La Réunion : La grève se poursuit aujourd’hui chez Citalis

http://www.clicanoo.re

Aucune négociation ne s’est tenue hier entre la direction de la Sodiparc et les grévistes, qui demandent l’application des augmentations de salaires (+3%) à partir du 1er janvier. De nombreux lycéens ont dû trouver hier un autre moyen de transport. Et cela devrait continuer aujourd’hui.

SAINT-DENIS

Pour circuler dans Saint-Denis hier, il ne fallait pas compter sur les autobus Citalis. La grève des salariés de la Sodiparc, suivie par 160 des 250 agents, a obligé la direction à organiser le trafic.

Plutôt qu’un « service minimum » qui aurait provoqué panique et prise d’assaut des rares véhicules en circulation, elle a préféré suspendre les principales lignes de Saint-Denis. Les lignes 5, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 13 et 14 sont donc interrompues.

En revanche, les autres lignes (Sainte-Suzanne, Sainte-Marie et les hauts de Saint-Denis) fonctionnent normalement, notamment parce qu’elles sont gérées par d’autres sociétés (sous-traitantes ou co-traitantes) que la Sodiparc.

Parmi les quelque 3300 lycéens de la cité scolaire du Butor, beaucoup dépendent des autobus pour se rendre en cours. « Ma mère a dû prendre sa journée pour m’amener et me chercher » témoigne Tessy, élève à Leconte-de-Lisle. Même chose pour Chloé, qui habite Sainte-Marie : ses parents l’ont déposée en voiture. Sarah a compté : « Dans ma classe il y a 12 absents aujourd’hui ».

Malgré la communication effectuée dès dimanche par la direction de Citalis, notamment par voie de presse, de nombreux usagers ont découvert la grève… en attendant vainement. Hélène mère d’un lycéen, raconte : « Mon fils a attendu quelque temps à l’arrêt de bus avant de remonter à la maison pour que son père puisse le déposer. Je n’étais pas au courant qu’il y avait une grève. »

« Nous nous sommes sentis floués »

Dorian confirme : « J’ai attendu une demi-heure à l’arrêt de bus avant de demander à mes parents de m’emmener à l’école ». Son camarade Samuel s’est résigné : « Ce soir, je rentre à pied chez moi ». Même un surveillant avoue avoir appris la nouvelle en arrivant au lycée : « Beaucoup d’élèves sont en retard ».

La situation risque de perdurer aujourd’hui, car la grève a été reconduite pour une durée illimitée, sans aucune négociation hier. Le point d’achoppement reste la demande de rétroactivité des augmentations de salaires, à partir du 1er janvier 2012. « Les négociations annuelles obligatoires ont été menées régulièrement » se justifie Jean-Jacques Fung, directeur de la Sodiparc.

« Nous avons accordé une augmentation d’1,5% au 1er mai, et une deuxième augmentation d’1,5% au 1er juillet, soit 3%. C’est exceptionnel, un taux jamais atteint depuis 5 ans. Et cela fait une augmentation de 2,37% depuis 2007 ».

Certes, admettent les cinq syndicats représentés dans l’entreprise. « Mais le directeur s’était engagé par écrit à débuter les négociations dès le mois de janvier » assure Yves Ramouche, délégué CFTC et porte-parole de l’intersyndicale. « Le directeur a fait traîner, nous avons commencé en avril » accuse Pascal Léger, délégué de la CGTR. « Nous nous sommes sentis floués » commente M. Ramouche.

Dans le piquet de grève, un conducteur de bus explique : « Moi je fais grève pour le rattrapage des salaires. Nou lé mizèr, c’est de l’exploitation. Je gagne 1300 euros par mois avec 10 ans d’ancienneté ; les rotations sont vraiment fatigantes ».

Une hôtesse évoque aussi la pénibilité de son travail : « Les clients s’énervent pour un oui ou pour un non ; ils nous insultent gratuitement. Et je ne gagne que 1200 euros par mois ». Tôt ce matin, les grévistes devraient à nouveau se rassembler à l’entrée du dépôt d’autobus, sur la zone industrielle du Chaudron. Quant aux usagers, ils prendront leur mal en patience

Véronique Hummel et Soe Hitchon

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s