Nouvelle-Calédonie: débrayage des journalistes du Groupe Hersant Média

Les journalistes des Nouvelles Calédoniennes, appartenant au Groupe Hersant Media, ont organisé lundi à Nouméa un « débrayage solidaire » avec la grève de 24 heures lancée en Métropole pour défendre l’emploi menacé par le rapprochement avec le Belge Rossel.

A l’appel du SNJ (Syndicat national des journalistes) et de la Filpac (CGT), les salariés de GHM doivent manifester lundi à Paris devant le ministère du Travail « pour rappeler l’attachement à leurs titres et à leurs emplois ».

Dans un communiqué, la Société des journalistes (SDJ) des Nouvelles Calédoniennes dit « partager les mêmes inquiétudes » que leurs confrères métropolitains.

« La situation du pôle calédonien est tout aussi incertaine. A ce jour, nous n’avons pas d’information officielle sur le repreneur et ce qu’il entend faire du titre, des emplois et des outils du pôle calédonien », a indiqué la SDJ.

Plus de 370 emplois seraient menacés en Métropole dans le cadre du rapprochement du groupe belge Rossel avec le groupe Hersant, criblé de dettes.

En Nouvelle-Calédonie, GHM, qui compte 240 salariés, possède Les Nouvelles Calédoniennes, l’antenne locale de la radio NRJ, le gratuit Paru Vendu, les Imprimeries Réunies de Nouméa (IRN) et Pacifique Print (imprimerie).

Depuis plusieurs mois, des rumeurs sur de potentiels acheteurs – acteurs de la grande distribution, du secteur automobile ou de l’industrie minière – circulent à Nouméa, mais aucun accord de vente n’a pour le moment abouti.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s