Chantier du métro à la place des martyrs (Alger) : Les travailleurs en grève illimitée

El Watan, 9 avril 2012 :

Alger : Les grévistes revendiquent l’amélioration des conditions de travail et la révision des horaires de labeur et des contrats, notamment.

Les travailleurs du chantier du métro à la place des Martyrs sont en grève illimitée depuis quatre jours. Entre autres revendications, ils revendiquent de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA, maître de l’ouvrage délégué), l’amélioration des conditions de travail, qui «ne répondent actuellement à aucune norme de sécurité». Le travail se fait dans des galeries profondes, présentant des risques avérés. Les grévistes réclament également l’application des clauses contractuelles relatives aux horaires de travail. «Nous travaillons jusqu’à 12 heures par jour. Nous demandons à ce que ce nombre d’heures soit revu à la baisse», dira un travailleur gréviste. Parmi les principales revendications, les travailleurs ont soulevé la question des contrats qui ne dépassent pas les trois mois.

«La durée des contrats qui ne dépasse pas trois mois est un facteur déstabilisateur pour les travailleurs. Ainsi, nous évoluons dans un climat qui n’assure aucune stabilité de l’emploi ; ceci étant, nous sollicitons les responsables de la direction pour prolonger la durée des contrats afin qu’ils couvrent toute la période du chantier, et ce, pour garantir une stabilité pour les travailleurs», affirme un travailleur, avant d’ajouter : «Il est primordial pour nous de bénéficier de la prime de risque, équivalente aux conditions réelles du travail, qui d’ailleurs sont déplorables et ne répondent aucunement aux normes de sécurité qui doivent être appliquées.» Par ailleurs, les travailleurs frondeurs déplorent la manipulation «illégale» selon leurs termes, «de leur fiche de paie», continuellement soumise aux changements, «la direction manipule les salaires de base des travailleurs à tout bout de champ, ce qui est illégal», regrettent les travailleurs.

Aussi, il est question, d’après ces travailleurs, de revoir un certain nombre de points, dont la revalorisation des primes de nuisance, de tunnel ou celle de la responsabilité, avec effet rétroactif, et ce, depuis le lancement des travaux. «Nous demandons également que les visites médicales se fassent tous les trois mois. Le règlement des arriérés de salaire, à savoir ceux de février et mars. Assurer le transport et installer en permanence un correspondant social.» Selon les travailleurs frondeurs, «suite à ce mouvement de grève, la direction a mis fin aux contrats de plusieurs travailleurs, et ce, en guise de mesures répressives».

Les grévistes, sont décidés, néanmoins, à poursuivre la grève contre vents et marées, jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. Hier, en début d’après-midi, la direction du Métro d’Alger a reçu les délégués des travailleurs pour des discussions. Le prolongement de la ligne depuis la station Tafourah-Grande-Poste vers la place des Martyrs, au nord d’Alger, d’une longueur de 1,69 km, comporte deux stations, Ali Boumendjel dans la commune d’Alger-Centre et place des Martyrs, dans la commune de La Casbah. La livraison de cette extension est prévue en 2015.

3 réponses à “Chantier du métro à la place des martyrs (Alger) : Les travailleurs en grève illimitée

  1. ferhati yacine

    et non loin du metro pour la meme entrprise TEXEIRA DUARETE de la Place des martyre a Naciria voila ce qui ce passe :
    Posté par : moussaoui hamid
    Ville : naciria
    Date : 10/04/2012
    Message : Aujourd’hui le 09/0412 les ouvriers de Texeira Duarete a Naciria sont en grève depuis hier, a cause du licenciement d’un chauffeur, les promesses des responsable ne donne rien, le chantier est a l’arrêt et le directeur est au Portugal en vacances ((c’est ça le transfert de technologie ya Boutef),dans le même groupement les ouvriers d’Uzgun Turque sont en grève depuis une semaine, sans oublier Texeira Duarete son chantier du métro d’Alger est a l’arrêt grève aussi les salaires bas un ingénieur local touche entre 35000 et 65000 DA alors qu’un portugais avec des capacité inférieur touche + de 7000 Euros sans oublier la prise en charge total c’est le pays de l’injustice

