Archives quotidiennes : 04/05/2012

Réponse à Sarkozy : Levons encore plus haut le drapeau rouge !

Initiative Communiste-Ouvrière :

Commençons par un constat : plus qu’en 2011, la « France qui se lève tôt » et autres « vrais travailleurs » se sont mobilisés pour ce 1er Mai 2012, sont descendus dans les rues. Non pas au Trocadéro ni au meeting de la fille du millionnaire Le Pen. Les « vrais travailleur », il est vrai, vont tous les jours au Fouquets, non pas pour y manger, mais pour y préparer les plats, faire la vaisselle, nettoyer les salles, et parmi ces « vrais travailleurs » certains n’ont pas de papiers. Les « vrais travailleurs » connaissent aussi très bien le yacht de Bolloré, non pas qu’ils y passent leurs vacances, mais parce que ce sont eux qui l’ont produit, et c’est aussi grâce à la sueur de milliers de « vrais travailleurs », qui se lèvent tôt, non seulement en France mais aussi dans plusieurs pays d’Afrique où cette multinationale est implantée, que Bolloré peut s’offrir cet article de luxe et en faire profiter Sarkozy. Alors, oui, effectivement, les bourgeois et leurs représentants politiques, les Sarkozy, les Parisot, les Le Pen, aiment les « vrais travailleurs », parce que ce n’est que grâce à nous qu’ils vivent dans le luxe. C’est nous qui produisons toutes les richesses, leurs profits, leurs yachts, leurs restaurants de luxe, leurs jets privés, tout cela est le produit de notre sueur et de notre sang. Mais comme le disait Sarkozy avant sa mascarade du 1er Mai, le vrai travailleur c’est « celui qui ne se plaint pas ». Mais, lorsque des « vrais travailleurs », en lutte pour ne pas perdre leur emploi à ArcelorMittal, se sont approchés du QG électoral de Sarkozy, la réponse du président-candidat, c’était les flics, les matraques et les gaz lacrymogènes. Même chose pour la Le Pen et le Front National : dès que la classe ouvrière relève la tête, lutte, défend ses intérêts, ce n’est plus la démagogie populiste qui sort de leurs bouches, mais les insultes et la haine contre celles et ceux qui se battent.

De Lille à Marseille, de Mulhouse à Brest, les « vrais travailleurs », la « France qui se lève tôt », mais aussi celle qui travaille de nuit, celles et ceux qui sont obligés de vendre leurs bras, leur sueur et leurs cerveaux pour vivre, et celles et ceux qui crèvent du chômage suite aux licenciements et aux suppressions de postes massifs, ont manifesté pour leurs revendications. Et, comme à Berlin, à Istanbul, à Bagdad, Manille ou New York, bien des drapeaux qui ont flotté dans ces manifestations étaient des drapeaux rouges de la couleur de la classe ouvrière mondiale. Cette « France qui se lève tôt », ces « vrais travailleurs », d’ailleurs, viennent des quatre coins du monde. C’est à la fois le prolétaire qui parle avec l’accent du Midi, ou d’Alsace, et celui qui a quitté l’Anatolie, les Balkans ou l’Atlas pour venir construire les routes de France ou les voitures chez Peugeot. C’est l’ouvrier sans-papier chinois qui travaille dans la confection, la travailleuse malienne qui nettoie les hôtels comme le salarié de Toyota Onnaing qui parle cht’i dans sa famille. Ce sont des millions et des millions de personnes en France, des milliards à travers le monde, qui partagent la même expérience de l’exploitation salariale et de l’oppression capitaliste.

Lire la suite

Publicités

Intolérable : la loi sur le Harcèlement sexuel a été abrogée !

Appel à un rassemblement à paris le 5 mai à 11h Place Colette Près du Conseil Constitutionnel

Intolérable : la loi sur le Harcèlement sexuel a été abrogée !
Nous exigeons une nouvelle loi !
20 ans après son vote, exigeons un droit juste et efficace !

