Archives quotidiennes : 15/05/2012

Des étudiants solidaires avec les grévistes de Cevital

Le Temps d’Algérie, le 14-05-2012 :
UNIVERSITÉ DE BÉJAÏA
Des étudiants solidaires avec les grévistes de Cevital

La cause des travailleurs du complexe agroalimentaire de Cevital, licenciés par la direction de l’entreprise le mois écoulé, ne cesse d’attirer l’attention et le soutien de la société civile qui s’est montrée solidaire de ces ouvriers, notamment en participant aux différentes actions (marche et rassemblements) organisés à cet effet pour leur apporter soutien et réconfort. Dans ce même sillage, le club scientifique et culturel

«Les Amis du Livre» de l’Université de Béjaïa, a appelé, dernièrement, dans une déclaration rendue publique, les travailleurs de Cevital «à plus de mobilisation pour imposer l’intégration des ouvriers licenciés à leurs postes de travail», tout en saluant par là même «le courage des grévistes dont la seule tare est de faire la grève pour défendre leurs droits légitimes, à savoir la représentation syndicale, des augmentations salariales et d’autres primes».

Pour rappel, ces seize travailleurs ont entamé une grève de la faim le 24 du mois dernier, au lendemain de leur licenciement. L’administration du complexe leur reproche une «faute professionnelle de 3e degré». Par ailleurs, nous apprenons d’une source ouvrière qu’un collectif d’avocats vient d’être installé pour défendre les intérêts de ces grévistes.

Signez la pétition de soutien :

Pétition en soutien aux travailleurs licenciés de Cevital en grève de la faim depuis le 24 avril !

À Pouancé, les salariés de Sotira 49 veulent partir dignement

Ouest-France, 15 mai 2012 :

La totalité des salariés de Sotira 49 à Pouancé, soit 203 personnes (sur les 214, au départ, onze ne sont plus dans l’entreprise), est en grève depuis lundi matin, sur le site de l’équipementier automobile dont l’activité cessera à la fin de l’année.

Aucun accord sur le montant de la prime

Le bras de fer avec la direction se poursuit, puisque pour l’instant, aucun accord n’a été trouvé sur le montant de la prime extralégale qui s’ajoute aux indemnités prévues par le code du Travail en cas de licenciement économique. Le prix de leur dignité ? 50 000 €. Pour tout le monde.

Aujourd’hui, les Sotira ont perdu tout espoir. « Tout ce qu’on veut, maintenant, c’est partir dignement. »

Tunisie : Grève générale aux magasins Carrefour les 25 et 26 mai

Kapitalis, 15 mai 2012 :

Le syndicat de base de la société Ulysse Hyper Distribution (Uhd), qui gère la chaîne de grande distribution Carrefour en Tunisie, annonce une grève générale pour les 25 et 26 mai.

Le préavis de grève a été envoyé à toutes les parties et autorités concernées, à savoir le directeur général de l’hypermarché Carrefour (croisement Sidi Daoud – route de La Marsa), l’inspecteur général du travail de Tunis et les gouverneurs de Tunis, Ariana, Ben Aros, Manouba, Zaghouan, Bizerte, Nabeul et Béja (régions où des supermarchés Carrefour Market sont basés).

Lire la suite

Nouvelle-Calédonie : Après la Guadeloupe, la Nouvelle-Calédonie menace de se mobiliser contre la vie chère

Le monde.fr

Une intersyndicale néo-calédonienne contre la vie chère a menacé, mardi 14 mai, de reprendre ses actions de terrain si des mesures « emblématiques » n’étaient pas décidées par le gouvernement local d’ici à la fin mai.

« Nous souhaitons la signature d’accords économiques et sociaux et avons donné au gouvernement un ultimatum au 31 mai. Si rien n’est signé, on reviendra sur le terrain », a déclaré Didier Guénant-Jeanson, leader de l’Union syndicale des ouvriers et employés de Nouvelle-Calédonie (Usoenc).

Il y a un an, quelque vingt-mille personnes étaient descendues dans la rue à l’appel de l’intersyndicale, qui regroupe la majorité des salariés de l’archipel. Une commission « spéciale vie chère » a ensuite été mise en place au Congrès, et un préambule définissant les grands axes de futurs accords a été signé.

Lire la suite

Grève des travailleurs de Winstar à Tataouine

TAP, 15 mai 2012 :

La deuxième grève de cinq jours observée, du 13 au 18 mai 2012, par les agents et les techniciens de la société canadienne ‘Winstar’ a conduit à l’arrêt total de la production de pétrole et de gaz, dimanche, dans les champs de « Chouch » et « Sangar », situés sur la frontière tuniso-algérienne, et à la station de pompage d’El Borma, dans le Sahara du gouvernorat de Tataouine.

Cette production est estimée à deux mille barils de pétrole et de 120 mètres cubes de gaz, par jour.

Selon les déclarations d’un membre de la délégation spéciale du syndicat de base de la société, Ismail Tlili, au correspondant de la TAP dans la région, les grévistes demandent de mettre un terme à la sous-traitance dans l’entreprise et l’intégration de 29 agents actifs, grâce à des contrats ouverts ou de longue durée.

Lire la suite

Barrage de Béni Haroun (Mila) : Grève des travailleurs d’Alstom Hydro-France

El Watan, 15 mai 2012 :

Les employés de cette installation, entre cadres, ouvriers et agents de la maintenance, exigent l’indexation de leur revenu mensuel sur le régime européen, dès lors qu’ils sont employés par l’entreprise française Alstom Hydro-France.

Les employés de la station de pompage sise au lieudit Laknazaâ, à l’est de Mila, et dont le suivi technique est assuré par la société française Alstom, sont entrés en grève illimitée, hier, pour la deuxième journée consécutive.
Près de 34 salariés de cette installation, cadres, ouvriers et agents de la maintenance, cœur du mégaouvrage de Béni Haroun, se sont regroupés en signe de protestation au niveau de cette installation pour exiger la concrétisation d’une plateforme de revendications socioprofessionnelles.

Lire la suite

Liban : La lutte des journaliers de l’EDL continue

L’Orient le Jour, 15 mai 2012 :

Des employés à temps partiel de l’Electricité du Liban (EDL), en grève depuis plusieurs jours, ont obligé les employés de la compagnie à quitter leur bureau avant de couper le courant à l’intérieur du bâtiment, a rapporté l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). Plusieurs employés ont dû utiliser des échelles pour sortir de l’immeuble qui se trouve dans la rue Mar Mikhaël, à Beyrouth, selon l’ANI.

Les protestataires réclament depuis des mois l’adoption d’une loi leur permettant d’être cadrés.

Lundi, les travailleurs et percepteurs journaliers de l’EDL avaient manifesté devant le siège de la compagnie.

Lire la suite