Sidérurgie : Tous à Florange le 22 mars

Appel de la CGT Sidérurgie (syndicats CGT DE ArcelorMittal, Aperam, Ascometal, Valdunes, Vallourec, Riva,Tata Steel, LME, Akers, V&M St Saulves, GTS Industrie,… et Sous-traitants)

La CGT organise le jeudi 22 mars 2012, dans toutes les régions, des initiatives avec les salariés pour mettre en perspective l’avenir des sites industriels. L’objectif de cette journée est de faire connaître les vrais problèmes d’investissements, de recherche, d’emplois et des salaires et de mettre en débat les propositions CGT pour en sortir.

Dans cette période où l’industrie est impactée par des restructurations guidées par les actionnaires, la sidérurgie est particulièrement touchée. Dans plusieurs de nos grands groupes détenus par les financiers comme Mittal, Tata, Severstal ou des fonds de pension américains, c’est la recherche de la marge la plus forte qui est privilégiée au dépens des volumes, avec pour certains des opérations de délocalisation et de cession (Aperam, ArcelorMittal, Trefileurope, Ascometal-Lucchini,…).

Ce qui se passe à Florange actuellement est révélateur de l’impact de la financiarisation au détriment de l’intérêt des populations. Cela se traduit par des réductions d’activité, des fermetures d’outils, du chômage partiel, des suppressions d’emplois impactant compétences et conditions de travail, un recours abusif à l’intérim, une baisse des budgets Recherche et Développements, etc,….
Les luttes menées dans la sidérurgie et notamment sur Florange ont contraint la Direction à s’engager sur des investissements immédiats. Mais les dernières déclarations électoralistes ne répondent pas aux attentes de tous les sidérurgistes.

Les sidérurgistes veulent des garanties pour l’avenir de leur site au delà de la période électorale !

Si nous laissons faire, c’est toute une industrie de base qui subira la logique de financiarisation au détriment d’une politique de développement industriel pour satisfaire les besoins des salariés, des régions, et participer à la croissance, élément moteur de l’économie.

La sidérurgie est un pilier de l’industrie. Elle est pour l’Europe une industrie stratégique car elle se situe tout au début de la chaîne de production industrielle dans de très nombreuses filières : bâtiments et travaux publics, automobile, construction mécanique, électromécanique, machines-outils, électroménager, emballage, construction navale et ferroviaire, l’énergie …

Sans acier produit à proximité, ces industries qui représentent des millions d’emplois perdront encore de leur compétitivité et de leur capacité à produire de la richesse.

Pour la très grande majorité des applications, l’acier reste un produit de proximité, notamment pour favoriser une relation « client – fournisseur » efficace.

La sidérurgie ne souffre pas de surcapacité, bien au contraire !

Alors que le gouvernement et les candidats à la présidentielle expriment le besoin de conforter notre industrie, il y a URGENCE à inverser les stratégies destructrices de valeur mise en œuvre dans nos entreprises. Cela passe forcément par le redémarrage immédiat des Hauts-Fourneaux de Florange.

Le 22 mars 2012, avec les salariés, nous revendiquerons haut et fort

Une production tournée vers les besoins des populations.

Un vaste plan d’embauche. Plus de 10 000 salariés de la sidérurgie, soit près de 25% des effectifs « à statut » actuels, partiront à la retraite d’ici à 2015. C’est autant d’embauches (dont les précaires déjà sur les sites) qu’il nous faut pour préserver et développer les compétences. L’obtention de départs anticipés en retraite au titre de la pénibilité permettrait de nombreuses embauches supplémentaires.

Une revalorisation des salaires, condition incontournable pour attirer les jeunes dans nos métiers.

De véritables budgets Recherche et Développement et des investissements dans l’outil de production et environnementaux dont le projet ULCOS (captage du CO2), pour pouvoir développer les process et les produits de demain. La CGT a des propositions comme par exemple une aciérie électrique à Gandrange.
L’extension des droits des comités d’entreprises, avec un droit suspensif aux décisions d’arrêts d’outils et de suppressions d’emplois.

La création de comités inter-entreprise pour débattre de la stratégie avec, à la même table, les représentants des salariés des entreprises donneurs d’ordres et sous-traitants.

Ces axes sont des incontournables pour assurer le maintien et le développement durable de notre filière, et par extension celui de l’industrie toute entière. La CGT est favorable à une prise de contrôle par l’Etat dans les groupes qui ne développent pas l’activité industrielle, tels ceux de la sidérurgie.

De même, les pouvoirs publics doivent exiger des contreparties aux aides publiques dont bénéficient largement nos entreprises de la sidérurgie (crédit impôt recherche, suppression de la taxe professionnelle, allocations de chômage partiel, exonérations de charges patronales sur les salaires jusqu’à 1,6 x SMIC, aides à la formation, …)

Le 22 mars, partout en France, la CGT appelle les sidérurgistes à la GREVE, pour exprimer tous ensemble et en même temps nos revendications.

Convergeons tous vers Florange, la CGT organise des déplacements collectifs au départ de tous les sites de la sidérurgie.

Rassemblement à partir de 11 heures devant la Mairie de Florange

Une réponse à “Sidérurgie : Tous à Florange le 22 mars

  1. Pingback: Vidéos : Manifestation des ouvriers sidérurgistes à Florange | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s