Archives mensuelles : juin 2012

Les greffiers observent un sit-in.

El Watan, 29 juin 2012 :

Les greffiers ont observé, hier, un sit-in devant l’Ecole nationale des greffiers pour protester contre les violations des lois.

La corporation dénonce les pratiques des autorités afin d’«intensifier la pression sur les travailleurs grévistes». «Les grévistes ont refusé de se présenter devant une commission illégale et sont déterminés à continuer la protestation», dénonce le bureau fédéral des travailleurs de la justice affilié au Snapap, dans un communiqué rendu public hier. La commission de discipline devait se réunir, hier, à 8h à l’Ecole nationale des greffiers, alors que jusqu’en fin de matinée, elle n’était pas encore constituée faute d’absence des 57 personnes convoquées.

La section syndicale relève des anomalies : absence de convocations écrites, envoi de SMS ou d’appels téléphoniques, alors que la loi exige que le travailleur doit être informé par écrit et a le droit de connaître le contenu de son dossier. La commission de discipline doit se réunir, selon la section syndicale, au ministère de la Justice et non à l’Ecole nationale des greffiers.

Notons enfin que le porte-parole des greffiers, Mourad Ghdia, est à sa 52e journée de grève de la faim.

Tour de France: les syndicats d’ArcelorMittal manifesteront dimanche à Liège

J.E Vif.be, 30 juin 2012.

(Belga) Les syndicats de l’entreprise sidérurgique ArcelorMittal organiseront une courte manifestation dimanche midi à Liège, lors du départ de la première étape du Tour de France entre Liège et Seraing, comme l’annonçait ‘La Dernière Heure’ jeudi.

« Les organisateurs du Tour ont accepté qu’une trentaine de délégués viennent déployer une banderole devant le peloton pendant deux minutes avant son départ », explique David Camerini, délégué CSC-Metea. « M. Mittal, laissez-nous notre sidérurgie intégrée », devrait annoncer cette banderole, rédigée en français et en anglais. Les travailleurs et syndicats liégeois luttent en effet depuis des mois contre la décision du groupe ArcelorMittal de fermer complètement la phase liquide liégeoise. Les syndicats ont d’ailleurs déposé un cahier de « propositions alternatives » à cette fermeture. « Deux cents chaînes de télévision, des centaines de millions de téléspectateurs, c’est une belle opportunité pour nous de faire entendre notre message », souligne M. Camerini. (JAV).

Vannes: Les salariés de Doux dans la rue

France3.fr 30 juin 2012 :

Près d’un millier de personnes ont manifesté contre le démantèlement du groupe, à Vannes.

Au son de « Sauvez-nous, Sauvez Doux », les salariés des usines Doux du Morbihan, des représentants des syndicats maison et des élus des villes concernées par la chute du groupe volailler sont rassemblées à Vannes, pour dire non au démantèlement du groupe. 1 000 personnes avaient déjà manifesté samedi dernier à Chateaulin (29).

Parmi les manifestants, le maire de Ploërmel, Pleucadeuc, de la Vraie Croix et Sérent, ces 3 communes où sont implantées des usines du Groupe Doux. Le nouveau député Paul Molac a aussi fait le déplacement. Les manifestants devaient se rendre à la préfecture du Morbihan.

Lire la suite

PSA Aulnay : A quel jeu joue Arnaud Montebourg ?

AFP, 30 mai 2012 :

La CGT de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois a vivement critiqué samedi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg qui, dans une lettre, a interrogé la direction du groupe sur ses «intentions», alors que son projet de fermer le site est notoire, selon le syndicat.

«Toute la France sait qu’ils veulent fermer Aulnay et qu’ils vont l’annoncer dans les prochains jours, à la seule différence qu’ils ne vont pas annoncer la fermeture mais la reconversion du site», a expliqué Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à Aulnay, ajoutant qu’il ne croyait pas à une reconversion des salariés.

«Que la seule personne qui n’ait pas compris ça soit le ministre du Redressement productif, ça en devient choquant», a-t-il ajouté. «Quel jeu il joue ? Il a rencontré (le PDG Philippe) Varin la semaine dernière, Varin ne lui a rien dit, ça veut dire qu’il s’est fait rouler dans la farine», a estimé M.Jean-Pierre Mercier.

Lire la suite

SMIC : Coup de pouce ou bras d’honneur ?

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Durant toute la campagne électorale, Hollande l’avait promis, il y aurait un coup de pouce sur le SMIC. C’est maintenant officiel, le mardi 26 juin, Michel Sapin a annoncé une hausse de 2% du SMIC au 1er juillet. Le Smic devant, selon le code du travail, être réévalué selon l’inflation, il devait au minimum être augmenté de 1,4 % en juillet. Finalement, le coup de pouce tant attendu n’est que de 0,6%, autant dire des clopinettes. Le même jour, on apprenait que le gel du prix du gaz devrait être annulé et une hausse de 5% minimum est déjà prévue par GDF Suez pour juillet !

Un coup de pouce au SMIC qui ressemble plus à un bras d’honneur aux ouvriers et employés qu’autre chose, des salaires qui stagnent pour toutes celles et tous ceux qui sont à peine au-dessus du salaire minimum, et de l’autre les prix des produits de premières nécessités, comme les loyers, le gaz, ou la nourriture, qui ne cessent d’augmenter !

