Archives quotidiennes : 21/05/2012

Chantier de l’Artère du Béarn : une trentaine d’ouvriers en grève.

Sud Ouest, mardi 22 mai 2012 :

Les ouvriers protestent contre des heures de travail non rémunérées. Ils ont occupé l’entrepôt de l’entreprise en charge du chantier. Les travaux devraient reprendre demain mardi.

Le chantier a démarré en janvier et devrait s'étaler sur toute l'année (Bernard Le Page)

Le chantier a démarré en janvier et devrait s’étaler sur toute l’année (Bernard Le Page)

Une trentaine d’intérimaires de l’agence « Alpha 33 Services », employés sur le chantier Artère du Béarn, acessé le travail ce lundi et occupé l’entrepôt de la SICIM, sous-traitante italienne de Total Infrastructures gaz France, à Hagetmau (Pyrénées Atlantiques).

Le chantier consiste en la construction d’une canalisation de gaz de 57 kilomètres entre Lacq et Lussagnet, via le Tursan.

Les ouvriers pointent notamment les « accidents du travail non déclarés » et le « mauvais pointage des heures de travail effectuées« . « Nous demandons à ce que les heures de travail que nous effectuons soient comptabilisées et que nous soyons payés en conséquence », a résumé l’un des intérimaires.

Du côté d’Alpha 33 services, la direction se défend : « Il s’agit d’un problème de compréhension entre les personnes. Certains chefs d’équipe ont réalisé des pointages à l’italienne et non à la française. Nous sommes en train de tout remettre au carré. Le problème est réglé ».

Le travail doit reprendre normalement demain. Les ouvriers intérimaires indiquent toutefois qu’ils resteront vigilants.

Paris, 22 mai : Rassemblement de soutien aux étudiants du Québec

Fabula :

Rassemblement parisien contre l’état d’exception au Québec à la fontaine Saint-Michel, RER Saint-Michel, Paris 6e, ce mardi 22 mai de 18h00 à 20h00. Tenu simultanément à la grande manifestation de la CLASSE à Montréal, cet événement a pour objectif de dénoncer la criminalisation des mouvements sociaux à travers l’application de mesures antiterroristes et de la Loi 78.

Rassemblement contre l’état d’exception au Québec

La grève étudiante au Québec, qui dure depuis plus de trois mois, fait face à une répression sans précédent. D’une brutalité policière sans précédent (deux yeux crevés par flashball, un étudiant dans le coma, etc.), l’offensive du gouvernement Charest est passée à une législation d’exception, visant rien de moins que l’interdiction pure et simple des mouvements sociaux. La loi spéciale qui vient d’être votée, restreignant non seulement le droit de manifester mais la possibilité même de s’y opposer verbalement, avait été précédée par l’inculpation de 4 jeunes étudiant(e)s pour avoir « incité à craindre un acte terroriste » en laissant des canettes fumigènes sur les quais du métro. Avec pour seule preuve une photo d’eux se trouvant dans le métro avant l’événement, ils sont passibles d’une peine de cinq ans de prison, se rajoutant à 10 ans pour méfait et complot. Nous nous rassemblons en même temps qu’aura lieu une grande manifestation étudiante à Montréal, afin de dénoncer la criminalisation des mouvements sociaux et l’application de mesures antiterroristes aux actes de perturbation.

Lire la suite

Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais) : manifestation spontanée des salariés de Meryl Fiber

Les 343 salariés de Meryl Fiber (fabrication de fils techniques) connaîtront dans une semaine le sort réservé à leur entreprise : liquidation, ou reprise. Un repreneur potentiel, Nexis Fiber, a retiré son projet il y a une semaine.

Une réunion est en cours, à la préfecture d’Arras. Autour de la table se trouvent les syndicats, l’administrateur et le liquidateur judiciaire.

Ce matin, faute d’informations nouvelles, l’assemblée générale des salariés s’est transformée en manifestation spontanée, qui s’est formée aux grilles de l’entreprise. Les salariés sont passés de rond-point en rond-point dans la commune, près d’Arras, et ont installé des barrages filtrants.

Lire la suite

Rassemblement à Besançon contre les néo-nazis du bloc identitaire

Une bonne soixantaine de personnes se sont rassemblées ce lundi 21 mai Place Pasteur à Besançon pour protester contre la venue dans la ville d’un des responsables du groupe néo-nazi « Les identitaires » et plus largement pour dénoncer le racisme et l’extrême-droite.

