Tahiti : On n’est jamais mieux servi que par soi même.

Initiative Communiste-Ouvrière :

La juridiction administrative de Papeete a annulé le 20 mars 41 contrats cabinet de l’actuel gouvernement Temaru, au motif que les fonctions occupées sur ces postes ne correspondaient pas au cadre légal de ces emplois.

41 contrats de cabinet soit plus d’un quart des 152 emplois cabinets de l’actuel gouvernement : 12 “secrétaires particuliers”, 16 “chargés de missions”, 7 “conseillers techniques” et 7 “assistants de cabinets” ont vu leurs arrêtés d’affectation annulés par le tribunal administratif. La présidence ainsi que la quasi-totalité des ministères sont touchés. Seul le ministère de l’Environnement de Jacky Bryant n’est pas concerné.

Pour le juge, ces postes pouvaient être pourvus sans passer par la procédure de recrutement discrétionnaire des emplois cabinet. En d’autres termes, ces 41 emplois cabinets pouvaient être pourvus par des agents de l’administration sans passer par la procédure discrétionnaire du recrutement des contrats cabinets.

Le président de la Polynésie française peut nommer qui bon lui semble sur ce type de postes qui : “constituent une exception au principe d’égal accès aux emplois publics proclamé par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen”. Mais cette exception ne peut être admise que pour des fonctions qui requièrent : “un engagement personnel et déclaré au service des principes et objectifs guidant l’action politique du membre du gouvernement dont dépend le cabinet” ainsi qu’une “relation de confiance personnelle d’une nature différente de celle résultant de la subordination hiérarchique du fonctionnaire à l’égard de son supérieur”.

Des têtes connues et des fonctions inconnues.

La liste des 41 contrats cabinets annulés le 20 mars par le tribunal ainsi que leurs fiches de poste a été publiée dans la presse. On y retrouve notamment Léon Tefau comme conseiller technique de la présidence. Ce tout récent président des filiales de l’OPT qui a rempli une bonne partie de l’actualité de la semaine dernière avec le prêt de 5 milliards de Fcfp octroyé par Tikiphone au Pays. On y retrouve encore Guy Géros, le frère du vice-président Antony, comme chargé de mission au ministère de la Culture. Ce dernier fait d’ailleurs partie des quatre contrats cabinets du ministère de Chantal Tahiata chargés de “l’accueil du public et du standard”. De quoi assurer un accueil chaleureux. Autre bizarrerie, selon les différents ministères ces fonctions de standardistes sont occupées soit par des “secrétaires particuliers”, soit par des “assistants de cabinets” et parfois même par des “chargés de mission”. Pêle-mêle, Louis Frébault y perd quatre personnes chargées de gérer son “courrier” et son “agenda”. Oscar Temaru y laisse ses deux chauffeurs. On y découvre que le ministre du développement des Archipels Daniel Herlemme disposait d’un “chauffeur” également en charge du “relais avec les membres du cabinet du gouvernement, des représentants à l’assemblée” mais aussi “des membres de sa famille, des connaissances privées ou professionnelles du ministre” et enfin de “l’intendance domestique”…

Pour sa défense le gouvernement Témaru fait remarquer qu’il diminué le nombre d’emplois cabinet de 202 à 152 par au gouvernement précédent.

Publicités

Une réponse à “Tahiti : On n’est jamais mieux servi que par soi même.

  1. oh si on faisait le meme, un régal et l’économie pour nos impots…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s