Archives quotidiennes : 17/03/2012

Vidéos et photos de la manifestation à Rabat en mémoire d’Amina

Ce samedi 17 mars, des centaines de femmes et d’hommes ont manifesté devant le parlement à Rabat en mémoire de Amina, jeune fille de 16 ans qui s’est suicidée après avoir été mariée de force à son violeur. Les manifestantes et manifestants demandent entre autre l’abrogation de l’article 475 du code pénal marocain qui permet à un violeur d’échapper aux poursuites s’il épouse la victime.

Quelques vidéos :

Lire la suite

Publicités

ArcelorMittal : Réveil dans le gaz mais volonté de fer

Le Républicain Lorrain, 17 mars 2012 :

Face à leur miroir, hier matin, les yeux encore rougis par leur déplacement parisien, les ArcelorMittal gardent la tête haute. Dignes de leur combat, avec un moral d’acier, à l’aube de la cinquième semaine de mobilisation.

Une « bonne dose » à Paris.

Le noyau dur CFDT-CGT-FO de l’intersyndicale s’est remis de sa virée à Paris de jeudi .Pacifique, aux yeux des différentes centrales, « sans aucune réserve et dans l’outrance », selon le sénateur UMP François Grosdidier. Au front rue de la Convention , dans les premières lignes, Jean Mangin (CGT) garde au lendemain de cet épisode « un bon mal de tête. J’en ai pris une bonne dose de ces lacrymogènes », grince-t-il. Malgré tout, cette journée nous a requinqués. Cela suffit maintenant les effets d’annonce du président-candidat Sarkozy. Comme les autres centrales, nous ne demandons qu’une chose : un engagement écrit ». Cet engagement, l’intersyndicale l’espère certes, mais ne l’attend pas de sitôt.

Lire la suite

Manifestation à Rabat contre une législation rétrograde, misogyne et criminelle

Reportage (en arabe) sur la manifestation aujourd’hui, 17 mars, à Rabat suite au suicide de Amina, jeune fille de 16 ans qui s’est donnée la mort après avoir été forcée d’épouser son violeur.

Rabat : Manifestation devant le parlement après le suicide d’Amina

AFP, 17 mars 2012 :

Aux cris de « Nous sommes des Amina », « Halte aux violences contre les femmes », et « Abrogez la loi », quelque deux cents femmes étaient rassemblées samedi après-midi devant le parlement, après le suicide d’une adolescente contrainte d’épouser son violeur.

En majorité militantes de diverses associations des droits de la femme, rassemblées à l’appel de Woman-Shoufouch –un groupe anti-harcèlement –, les manifestantes tenaient des banderoles réclamant l’abrogation ou la refonte d’un article du code pénal qui punit le violeur d’emprisonnement si la victime est mineure, sauf en cas de mariage.

En cas de mariage, consenti par les parents de la fille violée, l’agresseur n’est plus poursuivi par la justice.

Lire la suite

Tanzanie : un ruban rouge sur les uniformes des élèves séropositifs

Dans sept écoles près de Dodoma, la capitale tanzanienne, tous les élèves séropositifs ont été forcés d’épingler un ruban rouge sur leur uniforme. 

L’un des directeurs d’école s’est justifié en disant qu’il s’agissait de leur éviter les activités exténuantes.

Le geste a évidemment choqué. Kate Iorpenda de l’International HIV/Ais Alliance déclarait à The Independent : « C’est un abus des droits de ces enfants qui les expose au stigmate et à la discrimination, ce qui est déjà difficile pour les personnes atteintes du sida… »

L’association Aides a dénoncé une initiative scandaleuse, mais aussi « totalement absurde  : d“une part, ça risque fort de d”avoir un effet dissuasif sur le dépistage, donc c »est dangereux sur le plan de la santé publique ; d »autre part, les raisons invoquées sont tout bonnement iniques  : une personne séropositive n’est pas forcément «  malade  », surtout si elle est sous traitement. »

17 mars 2012.