Archives quotidiennes : 02/06/2012

PSA Aulnay : Sanctions contre les militants ouvriers et provocation raciste

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°22« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

La direction de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois n’apprécie pas que depuis des mois, les ouvriers du site se mobilisent pour conserver leurs emplois. En moins de deux mois, ce ne sont pas moins de vingt travailleurs qui ont été convoqués et sanctionnés par des journées de mise à pieds. A chaque fois, quand il ne s’agit pas de délégués ou de militants CGT, ce sont des travailleurs qui ont participé aux mobilisations qui sont visés et sanctionnés. La direction ne sait d’ailleurs plus quel prétexte trouver pour sanctionner des travailleurs. C’est ainsi que récemment un militant CGT a été convoqué pour avoir distribué « des photocopies d’un article du Figaro relatant les propos de Denis Martin, le numéro 2 de PSA » sur les chaînes. Décidément, il semble que lorsque la direction de PSA s’exprime, il ne faut surtout pas que les ouvriers en soient informés ! Mais à chaque fois qu’un travailleur a été convoqué pour être sanctionné, les autres travailleurs ont manifesté leur solidarité par des débrayages mobilisant jusqu’à une centaine de salariés.

Le 24 mai, la direction de l’usine a dépassé un nouveau cap, dépassant tout ce que le groupe a pu commettre en pression anti-ouvrière. Au montage, le plus grand atelier de l’usine, les chefs avaient reçu la mission de contrôler la validité des cartes de séjour de tous les travailleurs étrangers en CDI. En plein travail, au milieu de tout le monde, les chefs se mettaient à demander « tu es français ou étranger ? Si t’es étranger, il faut me ramener ta carte de séjour pour que je vérifie si tu es en règle ». Cette véritable opération de police a été vécue par bien des ouvriers comme une humiliation et une provocation raciste. Rapidement, une vingtaine de travailleurs ont débrayé et sont allés demander des explications à la direction. L’opération a ainsi été vite arrêtée et la direction a même reconnu « une maladresse » .

Grève pour les salaires chez Toupargel

La Montage, 2 juin 2012 :

Aujourd’hui, les salariés de Toupargel (à la Roche-Blanche – Puy-de-Dôme – comme dans toute la France) sont en grève à l’appel de leurs syndicats Force ouvrière, CGT et CFDT.

Dans un communiqué l’UD FO 63 précise que « les propositions de la direction (entre 1,1% et 1,5% d’augmentation alors que l’inflation est à 2,4% en 2011) ne sont pas acceptables et ne correspondent pas aux revendications… Les salariés veulent de véritables augmentations de salaires, c’est-à-dire au minimum 50€ brut par mois… Cela signifie également la réévaluation des minima professionnels ! Ils demandent l’ouverture de négociations »

Mobilisation des travaillleurs de Turkish Airlines pour défendre le droit de grève

AFP, 2 juin 2012 :

Des employés de la première compagnie aérienne turque Turkish Airlines ont cessé le travail hier pour protester contre l’adoption d’une loi controversée au Parlement interdisant la grève dans le secteur aérien, ont rapporté la presse et leur syndicat.

Le projet de loi du gouvernement islamo-conservateur a été approuvé au terme d’un débat houleux mercredi soir à l’Assemblée nationale dominée par le Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), au pouvoir.

La loi, qui doit encore être approuvée par le chef de l’État, instaure l’interdiction de faire grève dans plusieurs secteurs, dont les services aériens.

Lire la suite

Grève des employés de la Coopérative des fonctionnaires de l’État

L’Orient le Jour, 2 juin 2012 :

Après les journaliers de l’EDL, c’est au tour des employés de la Coopérative des fonctionnaires de l’État de protester. Ils ont tenu hier des sit-in dans toutes les régions du pays pour faire valoir leurs revendications qu’ils ont détaillées dans un communiqué.

« Les employés des coopératives ont fait tout leur possible durant des années pour maintenir cette institution qui gère les affaires sociales et de la santé des fonctionnaires, à son plus haut niveau », a souligné le communiqué. « Et pourtant, ces fonctionnaires n’ont été remercié que par un tas d’injustices qui bafouent leurs droits tous les jours », a-t-il ajouté. Ils réclament ainsi que des allocations de retraite et ainsi que de meilleures prestations sociales soient avalisées au plus vite par le Conseil des ministres.

Lire la suite

Journée de grève en Colombie

L’Humanité, 31 mai 2012 :

Les principales confédérations ont protesté hier (dlr : 30 mai) contre les salaires et leurs conditions de travail, notamment dans l’éducation.

Rien ne change. C’est le message qu’ont adressé, hier, les principales confédérations colombiennes au gouvernement de droite de Juan Manuel Santos. Les principales confédérations syndicales – CUT, CTC, CGT – et fédérations de fonctionnaires se sont mises en grève contre des négociations collectives au point mort, mais également pour défendre les services publics. Le corps enseignant était singulièrement attendu lors de la marche qui devait traverser le centre de Bogota, à l’appel de la Fédération colombienne des éducateurs (Fecode). Le mouvement contre la privatisation de l’enseignement a gagné le pays, à l’image des mobilisations qui structurent, depuis un an, la vie sociale du continent, comme au Chili, au Mexique, ou encore au Québec.

Lire la suite