Archives quotidiennes : 08/03/2012

Le gouvernement kényan licencie 25.000 infirmières en grève.

Le gouvernement kényan a annoncé jeudi le licenciement de 25.000 infirmières du secteur public, en grève depuis une semaine pour exiger une revalorisation de leurs conditions salariales.

Le gouvernement kényan a annoncé jeudi le licenciement de 25.000 infirmières du secteur public, en grève depuis une semaine pour exiger une revalorisation de leurs conditions salariales.

Le gouvernement kényan a annoncé jeudi le licenciement de 25.000 infirmières du secteur public, en grève depuis une semaine pour exiger une revalorisation de leurs conditions salariales.

« La décision de licencier les 25.000 infirmières a été prise car le gouvernement ne pouvait pas rester plus longtemps les bras croisés à voir les Kényans souffrir dans les hôpitaux sans recevoir d’aide médicale, parce que les infirmières et d’autres catégories du personnel sont en grève », a justifié devant la presse le porte-parole du gouvernement Alfred Mutua.

« A l’heure où nous parlons, le nom des 25.000 infirmières en grève a été retiré de la liste des fonctionnaires. Elles ne sont plus employées par le gouvernement », a-t-il ajouté.

Le gouvernement kényan a appelé « tous les praticiens qualifiés à postuler immédiatement pour ces emplois afin de combler les vides », a-t-il ajouté, précisant que « le processus de recrutement sera accéléré ».  Lire la suite

Grève de l’inventaire chez CDiscount à Cestas

20 Minutes, 8 mars 2012 :

Bordeaux : Une centaines d’agents logistiques de Cdiscount en grève jeudi pour demander de meilleures conditions salariales…

Chez CDiscount, géant d’e-commerce et filiale de Casino, les salariés demandent une plus grosse part du gâteau.ls étaient une centaine, selon les syndicats, et une soixantaine selon la direction à répondre à la grève lancée, hier, par les syndicats CGT et FO. Environ 400 salariés travaillent dans les entrepôts de Cestas, d’où partent plusieurs dizaines de milliers de colis par jour pour toute la France. Les NAO, négociations obligatoires annuelles, ont eu lieu fin février et ont été signées par les syndicats CFDT et CGC (confédération générale des cadres). Les syndicats CFT et FO demandent, eux, une réouverture de ces négociations. Les salariés en grève ont décidé de boycotter l’inventaire général des stocks, qui devait commencer hier, afin de retarder l’envoi des colis. Les syndicats dénoncent le surcroît d’intérimaires recrutés pour remplacer les grévistes. Ils ont fait part de cette situation à l’inspection du travail.

Lire la suite

En Arabie Saoudite, tout reste à faire pour les droits des femmes

RFI, 8 mars 2012 :

Le 8 mars commémore dans le monde entier la Journée internationale des femmes. Au Moyen-Orient, les Saoudiennes ne peuvent pas sortir en public sans être accompagnées d’un homme de leur proche entourage. Un système qui leur interdit de travailler, de voyager, de se marier ou d’avoir accès aux services médicaux sans l’autorisation d’un père, d’un mari ou même d’un fils.

300 coups de fouets pour une femme non accompagnée

C’est parce qu’elle était sortie sans chaperon que la Saoudienne, Sawsan Salim a été condamnée, en février 2010, à 18 mois de prison et 300 coups de fouet. Pourtant elle avait une bonne raison de quitter sa maison puisqu’elle était attendue au tribunal et que son mari était lui-même en prison. En Arabie Saoudite, les femmes doivent toujours être accompagnées d’un homme de leur proche entourage lorsqu’elles sortent en public.

Lire la suite

ERDF/GRDF: Un employé menacé de licenciement pour ne pas avoir coupé le courant

20 Minutes, 8 mars 2012 :

Un agent technique clientèle d’ERDF/GRDF exerçant à Arcueil (Val-de-Marne) est menacé de licenciement par le groupe énergétique pour ne pas avoir coupé le courant de foyers en difficulté, rapporte France Info ce jeudi.

Le jeune homme de 23 ans, dont la tâche est d’«obtenir le paiement des factures» et «effectuer des coupures en cas d’impayés», n’aurait ainsi pas respecté ses objectifs, juge la direction qui l’a convoqué en conseil de discipline et statuera sur son sort le mois prochain.

Lire la suite

Solidarité avec les ouvriers de Superfos en grève pour les salaires !

Depuis lundi 5 mars, les ouvriers de l’usine Superfos à Besançon sont en grève pour une hausse de 100 euros de salaire.

L’UL CGT de Besançon appelle à un rassemblement aujourd’hui, 8 mars 2012, devant l’usine Superfos pour manifester sa solidarité avec les travailleurs en lutte.

La véritable égalité entre hommes et femmes reste à conquérir !

Tract de l’Initiative Communiste-Ouvrière à l’occasion de la journée mondiale des femmes. A Caen, un rassemblement est prévu samedi 10 mars à 15h00 place Bouchard.

La véritable égalité entre hommes et femmes reste à conquérir !

Dans le monde entier, le 8 mars est la journée mondiale des femmes. Ce n’est pas une fête, mais une journée de lutte pour l’égalité. Dans certaines pays, les droits les plus élémentaires des femmes ne sont pas respectés et c’est une date très importante des luttes féministes.

