Archives quotidiennes : 21/03/2012

Vidéo : Manifestation des ouvriers de Renault

Manifestation des ouvriers de Renault devant le siège du groupe  à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 21 mars, venant des usines Cléon, Sandouville, Grand Couronne, Flins, Douai, Le Mans, Lardy, Choisy Le Roy, Aubevoye… rassemblant en tout un millier de travailleurs pour les salaires.

Forte mobilisation en Rhénanie-du-Nord-Westphalie pour les salaires

Après la Basse-Saxe et Brême lundi, la Bavière, la Hesse et le Bade-Wurtemberg hier, c’est aujourd’hui en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et à Berlin que les travailleurs de la fonction publique se sont mobilisés pour une hausse de 6,5% des salaires et un minimum de 200 euros de plus.

Manifestation le 21 mars à Cologne

En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, on compte selon le syndicat Ver.di 71.000 grévistes. Les trains et les bus sont restés dans les dépôts à Cologne et à Düsseldorf ainsi que dans les villes de la vallée de la Ruhr. Les travailleurs et travailleuses de la voirie, des hôpitaux communaux, des piscines, des agences pour l’emploi, des caisses d’épargne, des théâtres et de nombreux autres services publics se sont aussi mis en grève. Des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes du Land, rassemblant en tout 68.500 travailleurs dont 30.000 pour la seule manifestation de Dortmund.

Lire la suite

Manifestation des travailleurs de Renault pour les salaires

AFP, 21 mars 2012 :

Plus d’un millier de salariés de différents sites du groupe Renault, de production comme d’ingéniérie, se sont rassemblés aujourd’hui devant le siège du constructeur à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour exiger une réouverture des négociations salariales (voir l’appel de la CGT Renault-Cléon). « Nous sommes entre 1.200 et 1.400 personnes, tous les sites ont envoyé des délégations, il faut remonter à plus de dix ans pour retrouver un tel niveau de mobilisation devant le siège », a déclaré à l’AFP Fabien Gâche, délégué CGT. La police a évalué à 1.100 le nombre de manifestants.

« Il y a un vrai mécontentement dans toutes les catégories de personnel, avec notamment plus de 500 techniciens et ingénieurs présents aujourd’hui », ajouté le responsable CGT, en précisant que la direction allait recevoir les syndicats dans l’après-midi.

Lire la suite

Doubs : Journée de grève à l’ASSAD

Aujourd’hui, 21 mars, les aides à domicile de l’ASSAD (600 salariées dans le département) de Besançon et Pontarlier étaient en grève. Dès huit heures ce matin, un piquet était tenu devant le siège administratif à Besançon afin de donner de la visibilité au mouvement de grève. Que ce soit en faisant grève toute la journée ou en débrayant deux heures, les travailleuses de l’ASSAD étaient nombreuses à se mobiliser aujourd’hui à l’appel de la CGT.

Comme dans chaque entreprise, les salariées de l’ASSAD souffrent de la dégradation des conditions de travail et de la chute du pouvoir d’achat. Les principales revendications portaient sur les salaires (un passage du point conventionnel à 5,50 au lieu de 5,302 aujourd’hui), mais aussi et surtout sur un relèvement de l’indemnité kilométrique à 0,45 euros (au lieu de 0,35 euros aujourd’hui) et des cartes de bus gratuites pour les salariées qui utilisent les transports en commun.

Lire la suite

Grève générale demain au Portugal

Drakkar Online, 21 mars 2012 :

Une grève générale contre les mesures d’austérité du gouvernement risque de faire tourner le Portugal au ralenti jeudi et attiser le mécontentement alors que le pays, sous assistance financière, est durement frappé par la récession et le chômage.

La grève devrait toucher en priorité les transports qui devraient être très perturbés, en particulier dans la capitale.

Le métro de Lisbonne sera ainsi fermé à partir de mercredi soir et jusqu’à l’aube du vendredi tandis qu’aucune navette fluviale ne devrait faire la liaison entre les deux rives du Tage. Un service minimum assurera la circulation de quelques trains et autobus mais sera probablement très insuffisant pour empêcher la formation de sérieux embouteillages, notamment aux abords de la capitale.

Lire la suite

« Non au racisme et à l’antisémitisme » hier à Lille

La Voix du Nord, 21 mars 2012:

Hier, l’appel à dire «  Non au racisme et à l’antisémitisme », après les tueries de Toulouse et Montauban, a fait flop. Les délais très courts, le manque de relais, la concurrence des cérémonies en mairie, et devant la synagogue, n’a sans doute pas aidé à rameuter les foules. Cela n’a pas empêché l’initiateur, Nicolas Dessaux, de déployer une banderole sur les marches du Théâtre du Nord. « Il y a des cérémonies religieuses, c’est bien mais on ne peut pas s’en satisfaire, juge le militant d’Initiative communiste-ouvrière. Ça doit concerner tout le monde, ça doit se passer ici, au milieu de la ville. » Bien que soucieux de ne pas «  tout mélanger », Nicolas Dessaux note «  la montée en Europe d’une extrême droite de plus en plus violente », et pointe «  un climat délétère, en France, où le dérapage est devenu courant ». L’homme, qui regrette que «  l’extrême gauche ait abandonné la lutte contre l’antisémitisme », avait des choses à dire.

Voir le communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière

Cerizay : Grève illimitée chez Heuliez SAS

Nouvelle République, 21 mars 2012 :

La CFDT, la CFE-CGC et une grande partie des 400 salariés sont en désaccord avec la direction de la société de Cerizay (Deux-Sèvres) sur le temps de travail, les salaires et la prime d’ancienneté.

Depuis un an et demi, la société cerizéenne Heuliez SAS (1) appartient au groupe BGI. Pour ses quelque 400 salariés, les accords d’entreprise antérieurs à cette reprise s’arrêteront au 31 mars. La nouvelle direction (2) a fait savoir qu’elle souhaitait en renégocier certains points, afin de gagner en productivité en diminuant le poids de la masse salariale. Depuis juillet dernier, plusieurs réunions se sont ainsi déjà déroulées avec les représentants syndicaux. « Nous souhaitions une reconduction globale de nos accords », précise la CFDT. Avec la CFE-CGC, face à ce qu’elle considère comme une situation de blocage, elle a décidé hier matin, à l’issue d’un ultime entretien avec la direction, de lancer une grève illimitée.

Lire la suite