Archives quotidiennes : 28/03/2012

Chili : Agressé par des néonazis, Daniel est mort.

Daniel Zamudio, le jeune Chilien passé à tabac le 6 mars dans un parc de Santiago, a succombé à ses blessures ce mardi soir. L’étudiant de 24 ans, en soins intensifs depuis près de trois semaines, était en état de mort cérébrale après un accident cardiaque survenu ce week-end, selon la presse chilienne. Une veillée s’était tenue devant l’hôpital dimanche. «Force à ta faille. Tu restera dans nos souvenirs. Ta mort n’a pas été vaine.», a tweeté le Mouvement d’intégration et de libération homosexuel (Movilh), principale association LGBT chilienne, dès l’annonce de son décès.

De fait, l’émotion suscitée par l’agression n’a pas faibli dans le pays durant les semaines d’agonie de Daniel Zamudio. Le Movilh augmente la pression sur les parlementaires chiliens afin qu’ils adoptent des dispositions qui punissent concrètement les crimes motivés par la haine des homosexuels. Une loi contre la discrimination, sur le bureau du Parlement chilien depuis 2005, est bloquée par le Sénat, plus particulièrement par l’UDI (droite conservatrice au pouvoir), qui rejette l’article consacré à la diversité sexuelle. Le Movilh a demandé que ce texte soit rebaptisé «Loi Zamudio» et adopté au plus vite.

Lire la suite

Allemagne : Protestation pour les salaires dans la métallurgie

En cette fin mars, en plus des grèves d’avertissement dans plusieurs Ländern et le 27 mars dans les aéroports pour une hausse de salaires de 6,5% avec un minimum de 200 euros, l’IG Metall (syndicat de la métallurgie) a organisé des manifestations dans plusieurs villes d’Allemagne pour des hausses de salaires (là aussi les travailleurs réclament 6,5% d’augmentation) ainsi que l’égalité de traitement entre intérimaires et embauchés.

A Munich (Bavière), le 27 mars, les syndicalistes attendaient 2.000 personnes pour la manifestation… il y avait, selon la police, 3.000 manifestants.

Manifestation des ouvriers de la métallurgie à Berlin le 27 mars :

Lire la suite

Lutte pour les salaires en Allemagne : Grève d’avertissement à Telekom demain

Après une série de grèves d’avertissement dans les services publics qui ont touché les différents Ländern et hier pour la première fois les aéroports, les négociations reprennent en cette fin de semaine sur les salaires dans la fonction publique. Les salariés réclament 6,5% et un minimum de 200 euros d’augmentation et le syndicat Verdi a déjà annoncé qu’en cas de refus des revendications, on pourrait passer des grèves d’avertissement à une grève de plusieurs semaines dans le secteur.

Les revendications salariales ne concernant pas que les salariés des services publics, ce sont demain les salariés de Telekom qui sont appelé à une première série de grèves d’avertissement en Saxe, Thuringe et en Saxe-Anhalt, où les principales manifestations sont prévues à Leipzig, Magdebourg, Radebeul, Erfurt et Chemnitz. En Hesse, un appel à des débrayages de deux heures est lancé entre 7 et 17 h dans les entreprises Tekekom de Darmstadt, Eschborn, Francfort, Fulda, Gießen, Hanau, Heusenstamm, Kassel et Wiesbaden. En Rhénanie-Palatinat, le mouvement devrait toucher les villes de Mainz, Bad Kreuznach, Trier, Coblence, Kaiserslautern, Ludwigshafen et Neustadt. Dans le secteur des Télékom  aussi les salariés réclament 6,5% d’augmentation.

Lire la suite

Bruxelles : 75e jour de grève de la faim pour les 23 sans-papiers

Le Vif, 28 mars 2012 :

Les vingt-trois sans-papiers logés dans un bâtiment de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) ont entamé mercredi leur 75e jour de grève de la faim. Ces personnes ont déclaré qu’elles iront jusqu’au bout de leur action qui a débuté le 14 janvier dernier et demandent un titre de séjour d’au moins un an ainsi qu’un permis de travail « C », a-t-on appris mercredi lors d’une conférence de presse.

« Nous sommes de plus en plus faibles et malades mais notre grève de la faim est sans limites. L’état de Jamal qui s’est cousu les lèvres depuis deux semaines se détériore de jour en jour. Il a perdu 21 kilos et peut mourir à tout instant », a déclaré Mohammed, porte-parole des grévistes.

Lire la suite

Nord : Grève illimitée du service de la collecte des déchets sur le secteur Béthune-Bruay-La Buissière

Depuis 4 h ce matin, des agents du service collecte des déchets de la communauté de communes de Béthune-Bruay-La Buissière (Artois Comm) sont en grève illimitée.Vers 11 h, ils étaient une quarantaine à tenir le piquet de grève devant le dépôt de camions installé sur la ZI de Ruitz, près de Bruay. Ce service chargé à la fois des collectes des ordures ménagères, du recyclable et des déchets verts comprend aussi les gardiens de déchetterie et les agents de nettoyage des égouts. Lire la suite

Communiqué des demandeurs d’asile en grève de la faim à Wurtzbourg

Troisième communiqué de presse depuis le début de la grève de la faim des demandeurs d’asile iraniens du centre pour demandeurs d’asile à Wurzbourg (Bavière, Allemagne) – 28.03.2012

Nous sommes depuis 10 jours en grève de la faim.

