Les danseuses du Crazy Horse mettent fin à leur grève

Métro, 18 mai 2012 :

Hier soir, les danseuses du Crazy Horse ont repris le travail, après deux jours de grève. Depuis mardi, et pour la première fois dans l’histoire du cabaret, elles refusaient de monter sur scène afin d’obtenir une augmentation générale de salaire de 15% et une meilleure reconnaissance de leurs prestations scéniques très dénudées.

Lors d’une réunion jeudi en fin de journée, les représentants des 18 danseuses concernées et la direction ont abouti à un accord sur une augmentation de 15% assortie de « flexibilité sur les opérations de promotion », a indiqué Philippe Lhomme, un des propriétaires du cabaret, sans préciser davantage ces dispositions.

5 à 6 jours de travail par semaine pour 2000 euros par mois

Dans un premier temps, les propositions de la direction avaient été refusées par les danseuses qui contestaient le mode de calcul et affirmaient qu’elles aboutiraient à des augmentations de salaire de 5% seulement pour celles ayant le plus d’ancienneté.

Selon elles, une danseuse du Crazy Horse travaille 5 à 6 jours par semaine et gagne en moyenne moins de 2.000 euros nets par mois, « le salaire plus bas du métier à Paris », selon elles. Pour sa part, M. Lhomme a souligné que l’augmentation proposée par la direction était supérieure de 8% aux dispositions de la convention collective des cabarets parisiens.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s