Baia Mare : 2.000 roms déplacés dans une ancienne usine chimique

Le Bucarest Herald, dans son édition du 6 juin, rapporte qu’à Baia Mare (Roumanie), le maire Catalin Chereches (PNL, Parti National-Libéral) a commencé à « nettoyer » la zone de Craica des 2.000 roms qui y habitent. Dans la nuit, les premières familles roms ont été expulsées de la zone, transportées par camions avec l’aide de la police et déplacées dans le bâtiment du laboratoire de l’ancienne usine chimique  Phoenix, aussi surnommée « l’usine de la mort », devenue Cuprom après 1990 et jusqu’à sa fermeture en 2006, et qui était une des usines les plus polluantes de Roumanie.

Protestation de Roms et de militant(e)s anti-racistes à Baia Mare le 6 juin

Dans le bâtiment, les Roms se sont rendus compte que rien n’y avait été mis en place pour pouvoir y vivre. Les murs avaient été repeints de blanc, mais on trouvait toujours dans les pièces des armoires avec des substances chimiques vieilles de 15 ou 25 ans.

L’ambiance sinistre de camp de la mort était renforcée par le reste de toute sorte d’anciens panneaux comme « danger de mort » ou « interdiction de mélanger les produits chimiques » sur les fenêtres et les portes. Dans de nombreuses pièces, il restait des produits chimiques.

Les Roms ont voulu quitter les locaux de l’usine, mais ils en ont été empêché par la police locale. Ils ont donc dû rester, mais sont très vite tombés malades, avec des nausées et des terribles migraines.

Les plus touchés ont été les enfants. Plusieurs ambulances ont dû intervenir pendant la nuit. Les responsables de l’Inspection des Situations d’Urgence disent que 11 enfants et un adulte ont été touchés. Les journalistes et les Roms parlent de 22 enfants et de deux adultes intoxiqués. Selon la direction de l’hôpital, les malades ont été guéris en quelques heures.

Alors que les ambulances étaient envoyés à l’usine, le responsable de la communauté rom a envoyé au maire le message suivant : « Qu’essayez-vous de faire, de nous tuer ? Les gens sont empoisonnés ! Les ambulances arrivent ! » Le maire a répondu « Peut-être sont-ils intoxiqués par la propreté. S’ils sont malades, qu’ils prennent les ambulances, elles sont faites pour ça ».

Le maire a déclaré que tout avait été une mise en scène et que les dirigeants roms ont aspergé le bâtiment de gaz lacrymogène pour faire croire qu’il était contaminé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s