Oran : Les cheminots en grève

Liberté Algérie, 22 mai 2012 :

Les 120 conducteurs et aides-conducteurs de train du dépôt d’Oran ont déclenché, ce dimanche, un mouvement de grève illimitée pour réclamer la concrétisation de la plate-forme de revendications comportant 51 points restée lettre morte depuis la grève du 15 avril dernier.

Les prémices d’un nouveau bras de fer entre les conducteurs et aides-conducteurs en dit long sur cette “crise” ouverte depuis plus d’une année. Les conducteurs et aides-conducteurs de train du dépôt d’Oran de la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) tiennent à dénoncer leurs conditions de travail “inhumaines et déplorables”. En l’absence de leur section syndicale arrivée à terme de son mandat, c’est le collectif des cheminots qui a pris l’initiative de déclencher ce débrayage.
Les contestataires, qui exigent de meilleures conditions de travail, ont menacé de durcir la grève “en recourant aux moyens légaux pour faire aboutir nos revendications”, ont-ils indiqué.

Au lendemain de la grève du mois d’avril, les grévistes se sont rendus à Alger pour exprimer leur colère. “Nous avons été reçus par les responsables de la direction générale qui nous ont promis de régulariser notre situation en décidant de dépêcher une commission d’enquête à Oran mais, depuis, plus rien”, affirment les grévistes. “Les enquêteurs venus d’Alger ont recueilli 40 témoignages de conducteurs sur leurs conditions de travail qui se sont soldées par une confrontation directe avec le directeur”, affirme un membre du collectif.
Dimanche, un service minimum a été observé pour permettre au train Oran-Alger de 6h25 de quitter la gare à l’heure.

Toutefois, le train en partance pour Alger à 8h n’a pas pu s’ébranler de la gare qu’à 9h15. “Le service minimum est assuré, puisque les trains de banlieue n’ont pas été perturbés”, souligne-t-on. “Ce sont surtout les équipements de sécurité au niveau des locomotives ainsi que les conditions de confort, notamment pour les trains assurant les grandes dessertes, qui font défaut et que nous dénonçons aujourd’hui”, affirment les grévistes. Pour rappel, cette protestation du personnel roulant de la région Ouest est la seconde du genre après celle organisée en mars 2011 à l’échelle nationale et qui avait porté sur des questions salariales et de primes spécifiques. En l’absence d’une section syndicale dont le mandat vient d’expirer et en attendant la tenue d’une assemblée générale élective, le collectif de ce corps de cheminots a décidé de lancer cette action de protestation en raison de l’absence de dialogue avec les responsables locaux. Les grévistes soutiennent qu’au-delà de leur détermination à aller au bout de leur action, ils exigent “le départ de l’actuel directeur du matériel puisque des solutions pouvaient être initiées à son niveau, sinon comment expliquer le fait que nos collègues du Centre et de l’Est exercent leur métier dans de meilleures conditions”, déplorent-ils.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s