Archives quotidiennes : 11/05/2012

Rennes : Manifestation contre l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel

AFP, 11 mai 2012 :

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce soir à Rennes pour dénoncer l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel par le Conseil constitutionnel, « une régression des droits des femmes », selon les manifestants, a constaté une journaliste de l’AFP.

A l’appel de l’association Mix Cité Rennes (mouvement mixte pour l’égalité des sexes), les manifestants se sont brièvement réunis devant le tribunal de grande instance (TGI) de la ville, devant une banderole : « on ne naît pas féministe, on le devient ». Ils se sont ensuite rendus à l’hôtel de police pour y déposer une plainte « symbolique pour l’instant », selon Elisa Quemeneur, membre de Mix-Cité, contre le Conseil constitutionnel pour « trouble à l’ordre public » et « mise en danger de la vie des victimes de harcèlement sexuel ».

Lire la suite

Publicités

Slovénie : gouvernement et syndicats contre les travailleurs

Le Courrier des Balkans, 11 mai 2012 :

Après trois semaines de négociations, le gouvernement de centre-droit de Janez Janša est parvenu à une entente avec les syndicats de la fonction publique, qui acceptent ainsi une réduction salariale pour les fonctionnaires, une « baisse momentanée pour le bien du pays », selon un dirigeant syndical.

Le gouvernement slovène voulait à tout prix éviter de devoir tenir un référendum sur son programme d’austérité, à l’initiative des syndicats. L’an dernier, le précédent gouvernement avait dû reculer sur son projet de réforme des retraites à la suite d’une consultation populaire initiée par les dirigeants syndicaux, un projet de réforme rejeté par les électeurs.

Lire la suite

Camaïeu : mobilisation sur les salaires

Nord Eclair, 11 mai 2012 :

Les syndicats CGT et FO organisent une nouvelle action devant une boutique de Camaïeu, à Douai, ce midi. La question des salaires est toujours au coeur des revendications dans l’entreprise roubaisienne de prêt-à-porter féminin.

La grève menée au siège et à l’entrepôt de Camaïeu, à Roubaix, l’année dernière, avait fait long feu. À défaut d’entraîner les vendeuses des boutiques avec eux, les syndicats CGT et FO (minoritaires) n’avaient pas réussi à faire plier la direction de l’enseigne de prêt-à-porter féminin.

Lire la suite

Guadeloupe : le LKP appelle à poursuivre la grève générale

AFP, 11 mai 2012 :

Les dirigeants du LKP, qui avait lancé un mot d’ordre de grève générale illimitée à compter de jeudi, ont appelé dans la soirée à la poursuite et à « l’amplification de la mobilisation » vendredi, a constaté l’AFP.

La première journée de grève générale a eu peu d’impact selon la préfecture: 4 à 5% de grévistes à Pôle-emploi dont une agence fermée à Pointe-à-Pitre, 3,9% dans l’education nationale, 2,6% à la Direction des finances publiques, 1,3% à La Poste et « 0 ou moins de 1% » au CHU de Pointe-à-Pitre, à EDF, à l’aéroport et au port. « Deux ou trois piquets de grève » dans des entreprises de la zone industrialo-commerciale de Jarry, le principal gisement d’emploi insulaire, ont été signalés par le MEDEF-Guadeloupe.

Lire la suite

Liban : Le ras-le-bol des journaliers d’EDL

L’Orient le Jour, 11 mai 2012 :

Les journaliers d’Électricité du Liban au Sud ont poursuivi leur grève pour le troisième jour consécutif devant le bâtiment d’EDL à Nabatiyeh et coupé la route principale de la ville.

À cette occasion, ils ont publié un communiqué dans lequel ils demandent au ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, de se pencher sur leurs difficultés « depuis de longues années », à savoir le fait qu’ils n’aient jamais été cadrés dans l’entreprise. « Nous demandons à avoir un statut stable et à être inscrits à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS), ainsi que des indemnités de transport et une aide pour les enfants scolarisés », a indiqué le communiqué. Ils ont également menacé de recourir à de plus vastes mouvements de protestations si leurs demandes n’étaient pas entendues.

De leur côté, les journaliers d’EDL à Tripoli ont eux aussi poursuivi leur grève en précisant que le mouvement se poursuivrait tant qu’ils n’auraient pas été cadrés.

Toulouse : les ATSEM en grève

La Dépêche, 11 mai 2012 :

Hier, une trentaine de cantines scolaires de la ville n’a pas servi de repas aux élèves de maternelles. Dans une vingtaine d’autres, les élèves de primaire ont dû se contenter d’un pique-nique. Pour cause, une partie du personnel des services d’éducation de la ville, en charge des temps repas dans les écoles, a observé son troisième jour de grève.

À l’appel de la CGT, des agents techniques, des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et des directeurs de CLAE (centres de loisirs affiliés à l’école) ont stoppé le travail de 11 h 30 à 13 h 30 lundi, mercredi et jeudi perturbant ainsi la restauration scolaire. Dans certaines écoles, comme à la maternelle Olympe-de-Gouges, ce sont des agents non-grévistes qui remplacent au service, ou bien des parents d’élèves.

Lire la suite

Orléans : les travailleurs de Keolis en grève pour les salaires

France 3 Centre, 11 mai 2012 :

Les transports en commun de l’agglomération Orléanaise seront perturbés pendant les fêtes johanniques.

Après Tours et Blois, Orléans est également touché par un conflit social des chauffeurs de bus. Si certaines revendications sont propres à chaque réseau, les syndicats s’accordent sur deux points dans ces trois villes: la dégradation des conditions de travail et la revalorisation des salaires.

A Orléans, les délégués syndicaux de Keolis réclament 4% d’augmentation sur un an au lieu du 1,5% proposé par la direction.

Lire la suite