En France, l’égalité entre les femmes et les hommes est inscrite dans la loi. Mais elle est loin d’être inscrite dans la réalité de tous les jours. Les inégalités de salaires, les inégalités face aux retraites, les inégalités face aux temps de travail, les inégalités faces aux violences, au harcèlement, au viol, il reste à en finir avec tout ça, pour une véritable et complète égalité.

Lire la suite

Journée de grève en Afrique du Sud

JOHANNESBURG, 7 mars (Reuters) – Des dizaines de milliers de personnes ont observé mercredi en Afrique du Sud une grève d’une journée qui a affecté le secteur minier, d’une importance stratégique pour la première économie du continent.

Ce mouvement de grogne a paralysé les activités de Gold Fields, le quatrième producteur mondial d’or, où 85% des ouvriers ont cessé le travail à l’appel de la principale centrale syndicale du pays, le Cosatu (Congrès des syndicats sud-africains).

Harmony Gold, autre grande compagnie du secteur, a également été touchée.

Dans les mines de charbon, la filiale sud-africaine d’Anglo American a fait état d’un nombre « significatif » de grévistes. Le secteur du platine a été largement épargné.

Cette grève visait notamment à dénoncer l’instauration de péages sur les routes autour de Johannesburg et la multiplication des contrats à durée déterminée dans les entreprises du pays.   Lire la suite

Les grèves s’étendent en Allemagne

Quelque 70.000 fonctionnaires ont fait grève mercredi en Allemagne à l’appel du syndicat des services Ver.di et du DBB (syndicat des fonctionnaires), sur fond de revendications salariales.

Sont concernés par le mouvement les Etats régionaux de Rhénanie du nord-Westphalie (ouest), du Bade-Wurtemberg (sud-ouest), de Brandebourg (est), de Saxe (est), de Saxe-Anhalt (est) et de Thuringe (est), selon le syndicat.

« C’est un signal net envoyé à l’Etat fédéral et aux communes de prendre au sérieux les revendications de leurs salariés et de leur accorder l’estime due à leur travail », a déclaré le chef du syndicat Frank Bsirske, cité dans un communiqué.

6,5% d’augmentation

Avec ces grèves d’avertissement, Ver.di entend faire pression dans les négociations salariales en cours, qui ont démarré la semaine dernière sans résultat pour le moment. Elles concernent les employés de l’Etat fédéral et des communes, mais pas ceux des Länder (Etats régionaux), qui dépendent d’une autre convention collective.

Ver.di et DBB réclament une augmentation de 6,5%, avec un minimum de 200 euros de plus par mois sur la fiche de paye des deux millions de fonctionnaires concernés. Ils veulent aussi l’embauche des apprentis ainsi que l’augmentation des primes d’apprentissage. La prochaine séance de négociations avec les employeurs est prévue les 12 et 13 mars à Potsdam (est).   Lire la suite

Arcelormittal Florange : non rien n’a changé tout va continuer

La direction locale d’ArcelorMittal a rencontré, hier, l’intersyndicale. Une tentative de reprise du dialogue sans effet. Le blocage des expéditions continu. Les grévistes veulent du concret.

Au portier de l’usine, les militants (FO, CGT, CFDT) et salariés grévistes restent déterminés même si l a CFE-CGC condamne le blocage. Photo Pierre HECKLER

Au portier de l’usine, les militants (FO, CGT, CFDT) et salariés grévistes restent déterminés même si l a CFE-CGC condamne le blocage. Photo Pierre HECKLER

Ils n’en espéraient rien. Ils n’ont pas été déçus… « Pour nous, rien ne change ! », a assuré, hier, Édouard Martin (CFDT) à la sortie d’une rencontre entre l’intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, FO et CGT) et la direction locale d’ ArcelorMittal. Alors que les représentants syndicaux ont tenté le dialogue avec la direction au Gesimde Metz, l’occupation des grands bureaux et le blocage des expéditions se poursuivent à Florange.

• RAPPEL. La réunion informelle a simplement permis à la direction de clarifier la répartition des 17 M€ d’investissements confirmés par l’industriel. Soit 7 M€ pour la cokerie et le remplacement du gazomètre, 8 M€ pour l’équipement d’une soudeuse laser pour la production du nouvel acier galvanisé Usibor – des travaux qui ne devraient toutefois pas démarrer avant au moins un an – et 2 M€ pour les hauts fourneaux. « Rien de nouveau sous le soleil », pour la CGT, FO et la CFDT. « 2 M€ pour toute la filière liquide, ce n’est rien que du replâtrage », insiste Yves Fabbri (CGT).

• PROPOSITION. L’intersyndicale souhaitait cependant « mettre la balle dans le camp de la direction ».

Elle demande une garantie écrite de reprise de la filière liquide actée à la fois par l’État et Mittal. « Thierry Renaudin (directeur du site) nous a annoncé que ces revendications seront difficiles à atteindre. Mais, c’est la condition à la reprise du dialogue. » Et Édouard Martin d’enfoncer le clou, ensuite, face aux salariés, « la signature de Mittal ne vaut pas grand-chose ».   Lire la suite