En Franconie aussi, on ne veut pas des néo-nazis !

A Pegnitz (Haute-Franconie, Bavière), une cinquante de néo-nazis ont marché à travers la ville sous haute protection policière samedi 31 mars. Cette marche s’est faite sous les sifflets des habitants de la ville qui ne voulaient pas des néo-nazis.

Plusieurs centaines d’habitants s’étaient rassemblé sur la place du marché pour dire que « Pegnitz est colorée et pas brune ».

Pegnitz, 31 mars, contre la marche des néo-nazis

Pegnitz, 31 mars, slogan en dialecte de Haute-Franconie : "Touchez pas notre belle Haute-Franconie avec vos sales pattes nazis"

"Pegnitz est sans nazis"

Pegnitz : "Les nazis c'est de la merde"

La marche des néo-nazis sous les sifflets de la population

La population de Pegnitz siffle les néo-nazis

Même depuis les terrasses des cafés, on siffle et hue les fachos

A Pegnitz comme dans d’autres villes à travers l’Allemagne, ces marches de néo-nazis ont lieu alors que s’ouvrira prochainement le procès de la cellule terroriste néo-nazie NSU responsable de plusieurs assassinats racistes .

Ainsi, le 24 mars, les JN (Jeunes Nationalistes) ont organisé un rassemblement à Cobourg sous le mot d’ordre « Wir sind keine Terroristen – Die Presse lügt“ (Nous ne sommes pas des terroristes, la presse ment »). Selon le rapport de l’Antifa Bamberg, les néo-nazis étaient entre 35 et 40 alors qu’un rassemblement antifasciste a regroupé une centaine de personnes. Et surtout, comme le rapporte l’Antifa Bamberg, ce rassemblement des JN, bien loin de distancier le parti d’extrême-droite NPD des terroristes néo-nazis montrait plutôt les liens et la proximité politique entre l’extrême-droite légale et l’extrême-droite terroriste. C’est ainsi que durant ce rassemblement, les néo-nazis ont passé une chanson du groupe de « musique » néo-nazi „Gigi und die braunen Stadtmusikanten“ (« Gigi et les musiciens bruns de la ville ») dont la chanson « Döner-killer » est un appel aux meurtres racistes contre les turcs. Il y avait aussi un appel à la solidarité pour les « camarades emprisonnés » dont Ralf Wohlleben, ancien secrétaire et porte-parole du NPD pour le Land de Thuringe, actuellement en détention et inculpé pour avoir fournit des armes aux terroristes du NSU. Ralf Wohlleben avait déjà été condamné en 2000 pour « graves blessures physiques » après avoir, avec un comparse, agressé et blessé deux jeunes femmes à qui ils voulaient soutirer les adresses de militants de gauche. Bref, ce rassemblement a finalement bien montré que les néo-nazis sont des terroristes.

Dans ce contexte, une manifestation a aussi été organisée le samedi 31 mars à Nuremberg « contre le racisme et la violence d’extrême-droite », manifestation qui a rassemblé 500 personnes. Il faut ajouter que sur les 182 victimes de meurtres racistes commis en Allemagne depuis 1990, trois étaient des habitants de Nuremberg : Enver Simsek, assassiné le 9 septembre 2000, Abdurrahim Özüdogru, assassiné le 13 juin 2001, et Ismail Asar, assassiné le 9 juin 2005.

Manifestation antifasciste à Nuremberg

Manifestation antifasciste à Nuremberg

La police qui, le jour même, protégeait la marche des néo-nazis à Pegnitz, a cette fois barré la route aux antifascistes ce qui a entraîné quelques échauffourées.

Nuremberg, 31 mars

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s