Archives quotidiennes : 12/03/2012

Marseille : Deux ouvriers blessés par l’explosion d’une bombe.

Marseille Deux ouvriers blessés par l’explosion d’une bombe

Le tractopelle brise-roche a coupé la bombe en deux, provoquant la déflagration. PHOTOPQR/«La Provence »/Bruno Souillard

Le tractopelle brise-roche a coupé la bombe en deux, provoquant la déflagration. PHOTOPQR/«La Provence »/Bruno Souillard

Deux ouvriers, qui travaillaient sur un chantier du port de Marseille, ont été légèrement blessés hier matin par la déflagration d’un engin explosif datant de la Seconde Guerre mondiale. « D’après les dimensions de l’engin, il s’agit d’une bombe d’une tonne », dont la charge en explosif n’est pas connue, a-t-on précisé.

L’Alsace.fr, 10 mars 2012.

Tizi-Ouzou : Grève, sit-in et marche à partir de demain.

Le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST) de Tizi-Ouzou appelle les professeurs de ce secteur à observer deux jours de grève à partir de demain. 

Ceci, afin de réitérer leurs revendications socioprofessionnelles. C’est au terme de la réunion qu’a tenue le conseil de wilaya du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, le 2 du mois en cours, que la décision d’appeler les professeurs de l’enseignement secondaire et technique à une nouvelle action de protestation a été prise. Deux journées de débrayage, demain et mardi, suivis d’un sit-in devant la direction de l’éducation de la wilaya, au deuxième jour de la grève, sera, par la suite, ponctué par une marche qui s’ébranlera à partir de l’académie locale pour rejoindre le siège de la wilaya.

Lire la suite

Ile de France : Les agents techniques des lycées en grève dès lundi.

Pour protester contre le nouveau règlement mis en place en septembre, une partie des quelques 9 000 agents appellent à la mobilisation du 12 au 16 mars avec un temps fort mardi 13.

Des perturbations sont à prévoir toute la semaine dans les établissements franciliens selon les syndicats. Le service dans les cantines devrait être particulièrement affecté. Photo : Durand/SIPA

Des perturbations sont à prévoir toute la semaine dans les établissements franciliens selon les syndicats. Le service dans les cantines devrait être particulièrement affecté. Photo : Durand/SIPA

Une partie des 8 700 agents des 470 lycées d’Ile-de-France qui accueillent les élèves, assurent l’entretien des locaux et des espaces verts et préparent et servent les repas observeront à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 16 mars un mouvement de grève à l’appel des syndicats Sud Education, CGT et Unatos-FSU, CFTC. Les grévistes protestent notamment « l’allongement du temps de travail » mis en place depuis septembre 2011.  « Les agents techniques vont mener des actions de grève toute la semaine à l’heure du repas entraînant des perturbations dans les cantines  » indique Gérard Daumur, porte-parole du syndicat Sud Education. Un rassemblement est par ailleurs prévu mardi, à 10 heures devant siège de la Région Bd des Invalides

Déjà trois mobilisations

Selon les syndicats, trois journées de grève ont déjà eu lieu depuis la rentrée scolaire pour protester contre « le nouveau règlement sur le temps de travail qui a été voté en juin dernier au conseil régional« . « Ces mouvements ont été largement suivis affirme Gérard Daumur, avec plusieurs lycées bloqués au niveau des cantines et un élan de solidarité entre agent. Si au départ la Région refusait de retoucher ce règlement, elle semble maintenant plus disposée à le faire et à négocier avec nous ». Plus que des modifications, les syndicats exigent que les mesures qui allongent le temps de travail des agents soient tout simplement supprimées. « Pour ne citer que quelques exemples, le temps de repas,de 30 à 45 minutes par jour n’est plus compris dans le temps de travail. Pourtant, les agents doivent être disponibles pendant leur pause, pour un élève malade ou un problème à la cantine… Autre chose,quand les agents sont en arrêt maladie ou accident du travail, on leur impose désormais une récupération RTT proportionnelle à leur horaire de la journée… ». Selon les grévistes, ces changements sont la conséquence de la politique de la Région « qui ne recrute pas,  qui ne remplace pas ses personnels, et qui embauche 13% de son personnel en CDD« .    Lire la suite