Lire la suite

Débrayage des ouvriers d’ArcelorMittal au Kazakhstan

Une dépêche Reuters en anglais du 29 juin indique que des milliers d’ouvriers du site ArcelorMittal de Temirtau (Kazakhstan) ont fait une grève d’avertissement de trois heures ce vendredi. Les travailleurs revendiquent une hausse des salaires de 30% et la fin des suppressions de postes. C’est la première grève dans l’usine depuis sa création et la première action revendicative d’ampleur des travailleurs dans la ville depuis les protestations ouvrières des années 1950.

Identitaires : Chassez le naturel néo-nazi, il revient au galop

Comme toute une partie de l’extrême-droite, la mouvance des « Identitaires » cherche depuis un certain temps à se donner une image de « respectabilité » et à faire oublier que son origine est le groupuscule néo-nazi « Unité Radicale ». Les dernières informations de Toulouse confirment bien la nature profonde des Identitaires : une bande de néo-nazis racistes et violents.

Libé Toulouse, 28 juin 2012 :

Quatorze suspects interpellés à Toulouse, Carcassonne et Orange en région Paca. Au petit matin ce mercredi 27 juin, les policiers de la Sureté départementale ont procédé à vaste coup de filet dans les milieux d’extrême droite.

Sur commission rogatoire du juge Colson, l’objectif des enquêteurs était de remonter aux auteurs de l’agression ultra-violente d’un étudiant chilien dans la nuit du 30 mars au 1er avril à Toulouse.

La plupart des mis en garde à vue font partie du groupuscule du Bloc Identitaire toulousain et de la mouvance « hooligans » des supporters du TFC. Une perquisition a été menée au local dudit groupe, « la maison de l’identité » connue sous le nom de « l’Oustal » et situé sur les allées de Barcelone.

Lire la suite

CHBM : Poursuite de la grève jusqu’au 5 juillet

Le Pays, 30 juin 2012 :

Les personnels du CHBM, qui se sont réunis hier matin en assemblée générale sur les sites de Belfort et de Montbéliard, ont voté massivement en faveur de la poursuite de la grève jusqu’à la réunion du conseil de surveillance du Centre hospitalier de Belfort Montbéliard.

Un patient sous perfusion est venu hier matin à l’assemblée générale du personnel à Belfort pour apporter son soutien au personnel en grève de l’hôpital

Que ce soit à Belfort comme à Montbéliard, la participation des agents hospitaliers aux assemblées générales hier matin a été forte, et le résultat des votes à main levée sans surprise. Une majorité écrasante s’est prononcée, après l’annonce faite par la direction ces jours derniers de 95 suppressions de postes d’ici à 2014, pour la poursuite de la grève, de jour comme de nuit, jusqu’au 5 juillet prochain, date de réunion du conseil de surveillance. Avec « une surprise » à la clé pour les élus qui se réuniront ce jour-là. L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, CNI et Casap appelle quoi qu’il en soit le personnel à se rassembler ce jour-là « en tenue professionnelle ».

Populaire, ce mouvement l’est. À Belfort, un patient perfusé est venu apporter son témoignage et son soutien aux grévistes. À Montbéliard, avec l’accord de la direction et des salariés de la cafétéria, l’établissement a été fermé par « solidarité » avec le mouvement.

Lire la suite

Urgences psy : manifestation à l’hôpital Gourmelen

Ma Ville, 30 juin 2012 :

Quimper : À l’appel de Sud et de la CGT, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées pour défendre un accueil 24 heures/24.

Hier matin, vers 9 h, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l’hôpital Gourmelen afin de défendre le maintien des urgences psychiatriques sur place. À l’appel de Sud et de la CGT, les manifestants ont protesté contre le projet de la direction de créer une porte d’entrée unique au Chic (centre hospitalier intercommunal de Cornouaille). « Nous voulons garder un accueil 24 heures/24 au sein de l’établissement de santé mentale, précise Marc Guilloux du syndicat Sud. On sait bien que ce projet vise avant tout à faire des économies de personnels, au détriment des patients. »

Lire la suite

Pire vague de répression anti-syndicale en Turquie depuis le coup d’Etat

Actu Kurde, 29 juin 2012 :

« Nous vivons une situation que nous n’avons même pas vu pendant les coups d’État. C’est la première fois qu’un président de confédération est mis en garde à vue depuis le coup d’État de 1980» résume la situation Ismail Hakkı Tombul, le secrétaire général de la confédération KESK, après l’arrestation de 71 syndicalistes kurdes.

La Turquie a connu le 25 juin la plus vaste opération antisyndicale, visant tous les syndicats affiliés à la Confédération des Syndicats des Travailleurs du secteur public (KESK). 71 membres et dirigeants de la confédération dont le président Lami Ozgen ont été arrêtés.

67 syndicalistes sont en prison

28 d’entre eux et elles ont été placés en détention le 28 et 29 juin, tandis que les autres dont Lami Ozgen ont été relâchés. Ce qui porte à 67 le nombre de syndicalistes actuellement emprisonnés en Turquie. Plusieurs d’entre eux et elles sont en prison depuis 2009 sans condamnation, ni preuve.

Lire la suite