Archives quotidiennes : 12/03/2012

Inde : l’envers du miracle économique

Novethic, 12 mars 2012 :

L’Inde s’inspire du modèle chinois pour attirer les multinationales. Avec 81 euros par mois de salaire minimum, les ouvriers indiens sont les moins bien lotis de la galaxie Foxconn et gagnent trois fois moins que leurs collègues chinois. Dans la région de Madras, une zone économique spéciale emploie des dizaines de milliers d’ouvriers dans des conditions déplorables.

81 euros par mois de salaire minimum chez Foxconn, soit trois fois moins qu’en chine et six fois moins qu’au Brésil. Dans le Tamil Nadu, au sud de l’Inde, les autorités s’inspirent du modèle chinois pour faire de la région de Madras l’équivalent du delta de la rivière des perles. Un modèle copié pour le meilleur et surtout pour le pire : des zones économiques spéciales avec un droit du travail sur-mesure. Des ouvriers sous-payés et des cadences de travail infernales. Enfin, une coopération avec la police et les autorités locales afin de mâter les grèves et les manifestations. Dans les usines géantes de Madras, des dizaines de milliers de personnes travaillent à la chaîne pour assembler les derniers téléphones Nokia ou les ordinateurs HP. Parmi eux, 10 000 ouvriers travaillent pour Foxconn, le plus gros sous-traitant de produits électroniques du monde. « Nous sommes traités plus mal que des machines, explique l’un d’eux interrogé par un quotidien local. Les conditions de travail sont terribles et la plupart d’entre nous ont des contrats temporaires. Si jamais on se met en grève, ou si notre cadence de travail baisse, alors nous sommes renvoyés sur le champ ».

Lire la suite

Alcatel-Lucent : les salariés mobilisés pour leurs salaires

Ouest-France, 12 mars 2012 :

Près de 300 personnes se sont rassemblées aujourd’hui, de 7 h à 15 h, devant l’entrée à Pégase. Les organisations syndicales (CFDT, FO, CGT et CFE-CGC) d’Alcatel-Lucent ont lancé un appel à la grève et à la mobilisation, sur tous les sites du groupe en France, contre le gel des salaires.

Parallèlement, une délégation intersyndicale, dont 80 salariés de Lannion et de Brest, était reçue vers 11 h, à Paris, par le directeur général, Ben Verwaayen. Après 1 h de discussion, sa réponse est tombée. « Non. Pas d’augmentation de salaire mais en France, les emplois sont maintenus… ». Dans la foule lannionnaise, quelques-uns sifflent, d’autres fustigent Ben Verwaayen.

Lire la suite

Cofinoga Mérignac: salariés en grève

AFP, 12 mars 2012 :

Quelque 95% des salariés de LaSer Cofinoga à Mérignac (Gironde) étaient en grève aujourd’hui pour dénoncer l’absence de propositions de reclassement pour les 433 postes supprimés et ont reconduit leur mouvement lors d’une assemblée générale, a-t-on appris de source syndicale.

« Nous avons bloqué les accès des parkings dès 6 heures du matin tout en laissant la possibilité aux salariés d’aller embaucher à pied », a indiqué au nom de l’intersyndicale Jean-Luc Gayon (CGT). Dans la matinée, une délégation de l’intersyndicale a rencontré le chef d’établissement et la direction des ressources humaines du site, a indiqué M. Gayon, s’exprimant au nom de l’intersyndicale CFDT-CFTC-SNB-CGT-FO-Unsa-CGT.

Lire la suite

Renault : Pour les salaires, on ne lâche rien !

Tract de la CGT Renault-Cléon, 13 mars 2012 :

Politique salariale 2012: on ne lâche rien !
Nous refusons de nous résigner
à l’effondrement de notre pouvoir d’achat

MERCREDI 21 MARS 2012:
MANIFESTATION NATIONALE
A BOULOGNE-BILLANCOURT

Mardi dernier, à Cléon, 900 grévistes ont voté – à la quasi-unanimité – la nécessité de monter d’un cran la mobilisation, en allant manifester massivement au siège de Renault, à Boulogne Billancourt, là où se décide la politique salariale du groupe.

Une proposition soumise à une condition, évidemment: que les salariés des autres
établissements Renault s’emparent également de cette idée. Réunis à Oissel, vendredi matin, les syndicats CGT de plusieurs grosses usines ont estimé qu’il fallait une semaine supplémentaire pour construire ensemble ce rassemblement central des établissements Renault à Billancourt.

Lire la suite

Sidérurgie : Tous à Florange le 22 mars

Appel de la CGT Sidérurgie (syndicats CGT DE ArcelorMittal, Aperam, Ascometal, Valdunes, Vallourec, Riva,Tata Steel, LME, Akers, V&M St Saulves, GTS Industrie,… et Sous-traitants)

La CGT organise le jeudi 22 mars 2012, dans toutes les régions, des initiatives avec les salariés pour mettre en perspective l’avenir des sites industriels. L’objectif de cette journée est de faire connaître les vrais problèmes d’investissements, de recherche, d’emplois et des salaires et de mettre en débat les propositions CGT pour en sortir.

Dans cette période où l’industrie est impactée par des restructurations guidées par les actionnaires, la sidérurgie est particulièrement touchée. Dans plusieurs de nos grands groupes détenus par les financiers comme Mittal, Tata, Severstal ou des fonds de pension américains, c’est la recherche de la marge la plus forte qui est privilégiée au dépens des volumes, avec pour certains des opérations de délocalisation et de cession (Aperam, ArcelorMittal, Trefileurope, Ascometal-Lucchini,…).

Lire la suite

Vidéos : Manifestations en Espagne contre la politique anti-ouvrière

Des foules de manifestants ont envahi dimanche 11 mars les rues de Madrid et de toutes les villes d’Espagne pour protester contre la réforme du travail mise en place par le gouvernement de droite, répétition avant la journée de grève générale annoncée pour le 29 mars. Les syndicats ont chiffré la participation à 500 000 manifestants à Madrid et 450 000 à Barcelone, la police à 30 000 à Madrid, 17.000 à Barcelone. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les autres grandes villes. Elles étaient, selon la police, 15 000 à Séville et autant à Malaga, 9 000 à Grenade, 5 000 à Valence de même qu’à Cordoue, à Almeria et à Cadix.

Quelques vidéos des manifestations à travers l’Espagne :

  • Algésiras

  • Alicante

Lire la suite

Trégunc (29) : Nouveau suicide d’un salarié de La Poste

Le Télégramme, 12 mars 2012 :

Ce dimanche, un cadre de La Poste en arrêt-maladie a été retrouvé pendu à la plate-forme courrier de Trégunc (29), dix jours après le suicide d’un autre cadre qui s’était défenestré à Rennes.

uite à ce nouveau suicide, la CGC s’est alarmée « une nouvelle fois de la situation de « mal-être » qui existe dans l’entreprise et appelle la direction de La Poste à prendre en toute urgence toutes les mesures nécessaires pour empêcher que de nouveaux drames se produisent ».

Lire la suite