Liban : Le ras-le-bol des journaliers d’EDL

L’Orient le Jour, 11 mai 2012 :

Les journaliers d’Électricité du Liban au Sud ont poursuivi leur grève pour le troisième jour consécutif devant le bâtiment d’EDL à Nabatiyeh et coupé la route principale de la ville.

À cette occasion, ils ont publié un communiqué dans lequel ils demandent au ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, de se pencher sur leurs difficultés « depuis de longues années », à savoir le fait qu’ils n’aient jamais été cadrés dans l’entreprise. « Nous demandons à avoir un statut stable et à être inscrits à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS), ainsi que des indemnités de transport et une aide pour les enfants scolarisés », a indiqué le communiqué. Ils ont également menacé de recourir à de plus vastes mouvements de protestations si leurs demandes n’étaient pas entendues.

De leur côté, les journaliers d’EDL à Tripoli ont eux aussi poursuivi leur grève en précisant que le mouvement se poursuivrait tant qu’ils n’auraient pas été cadrés.

Publicités

Une réponse à “Liban : Le ras-le-bol des journaliers d’EDL

  1. Pingback: Liban : La lutte des journaliers de l’EDL continue | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s