    Posté par : samouramaikel
    Profession : univeristaire chômeur
    Ville : TIDJELLABINE
    Date : 04/04/2012
    Message : C’est une véritable honte losqu’un état souverain n’arrive pas à apppliquer sa propre législation du travail.Les détendeurs de visas touristiques n’ont pas le droit de travailler .mais IL s’avèrent que ces visas touristiques renouvenables à volonté se vendent dans nos consulats étrangers. Sinon comment peut-on expliquer que des couvreurs ou de simples ouvriers non qualifiés viennent raffler les emplois des autochtones et à des salaires faramineux par rapport aux nôtres?Les visas d’affaires à tout bout de champ sont aussi monnaie courante avec tout un mic mac de permis de travail.Quant à la mascarade de l’ANEM ,on recrute et puis on régularise ,tout le monde connait la combine.Les amis et les parents en premier lieu. UN souverain doit appliquer la politique de la réciprocité et exiger seulement l’arrivée de cardes aux compétences avérées et prouvées selon la législation algérienne. Le transfert technologique n’existera jamais,c’est du bla bla. Personne ne vient nous offrir quoi que ce soit gratuitement ;pourquoi nous abaisser à ce point d’auant que c’est nous qui sommes entrain de résober la crise économique de l’Europe dont le portugal qui profite de cette ouverture à un seul sens pour nous fourguer ces chômeurs à tout va

    Posté par : amara
    Profession : ex société portugaise
    Ville : Thénia -cité berkoune.
    Date : 04/04/2012
    Message : Il faut poser la question à sa majesté notre minsitre Tayeb Louh sur les conditions d’octroi des perlisn de travail à ces dés portugais et à tous ces étrangers sans aucune qualification qui viennent raffler les postes à nos enfants en chomage. La harga étant réservée à nos enfants notre eldorado leur est accordé largement . En plus des salairs faramineux en euros que touche un simple ouvrier portugais ,ils ne paient ni CNAS ni IRG.Mais par contre nos enfants sont renvoyés chez eux comme des pestiférés lorsqu’ils arrivent à ne pas être mangé par les requins de la mer. Mais qui sont les associés de ces sociétés qui nous considèrent come de nouveaux colonisés à et qui s croient toujours en Angola. L’un d’eux nous avais promis de nous mettre son sexe dans la bouche et nous vait traité de fils de putes Il professe toujours dans la région de Thénia Il n’a absoulment aucun niveau TECHNIQUE OU CULTUREL. Mais que voulez vous y faire lorsque tout se vend tout s’achète et que rien ne va plus.Les permis de travail se vendent tout simplement. ais les inspections de travailde M. Tayeb Louh n’existenet que pour emmerder les honnêtes citoyens qui tentent bon an mal an de produire ou de construite chez eux . Dites moi combien d’Algériens obtiennenet sde visas pour l’europe et combien peuven accéder au permis de travail ?

    Posté par : mellal fatah
    Ville : naciria
    Date : 04/04/2012
    Message : premièrement l’entreprise ce n’est pas «Tisra» mais TEXEIRA DUARETE en plus de tout cela elle exige a l’ANEM des manœuvres avec niveau scolaire et qu’il sachent parlé le français, alors que ses employé portugais chefs et autres s’exprime très mal en français, le salaire d’un manœuvre est de 16000DA alors que le SMIG est 18000DA, sans oublié que les ouvriers portugais (coffreur et ferrailleur) n’ont pas de permis de travail, ils ont des visas touristiques renouvelable tout les 3 mois en plus de tout cela la discrimination envers les locaux .( qui est ce qui a construit Paris ce n’est pas nos maçons et les portugais leur manœuvres) ou l’inspection de travail ?

    J'aime

  2. ferhati yacine

    Aujourd’hui le 09/05/2012 a NACERIA les ouvriers de TEXEIRA DUARETE sont en grève de puis 3 jours après 1 mois de la 1ère grève, les promesses des responsables et les réunions entre les 2 parts n’aboutissent a rien malgré les pertes que l’entreprise est entrain d’engendré avec ses arrêt (matériel de location et effectif de sous traitant a payé ) ils préfèrent perdre que d’augmenter le salaire de quelque ouvriers sans oublier qu’un coffreur Algérien touche 25000 da,alors qu’un portugais dans le même site touche 3500 euros no comment

    J'aime

  3. Vous savez les entreprises privées dont le but est le benéfice, et bien, elles sont devenues folles puisqu´elles préfèrent payer un ouvrier portugais à 300.000 dinar qu´un algérien à 30.000. Il faut le faire.
    Est-ce que vous connaissez un entrepreneur algérien qui préfèrent payer 250.000 à un algérien au lieu de 20.000 à un tunisien?
    Ouais les portos sont fous surement. Leur logique n´est pas la vôtre.
    Eux, chez eux, ils disent: travail c´est travail et cognac c´est cognac!
    Capice?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s