Les éboueurs en grève pour leur collègue aux 62 CDD

Charente Libre du 24 avril 2012 :

Pascal Berteau a accumulé, les contrats courts. Il est handicapé depuis qu’il a été agressé à coup de batte de base-ball au cours d’une tournée. Ses collègues déclarent une grève illimitée pour le soutenir.

Pascal Berteau, éboueur,  a accumulé 62 CDD pour le service des déchets ménagers de GrandAngoulême. Il est en plus handicapé à 20% depuis qu’à l’occasion d’une tournée il y a quatre ans, il a été violemment agressé par deux hommes ivres à coup de batte de base-ball.Il ne comprend pas pourquoi l’agglomération lui a signifié par courrier qu’il n’aurait plus de contrat à la fin du mois d’avril.  Ses collègues non plus, qui ont décidé de se mettre en grève illimitée à partir de jeudi, pour exiger son intégration.
Sourd d’une oreille à 80%, comme il ne peut plus être ripper, son premier poste, la ville avaity financé son permis poids-lourd pour lui permettre une reconversion. «Ils ont investi dans une formation et ils auraient avantage à me garder! insiste l’intéressé. Si encore j’étais une tête de con, toujours absent…» Mais, depuis 2007, il répond présent. De gardien de déchetterie à la distribution des sacs, il a tout fait. «J’ai reçu mes notes ce matin, et je suis bien noté», assure-til.
«Si j’attaque demain, je gagne.» L’agent a beau être certain que le tribunal administratif lui donnera raison, il n’a pas envie de porter son affaire devant les tribunaux. Du moins pour l’instant. «Moi, ce que je veux, c’est travailler.»
«On est un peu surpris par cette grève», commente Didier Louis, vice-président de l’agglomération. «Il est regrettable que les usagers soient pris en otage», ajoute Patrick Coué, le directeur général des services, sans pouvoir estimer les perturbations. «J’espère que les grévistes réfléchiront bien avant aux conséquences, reprend l’élu. Si on doit être plus strict sur les congés des titulaires pour ne plus employer de CDD, on le fera!»    

Diviser le cout des CDD par trois

Didier Louis rappelle que «les contractuels sont là pour des besoins occasionnels. Depuis octobre, on travaille à l’optimisation des collectes, justement pour réduire les besoins les CDD. Ils nous coûtaient 300.000€ par an. Notre objectif: descendre au-dessous des 100.000€.» Une baisse indispensable pour maintenir le même taux sur la taxe des ordures ménagères.
L’élu estime avoir été au bout de ce qu’il pouvait faire pour PascalBerteau: «On l’a prévenu dès mars 2011 qu’il n’y aurait plus de contrat, reprend Didier Louis. Mais le président de GrandAngoulême nous avait demandé de le prolonger compte tenu de sa situation. Et puis, il a enchaîné quatorze mois sans vacances, ça aussi ce n’est plus tolérable.»
Les syndicats, qui soutiennent Pascal Breteau, ont donc donné rendez-vous devant le siège de GrandAngoulême jeudi matin. «On espère qu’il y aura des débrayages dans d’autres services, escompte Pascal Berteau.
Il ne cache pas qu’il est inquiet pour l’avenir. «Si je m’en vais, je touche quoi? 800€? J’ai dû vendre ma maison pour des raisons personnelles. Si je ne bosse plus, il ne me reste rien.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s