Préavis de grève des municipaux de Leucate.

Cette fois-ci, le bras de fer est bel est bien engagé. Après deux comités techniques paritaires tendus avec le maire, les employés communaux de Leucate ont décidé, « à la très grande majorité », de déposer un préavis de grève illimitée à compter de lundi prochain.

le-mouvement-pourrait-debuter-lundi_368305_510x255

Le mouvement pourrait débuter lundi.

Cette fois-ci, le bras de fer est bel est bien engagé. Après deux comités techniques paritaires tendus avec le maire, les employés communaux de Leucate ont décidé, « à la très grande majorité », de déposer un préavis de grève illimitée à compter de lundi prochain.

Si Michel Py a bien voulu revenir sur certaines mesures du plan de rigueur visant à réduire le budget de fonctionnement de la mairie, les avancées sont globalement jugées « insuffisantes » par les syndicats. Le principal point d’achoppement reste le paiement des dimanches et des jours fériés, jusqu’à présent récupérés double ou alors majorés au taux maximal, et que le maire souhaite ramener à 0,74, voire à les comptabiliser dans le cadre des 35 heures. « Sur ce point, on n’a obtenu aucune avancée », déplore Sylvaine Rousseau, déléguée syndicale. Les employés communaux demandent également au maire de revenir sur son intention d’imposer des dates pour la prise des congés d’été, et veulent l’ouverture de négociations sur le régime indemnitaire.  

« Rien n’a encore été voté »

Michel Py, maire de Leucate De son côté, Michel Py ne paraît pas avoir eu la même lecture du dernier CTP. « Il me semblait qu’il pouvait servir de base à un terrain d’entente. Visiblement, ça n’est pas le cas. J’en prends acte », a déclaré le maire de Leucate, déjà confronté à plusieurs mouvements de grève depuis son arrivée en mairie, en 1995.

Ce qu’il considère comme « un droit », tout en rappelant que « la discussion entre les partenaires est engagée depuis plus d’un mois et que rien n’a encore été voté ». Justement. Réunis en fin de semaine autour des représentants syndicaux, 98 employés communaux, sur les 130 titulaires que compte la mairie, ont voté pour le mouvement de grève… dont la date n’a pas été choisie au hasard. Trois jours plus tard – soit le 15 mars – un nouveau comité technique paritaire doit avoir lieu. Le dernier, puisqu’il s’agira, ce jour-là, d’acter les propositions du maire. A moins que d’ici là, Michel Py ne choisisse de poursuivre le dialogue.

6 mars 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s