A noter qu’un camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière a été interviewé à l’occasion de ce rassemblement par Radio Sud, interview qui devrait être diffusée le mardi 22 mai à 11 h 30 (Radio Sud Besançon, 101.8 FM)

Mexique. Un défenseur des travailleurs enlevé et torturé

http://www.labourstart.org

En partenariat avec « Los Mineros », l’Union nationale des travailleurs des mines et du métal (Sindicato Nacional de Trabajadores Mineros, Metalúrgicos y Similares de la República Mexicana – SNTMMSRM), le principal syndicat représentant les travailleurs dans les industries minières et sidérurgiques aussi bien des employeurs nationales et multinationales au Mexique. En raison de son militantisme et de son indépendance politique, le syndicat est confronté à une campagne systématique de répression depuis six ans obligeant son Secrétaire Général à l’exil au Canada.

Défenseur des droits humains au Mexique, José Enrique Morales Montaño du Centre d’Assistance aux Travailleurs (CAT) à Puebla, a été kidnappé et torturé le 15 mai 2012 alors qu’il se rendait au Conseil Local de l’Emploi. Il devait y accompagner un groupe d’ouvriers du textile défendant leurs droits dans une procédure contre une usine de la région. Ses ravisseurs ont gardé un pistolet appuyé sur sa tempe durant de longues périodes, menaçant de le tuer, lui et les autres membres du CAT. Dans la soirée, ils l’ont abandonné sur un chemin reculé à Veracruz, en emportant son téléphone portable et son sac à dos.

Lire la suite

Grève aux Archives avant déménagement.

Le Parisien, le 21 mai 2012 :

La création de la future Maison de l’histoire de France dans l’hôtel de Soubise est au cœur du conflit qui se poursuit aux Archives nationales. Une assemblée générale doit se tenir ce matin.

rue des archives (iiie), samedi soir. Plusieurs milliers de personnes ont profité de la Nuit des musées pour visiter l’hôtel de Soubise, qui abrite les Archives nationales.

rue des archives (iiie), samedi soir. Plusieurs milliers de personnes ont profité de la Nuit des musées pour visiter l’hôtel de Soubise, qui abrite les Archives nationales.

Les Archives déménagent. Et enragent. A l’appel de leur syndicat CGT, les fonctionnaires des Archives nationales devraient cesser le travail aujourd’hui. Une ultime protestation avant la réorganisation du siècle pour l’institution. A partir de demain, 210 km de dossiers vont progressivement abandonner leur fief historique — le solennel hôtel de Soubise, au cœur du Marais (IIIe) — pour rejoindre un nouveau siège ultramoderne à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis). 

Ce grand chambardement fait grincer des dents à la CGT, ultramajoritaire parmi les 400 agents d’accueil, archivistes ou techniciens. Fâchés de franchir le périph? « Absolument pas, proteste Vladimir Susanj, le secrétaire général du syndicat. Le problème, c’est qu’à quelques heures du départ, on est encore dans le flou. » Il dénonce, entre autres, un déficit de « 70 emplois », pourtant promis par le ministère de la Culture, l’absence de « fiches de postes » sur les nouvelles affectations ou de « calendrier précis » des opérations.

Lire la suite

Saint-Girons. Grève tournante à la « Moulasse ».

La Dépêche, le 21 mai 2011 :

Les trois cents salariés de la papeterie de la Moulasse, à Saint-Girons, ne cachent pas leur inquiétude, et leur colère face aux choix industriels du groupe SWM. La CGT appelle à un nouvel arrêt de travail mercredi prochain.

La CGT a programmé des débrayages de deux heures sur les différents postes de travail de l'usine, pour ce mercredi. Le syndicat réclame la reprise des investissements prévus sur le site de Saint-Girons./Photo DDM, P.H.

La CGT a programmé des débrayages de deux heures sur les différents postes de travail de l’usine, pour ce mercredi. Le syndicat réclame la reprise des investissements prévus sur le site de Saint-Girons./Photo DDM, P.H.

Deux heures d’arrêt de travail par poste, soit huit heures de mobilisation au total : mercredi prochain, les machines vont de nouveau s’arrêter en signe de protestation à l’usine papetière de la Moulasse.

Le syndicat CGT vient de lancer un nouvel appel à la mobilisation conformément à la décision prise par le personnel de l’entreprise, réuni en assemblée générale en milieu de semaine. Forte baisse du carnet de commandes, transfert d’une partie de la production vers l’usine bretonne du groupe, à Quimperlé, délocalisation d’une partie de l’activité vers la Pologne et le Brésil, gel des investissements prévus (soit 2,5 M€ en sommeil), voire abandon de certaines commandes à la concurrence : « la stratégie des actionnaires du groupe SWM est claire, explique la CGT. Ils préfèrent la spéculation financière plutôt que l’intérêt des salariés et du tissu économique du Couserans ». Et de rappeler qu’au printemps dernier, les carnets de commande étaient pleins, et que la direction peinait à organiser les congés de l’été. Pour Christophe Couderc, la stratégie du groupe Schwietzer Mauduit France répond à un seul objectif : « affaiblir le site de Saint-Girons » (lire ci-contre).

Lire la suite