Contre les plans d’austérité : l’Europe des luttes

Editorial de Communisme-Ouvrier n°19 (avril 2012), bulletin de l‘Initiative Communiste-Ouvrière :

En Allemagne, grâce à un mouvement de grèves, deux millions de salariés de la fonction publique verront leur salaire augmenter de 6,3% sur deux ans suite à un accord salarial entre les syndicats, l’État fédéral et les communes. Lors de la dernière grève d’avertissement le 27 mars, les salariés des aéroports se sont joint au mouvement et ont obtenu, en plus de la hausse de salaires, une prime de 600 euros. Les salariés de Telekom ont mené une première grève d’avertissement le 29 mars et les métallurgistes se préparent aussi à passer à l’action pour demander 6,5% d’augmentation. Dans un pays peu habitué aux grèves dures, c’est un mouvement important, un réveil du monde du travail.

En Espagne, la grève générale du 29 mars a fait descendre entre 800 000 (selon la police) et 3 millions de personnes (selon les syndicats), dans les rues avec des taux de grévistes d’au moins 77%, et jusqu’à 97% dans l’industrie. Dans la région de Cantabrie, par exemple, on comptait des taux de grévistes de 100% de la métallurgie, de 98% dans la chimie et de 62% dans le secteur agro-alimentaire. Pourtant, le gouvernement a annoncé ce 30 mars de nouvelles mesures d’austérité comme la réduction des budgets des ministères d’au moins 15% en moyenne par rapport à 2011 (au moins 10 milliards d’euros), le gel des salaires des fonctionnaires pour la deuxième année consécutive, de nouvelles coupes sur la sécurité sociale, et une hausse de la TVA. D’autres grèves sont à prévoir, car la situation est très tendue.

Au Portugal, c’est le 22 mars que la CGTP, la principale centrale syndicale, appelait à une nouvelle contre les mesures d’austérité du gouvernement, grève bien suivie dans les services publics notamment. En Bosnie-Herzégovine, les profs ont fait deux semaines de grève, du 6 au 21 mars, contre la baisse des salaires imposée par les plans d’austérité. Au Monténégro, 15000 personnes ont manifesté le 18 mars contre l’austérité également. C’est un mouvement qui traverse toute l’Europe.

En France, s’il n’y a pas de mouvement d’ensemble, les grèves se multiplient dans les boîtes. Rien que pour le mois de mars, les travailleurs de Bentafrance (59) ont obtenu jusqu’à 2,5% de hausse et des primes supplémentaires ; les salariés de la FNAC à Paris ont séquestré leur patron pour faire valoir leurs revendications salariales ; ceux de Camaïeu (59) réclament 1,5% en plus ; ceux d’Amcor Flexibles, en Alsace, ont fait six semaines grève ; même à Disneyland Paris, les salariés ont fait grève le jour du 20e anniversaire pour réclamer une augmentation, alors que les bénéfices du parc explosent. A Reims, les salariés du champagne CliquotPonsardin et Krug ont obtenu 47€ d’augmentation par la grève. Ce ne sont que quelques exemples, sans compter les grèves pour d’autres motifs : contre les licenciements, contre le management, la dégradation des conditions de travail ou pire, face aux suicides de collègues.

Que ces luttes aient lieu à l’échelle d’une boite ou d’un pays, qu’elles s’adressent au patron pour une augmentation, ou au gouvernement contre ses fichus plans d’austérité, ces mouvements témoignent de la combativité de la classe ouvrière pour ses besoins les plus élémentaires, pour le droit de vivre au quotidien, pour desserrer l’étau de la vie chère. C’est un mouvement à l’échelle européenne contre l’austérité qui est en marche. Face aux plans de l’Union européenne, face à un patronat qui agit depuis longtemps à l’échelle de l’Europe, rester isolés dans nos frontières nationales serait la meilleure façon d’être vaincus séparément. Il nous reste à trouver le chemin de l’unité continentale de la classe ouvrière.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s