Archives quotidiennes : 24/03/2012

Crimes d’honneur au Pakistan: près de mille femmes tuées en 2011

RIA Novosti, 22 mars 2012 :

Plus de 900 femmes et jeunes filles ont été tuées au Pakistan l’année dernière pour avoir bafoué le sacro-saint « honneur familial », a annoncé jeudi aux journalistes la Commission pakistanaise des Droits de l’Homme (HRCP).

« Au moins 943 femmes, dont 93 mineures, ont été tuées l’année dernière « au nom de l’honneur » », lit-on dans le rapport de la Commission, dont les médias pakistanais reprennent des extraits.

Il existe au Pakistan la tradition du Karo Kiri, c’est-à-dire de l’assassinat des femmes au nom de l’honneur d’un homme ou d’une famille. Une femme peut être exécutée pour des motifs divers, notamment pour le refus d’un mariage arrangé, des « relations illicites » ou un « mariage sans permission ». Certaines des victimes sont violées, parfois collectivement, avant d’être tuées.

Lire la suite

Publicités

Tahiti : On n’est jamais mieux servi que par soi même.

Initiative Communiste-Ouvrière :

La juridiction administrative de Papeete a annulé le 20 mars 41 contrats cabinet de l’actuel gouvernement Temaru, au motif que les fonctions occupées sur ces postes ne correspondaient pas au cadre légal de ces emplois.

41 contrats de cabinet soit plus d’un quart des 152 emplois cabinets de l’actuel gouvernement : 12 “secrétaires particuliers”, 16 “chargés de missions”, 7 “conseillers techniques” et 7 “assistants de cabinets” ont vu leurs arrêtés d’affectation annulés par le tribunal administratif. La présidence ainsi que la quasi-totalité des ministères sont touchés. Seul le ministère de l’Environnement de Jacky Bryant n’est pas concerné.

Pour le juge, ces postes pouvaient être pourvus sans passer par la procédure de recrutement discrétionnaire des emplois cabinet. En d’autres termes, ces 41 emplois cabinets pouvaient être pourvus par des agents de l’administration sans passer par la procédure discrétionnaire du recrutement des contrats cabinets.

Lire la suite

Nous sommes toutes et tous opposés aux rafles et aux contrôles au faciès

Deux ans jour pour jour après une perquisition et une garde à vue de plus de 13 heures dans les locaux de la BCRI, classée sans suite, Hélène, membre du Réseau RESF, a été de nouveau convoquée, le mardi 15 février 2012, dans un commissariat pour les mêmes raisons : le fait qu’elle répercute, par SMS, les informations sur les rafles et les contrôles au faciès quotidiens dans les rues de Paris.

Nous, signataires de ce texte, appelons chacun et chacune à signaler, par téléphone, par mail ou de visu, ces rafles et ces contrôles au faciès à toutes les personnes potentiellement visées par ces méthodes.

Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux poursuivis ou inquiétés pour ces faits.

Lire la suite

Des centaines de personnes à Bruxelles pour le droit à l’avortement

Belga, 24 mars 2012 :

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes, samedi, dès 14h, devant le palais de justice de Bruxelles, pour manifester en faveur du droit à l’avortement. En réaction à plusieurs actions anti-avortement, les militants de différents centres de planning familial ont voulu revaloriser le droit qu’ont les femmes, aujourd’hui, de décider d’avoir un enfant.

Plusieurs associations participaient à l’événement, comme le Centre d’Action Laïque, le Centre du Libre Examen, le Centre Séverine, le Conseil des Femmes Francophone de Belgique, la Fédération des Centres de Planning et de Consultations, etc… »Il faut protéger et garantir la liberté de choix », ont expliqué les porte-parole de la manifestation. « Oui les femmes, on vous aime », ont-ils clamé.

Lire la suite

Seclin (59) : Gatômania licencie ses 25 salariés

La friche Danone, située à quelques encablures du centre ville de Seclin, vient de perdre son dernier acteur économique. Gatômania a en effet été placée en liquidation judiciaire avec effet immédiat. Ce site, qui aura marqué l’histoire de la ville, entre ainsi définitivement dans une nouvelle ère.

Les Seclinois se souviennent tous de l’usine Danone, dont le combat contre la fermeture et la suppression de 169 postes avait fait grand bruit au cours des premières semaines de l’année 1996. En 2007, c’est Delistar, pizzas fraîches, entrées chaudes et 75 salariés, qui abandonnait un site se transformant peu à peu en verrue urbaine. Le dernier acte s’est joué le 14 mars mais nous ne l’avons appris qu’hier : « Le tribunal de commerce de Lille a prononcé la liquidation judiciaire avec effet immédiat de la société Gatômania, spécialisée dans les pâtisseries fraîches à destination de la grande distribution. La société emploie à ce jour 25 personnes sur son site de Seclin », détaille sobrement un communiqué. La société suivait un plan de sauvegarde depuis le 30 janvier 2011. En fin d’année dernière, des offres ont été déposées en vue d’une reprise (certaines avec maintien de la totalité des salariés) mais un nouvel élément est venu sceller le sort du pâtissier industriel : « Un de nos clients majeurs a confirmé ne pas reconduire son contrat pour l’année 2012 et suspendre tous ses approvisionnements au 1er février 2012. »

Lire la suite

Taxer les riches ? Quatre propositions communistes

Initiative Communiste-Ouvrière :

Ces dernières semaines, les candidats à l’élection présidentielle en France ont rivalisé en propositions fiscales pour les plus grandes fortunes. Nous n’avons rien contre le fait de taxer les riches, mais il faut dénoncer vigoureusement la démagogie de ces propositions et de ceux qui les soumettent.

Nouvelle tranche d’imposition à gauche, impôt sur les exilés à droite, sans jamais poser la question fondamentale : pourquoi y a-t-il des riches ? Ce n’est, bien évidemment, pas leur problème, puisqu’ils représentent les intérêts du capitalisme dans son ensemble, quitte à contraindre les capitalistes individuels à renflouer l’Etat pour permettre au système de se ressourcer.

Lire la suite

Grève illimitée des postiers au centre de tri de Vauvert

Midi Libre, 24 mars 2012 :

Si depuis hier, jeudi 22 mars, les habitants des villes et villages d’Aimargues, Beauvoisin, Le Cailar, Vestric et Vauvert n’ont pas de courrier, c’est tout simplement que les facteurs chargés de sa distribution n’acceptent plus leurs conditions de travail et l’ont fait savoir à travers le syndicat CGT et son représentant Jean-Baptiste Deur, qui a déposé un préavis de grève illimité. « Cela va durer jusqu’à ce que l’on ait une réponse concrète de la direction à nos revendications qui sont d’avoir au moins deux emplois de plus pour subvenir à nos charges de travail », indique celui qui est aussi secrétaire du comité d’hygiène et sécurité des conditions de travail (CASCT).

Une grève suivie d’après lui à 100 % par des facteurs à bout et très remontés, qui souhaitent du renfort pour que les trois personnes, deux en longues maladies et une autre partie car ne supportant plus ses conditions de travail, soit remplacées.

Lire la suite