tarnos : Grève à l’Aciérie de l’Atlantique

Sud Ouest, 10 juin 2012 :

Vendredi 8 juin, une cinquantaine de salariés de l’Aciérie de l’Atlantique (CELSA France) se sont rassemblés sur le rond-point des Libertés, à l’entrée de l’usine Boucalo-Tarnosienne. Ils ont reçu le soutien d’une délégation de dockers du port de La Rochelle – La Pallice, du syndicat CGT de Turboméca, d’élus municipaux de Tarnos et Boucau, de candidats aux législatives Front de Gauche et Europe Écologie Les Verts. D’après les représentants des sections syndicales CGT et FO, membres de l’intersyndicale, le débrayage de 24h, du 8 juin à 6 heures au 9 juin à 6 heures, est motivé par « la dégradation des conditions de travail, le non respect des statuts, le recul du pouvoir d’achat, le mutisme de la direction devant la dénonciation de sa politique de répression envers le personnel ».

50 % de grévistes

Selon le délégué CGT, Dominique Chabrol environ 50 % des salariés de l’aciérie seraient en grève pour dire « çela suffit la répression et la pression ». Il précise « qu’à partir du moment où on va à l’encontre de l’encadrement on se fait sanctionner, on a seulement le droit de se taire. On se fait sanctionner par des mises à pied de 1 à 3 jours, voire 1,5 mois sans salaire pour un représentant FO. » Il ajoute « la charge de travail augmente, actuellement on produit 1 million de tonnes d’acier et l’objectif 2012 de la direction est de 1,2 million de tonnes avec un effectif quasi constant d’environ 250 personnes. Parallèlement les augmentations de salaires sont inférieures à l’inflation (+ 0,9 % en 2011 et + 0,6 % en 2012). »

Lire la suite

France : Solidarité avec les travailleurs de Guadeloupe : réunions publiques

SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE

MEETINGS AVEC ELIE DOMOTA

A l’invitation du Comité international contre la répression (CICR) et de plus de quatre cent cinquante syndicalistes de toutes appartenances, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), Porte parole du LKP, Elie DOMOTA, effectuera une tournée de meetings pour l’arrêt de la répression antisyndicale en Guadeloupe, l’arrêt de tous les procès contre des syndicalistes pour des actes relevant de leur mandats syndicaux, la levée de toutes les sanctions et le respect des accords.

LYON : Lundi 11 juin, 18 h 30, Bourse du travail ;

NANTES : Mardi 12 juin, 17 heures, Bourse du travail (salle F) ;

PARIS : Mercredi 13 juin, 18 h 30, grande salle de la Bourse du travail (3, rue du Château-d’Eau) ;

LILLE : Jeudi 14 juin, à 18 h 30, salle municipale d’Hellemmes ;

LIMOGES : Vendredi 15 juin, 20 h 30, salle Auguste-Blanqui.