Polynésie : 1er mai, Journée internationale de solidarité et de revendications avec les syndicats

Ce mardi 1er mai 2012, les cinq organisations syndicales représentatives du Pays, à savoir la CSTP-FO, CSIP, A TIA I MUA, OTAHI et O OE TO OE RIMA invitent leurs adhérents et sympathisants ainsi que l’ensemble des travailleurs et citoyens du Fenua soucieux de défendre leur liberté et leurs droits démocratiques à participer à cette journée internationale de solidarité et de revendications.

En ces temps de crise profonde du système capitaliste, libéral et financier, les organisations syndicales tiennent à réaffirmer haut et fort leur soutien aux salariés qui résistent et se battent pour défendre leurs conditions de travail, leurs revendications et leurs droits.

Durant cette période d’entre deux tours de campagne électorale, les organisations syndicales du Pays souhaitent que le maintien du caractère républicain de notre société soit l’une des premières responsabilités du futur gouvernement.

A ce titre, elles revendiquent d’une même voix, le maintien et la défense de l’ensemble des services publics, en commençant par l’éducation à travers la défense des élèves Capésiens Polynésiens, mais également par la mise en place d’une Fonction Publique Communale respectueuse des droits fondamentaux des agents communaux, par la défense et la sauvegarde du statut des agents de la Fonction Publique du Pays ainsi que celui des ANFA. Enfin, elles soutiennent la mise en place de la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) pour les agents de l’Etat en Polynésie française déjà fortement éprouvés par la récente réforme de l’Indemnité Temporaire de Retraite (I.T.R) ainsi que l’arrêt de la RGPP.

S’agissant de la retraite, les forces syndicales resteront mobilisés pour que la réforme en cours ne vienne pas impacter le pouvoir d’achat des pensions les moins élevées.

Autre pilier de la république sociale, notre régime de protection sociale généralisée doit être sauvegardé et l’ Etat doit enfin assumer ses responsabilités dans le cadre des essais nucléaires en procédant au remboursement des 27 Milliards de francs pacifiques liés à la prise en charge par le Pays des travailleurs victimes du nucléaire en Polynésie.

Enfin, cette journée est aussi et avant tout, la journée de ceux qui ont involontairement perdu leur emploi, sans oublier tous les laissés-pour-compte et les familles en situation de grande précarité.

Les organisations représentatives du Pays sont déterminées à porter conjointement au Président qui sera élu et au gouvernement local, les revendications en matière de salaire, d’emploi, première des revendications, mais aussi de protection sociale collective, de services publics et de lutte contre tout licenciement.

Le 1er mai est donc l’occasion pour tous les travailleurs de Polynésie française de rappeler leur solidarité avec les travailleurs du monde entier.

En ce 1er mai 2012, les cinq organisations syndicales se rassembleront dès 7h30 sur la stèle de Pouvanaa Oopa, premier syndicaliste et défenseur des opprimés de notre Fenua (à Papeete, Tahiti).

Voir les autres articles sur le 1 Mai et la carte des rendez-vous.

Publicités

Une réponse à “Polynésie : 1er mai, Journée internationale de solidarité et de revendications avec les syndicats

  1. Pingback: Polynésie : 1er mai, Journée internationale de solidarité et de revendications avec les syndic | controappuntoblog.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s