À l’appel de l’AVFT Libres et Égales, la Marche Mondiale des Femmes, Femmes Solidaires, le Collectif National Droits des Femmes

La loi sur le Harcèlement sexuel a été abrogée

RASSEMBLEMENT Samedi 5 mai – 11h Place Colette Près du Conseil Constitutionnel – métro Palais Royal

Lire la suite

Grèves en Allemagne : les banques se joignent à l’industrie

Le Monde, 04/05/2012

A l’instar des salariés de l’industrie, qui ont entamé un large mouvement cette semaine, le syndicat allemand Ver.di a annoncé vendredi 4 mai des mouvements de grèves dans le secteur bancaire visant à obtenir des hausses de salaires.

Ver.di, qui négocie des hausses de rémunération pour 220 000 salariés des banques publiques et privées d’Allemagne, a échoué dans la nuit de jeudi à vendredi à se mettre d’accord avec le patronat, selon un communiqué. Après de premiers appels à la grève le mois dernier, le syndicat compte les « amplifier », et décidera des modalités « dans les jours à venir ».

Lire la suite

De nouvelles manifestations contre l’armée en Egypte

AFP, 04/05/2012

Après les affrontements meurtriers de mercredi près du ministère de la défense, des milliers d’Egyptiens sont descendus dans les rues du Caire et d’Alexandrie vendredi 4 mai pour protester contre l’armée au pouvoir.

Lire la suite

ArcelorMittal Florange : un blessé dans des heurts entre métallos et gardes

Le Monde , 04.05.2012

De brèves échauffourées ont opposé, vendredi 4 mai, dans les locaux administratifs de l’usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) quelque 200 ouvriers et des gardes de sécurité, faisant un blessé parmi les métallurgistes, rapporte l’AFP, citant des sources concordantes sur place.

Les heurts se sont produits alors que les métallos ont fait irruption dans une salle des « grands bureaux » où se tenait un comité d’entreprise extraordinaire, a-t-on précisé de source policière. Au cours de la bousculade qui s’est produite lors de cette irruption, un ouvrier est tombé dans un escalier. Sous la poussée, une rampe a cédé et plusieurs ouvriers sont tombés dans le vide. Blessé au dos, il a dû être évacué dans une coquille par les sapeurs-pompiers, a-t-on ajouté de source syndicale.

Lire la suite

Dixième manifestation nocturne à Montréal

La Presse, 4 mai 2012 :

Après avoir rendu visite au premier ministre mercredi soir, les étudiants en grève et leurs supporteurs ont fait jeudi un saut devant la maison du maire de Montréal dans Outremont. Sous les cris de joie, des gens ont fait éclater des pétards. Plusieurs policiers ont été appelés en renfort pour protéger la résidence de la foule en délire. La manifestation a alors été déclarée illégale, deux heures après son départ, et du gaz poivre à été utilisé pour disperser les protestataires.

Encore une fois, ils étaient plusieurs milliers au point de rencontre, place Émilie Gamelin, vers 20h30. Pour la dixième manifestation étudiante nocturne en autant de soirs à Montréal, certains déguisés en zombies. D’autres, presque nus, revenaient d’une autre marche tenue plus tôt et baptisée « Charest !!! On se met à nu ». Les protestataires, particulièrement bruyants, ont de nouveau parcouru plusieurs kilomètres sur un trajet improvisé qui les a mené du Quartier Latin à Outremont, en passant par le Mile-End.

Lire la suite

Grève : Le ras-le-bol des agents de sécurité

Le Télégramme, 4 mai 2012 :

Ils s’expriment rarement ou jamais. Mais hier, les vannes étaient ouvertes. Les agents de sécurité du privé réclament un minimum de respect pour un métier peu reconnu à commencer par les donneurs d’ordre publics.

Agents de sécurité en grève à Quimper le 3 mai

On les connaît aux entrées des grandes surfaces. On les côtoie dans les ports et aéroports. On ignore leurs rondes nocturnes sur les sites publics sensibles ou les établissements de soins et d’hébergement. Les agents de sécurité ont de plus en plus de missions à remplir. Pour les syndicats, les entreprises qui se sont engouffrées dans ce secteur en plein boom n’ont pas toujours accompagné socialement cette croissance. «Il est très difficile dans notre métier de bouger, dit une jeune femme. Nous vivons un esclavage moderne, en majorité payé au Smic et parfois au-dessous, vu les grilles de salaire non revalorisées».

Lire la suite