L’entreprise Fremarc à Douai va fermer : une quarantaine d’emplois en danger

L'entreprise Fremarc à Douai va fermer : une quarantaine d'emplois en danger Le site douaisien de l’entreprise Fremarc devrait fermer dans les prochaines semaines.

Le couperet vient de tomber. L’entreprise Fremarc, à Douai, est sur le point de fermer ses portes. La quarantaine de salariés, spécialisée dans la mise en forme de pièces métalliques pour les voitures Renault, a rendez-vous ce matin avec la direction. Ils devraient en savoir plus sur le plan de licenciement économique qui les attend.

Lorsque la direction de l’entreprise Fremarc leur a annoncé la fermeture du site douaisien, les salariés de l’usine n’ont été qu’à moitié surpris. « On commençait à se douter de quelque chose », assure un des délégués du personnel. Depuis 2002 tout semblait fonctionner normalement… Jusqu’à ces derniers mois. D’après ce délégué, plusieurs machines ont été une à une retirées pour rejoindre d’autres sites du groupe. Notamment en Italie ou dans l’usine du site d’Argancy, près de Metz. « On nous disait qu’il n’y avait pas de place dans nos locaux,ajoute-t-on du côté des salariés. C’est sûr ! Mais la direction n’a rien fait pour qu’on puisse continuer à travailler non plus. »

Les délégués du personnel sont certains que des efforts auraient pu être faits par la direction pour assurer la pérennité de l’usine douaisienne. « On sait qu’aujourd’hui notre site perd de l’argent, lance l’un deux. Mais il y avait aussi des choses à faire pour nous permettre de sortir la tête de l’eau. » D’après lui, depuis un an, plus aucun investissement n’a été réalisé à Fremarc Douai. « La direction a aussi eu l’occasion de revoir à la baisse le prix du loyer, ajoute-t-il. Mais elle n’a jamais pris la peine de revoir ce point-là. »

La déception règne chez les salariés. Mais c’est surtout le sentiment de trahison qui prime. « On a souvent interpellé la direction pour qu’elle soit honnête avec nous et nous dise si oui ou non le site de Douai allait fermer, regrette le délégué du personnel. Mais elle nous a toujours promis qu’elle n’allait jamais faire une chose pareille. »

La peur du lendemain

Désormais, les employés douaisiens sont face à l’incertitude. « On voit arriver le chômage, alors qu’en ce moment, ce n’est pas le moment de chercher un emploi », affirme un des salariés. Dépitées mais volontaires, les équipes ont continué hier à faire ronronner les machines. « On attend de voir ce que la direction va nous dire demain (NDLR : aujourd’hui), affirme le délégué du personnel. Mais on a peur de se voir licencier avec le minimum d’indemnités ou avec des reclassements à Argancy sans réelles perspectives … »

Bien décidés à faire entendre leurs revendications, les salariés sont prêts à se mobiliser pour partir avec un maximum de droits. De réelles actions de protestations devraient aussi arriver. « On n’a encore rien organisé », affirme le délégué du personnel. Des représentants syndicaux extérieurs à l’entreprise vont intervenir pour les aider à mettre en place les meilleures négociations. « On les attend avec impatience car nous n’avons aucun représentant syndical ici, assure-t-il. Nous n’avons jamais fait grève, on a toujours donné notre maximum. » •

Contactée hier, la direction de l’entreprise n’a pas donné suite à notre demande.

PAR XAVIER SILLY

Une réponse à “L’entreprise Fremarc à Douai va fermer : une quarantaine d’emplois en danger

  1. et encore une de moins, et combien de petits commerçants ont aussi mis la clé sous la porte, c’est malheureux, catastrohique

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s