Madame Simone Tolle, Membre du Landstag (Grüne), a remis aujourd’hui notre résolution avec plus de 700 signatures lors d’une rencontre informelle au Landstag (NdT : Parlement du Land) à Madame Haderthauer (NdT : ministre des affaires sociales de Bavière). Comme nous l’a dit Madame Tolle, Madame Haderthauer continue de refuser de venir à Wurzbourg pour discuter avec nous, parce que ce ne serait selon elle pas de sa responsabilité. Nous savons bien que Madame Haderthauer n’est pas responsable du traitement et de l’approbation des demandes d’asile, et c’est pourquoi nous avons dès le 23 mars interpelé le Bureau Fédéral de l’Immigration et des Réfugiés pour avoir une réponse sur nos demandes d’asile. Cependant, Madame Haderthauer est responsable de la politique d’asile en Bavière, et c’est pourquoi nous maintenons notre demande d’avoir une prise de position de sa part.

Lire la suite

Nouvelle Zélande : Solidarité avec les ouvriers portuaires lock-outés

Campagne Labourstart en partenariat avec la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport, une fédération syndicale internationale de 690 syndicats représentant plus de 4,5 millions de travailleurs des transports dans 153 pays.

300 dockers d’Auckland vont être licenciés pour permettre aux autorités portuaires (POAL) de sous-traiter leur travail d’acconage. Les ouvriers et leurs familles se battent pour la sécurité de leurs emplois et leurs droits syndicaux.

Lire la suite

Lyon : Les salariés de l’Urgence Sociale en grève et dans la rue

20 Minutes, 28 mars 2012 :

Ils ont déposé des matelas sur le sol en symbole des centaines de personnes qui seront prochainement de retour dans la rue. Mardi, les professionnels de l’urgence sociale étaient en grève à Lyon et se sont rassemblés à 15 h place Carnot (2e) pour protester contre la fermeture des places d’hébergement d’urgence. Dès le 2 avril et la fin du dispositif hivernal, les 650 places mises à disposition des plus démunis depuis novembre fermeront progressivement leurs portes dans le Rhône. « Les femmes qui le souhaitent pourront être relogées pour quelques nuits à l’hôtel avec leurs enfants, sans les maris », avait précisé le 16 mars la préfecture.

Une situation habituelle devenue insupportable aux travailleurs sociaux. « Les familles ont besoin d’être ensemble pour se reconstruire. Et globalement, les sans-abri ont besoin de stabilité pour sortir de la rue et nous pour faire correctement notre travail de réinsertion », explique sous couvert d’anonymat une professionnelle lyonnaise de 27 ans. A ses côtés, Céline ajoute : «Les remettre à la rue le printemps venu, c’est illégal. Le conseil d’état a reconnu dans une décision de février le droit à l’hébergement comme une liberté fondamentale ». Les professionnels, qui ont informé mardi le grand public sur les raisons de leur mobilisation, réclament « de nouvelles politiques d’hébergement permettant de sortir de la gestion saisonnière de l’accueil des populations sans abri ». Ils comptent sur les échéances électorales pour interpeller les candidats sur cette question.

Bastia : A l’office hydraulique la grève continue

Corse Matin, 28 mars 2012 :

L’intersyndicale CGT-FO-STC, dans l’attente d’une «solution précise» concernant le bon fonctionnement de l’outil de travail, demande à être reçue dans les meilleurs délais par le président Paul Giacobbi.

La grève des personnels se poursuit à l’Office d’équipement hydraulique de la Corse malgré la décision du président du conseil exécutif de l’assemblée territoriale de Corse, Paul Giacobbi, de suspendre, dès lundi, les fonctions confiées au directeur de l’établissement, Ange de Cicco.

Cette mesure intervient au lendemain de la tentative de suicide d’une salariée qui a révélé un véritable malaise au sein de l’Office, elle tient compte selon Paul Giacobbi qui a diligenté une enquête administrative, «du contexte social qui entrave le bon fonctionnement de l’OEHC».

Lire la suite

Multiplications des luttes sociales en Israël

Extraits de Israel Valley, 28 mars 2012 :

Alors que les salariés de la compagnie des chemins de fer viennent de signer un nouvel accord salarial, d’autres conflits apparaissent ou se durcissent. A dix jours des fêtes de Pessah, les salariés de plusieurs secteurs d’activité sont en conflit avec leur direction; il s’agit aussi bien d’entreprises publiques (comme la compagnie nationale d’Electricité,) que privées (comme la laiterie Tnuva). Hier, ce sont les cadres de la direction de l’Aéroport de Tel Aviv qui ont entamé des débrayages. A la veille des grands départs en vacances de Pessah, une grève à l’aéroport internationale serait tout aussi dramatique que des coupures de courant ou que la pénurie de certains produits alimentaires dans les rayons des supermarchés.

Rassemblement des cheminots dimanche 25 mars

Compagnie d’Electricité: les fonds de pension en danger

Les salariés craignent pour leur retraite: la direction a décidé d’utiliser les fonds de retraite des salariés comme garantie des emprunts futurs de la compagnie nationale. Les syndicats, qui refusent de mettre leur retraite en danger, ont lancé des débrayages en signe d’avertissement. Hier soir, le tribunal des Prud’hommes a ordonné aux salariés de reprendre le travail ; il n’empêche que ce conflit pourrait déboucher sur une grève, ce qui signifierait des possibles coupures de courant dans tout le pays. (…)

Lire la suite