Alliance GM et PSA : faire encore plus de profit dans l’intérêt des actionnaires !

Tract de la CGT PSA Aulnay sur la fusion PSA / General Motors, 5 mars 2012 :

PSA et GM viennent d’annoncer une alliance. GM va entrer dans le capital de PSA à hauteur de 7%. La famille Peugeot avec plus de 25 % des actions reste l’actionnaire principal sans qui, rien ne se fait où rien ne se décide.

Les objectifs de l’alliance sont clairs : « elle contribuera à la rentabilité des deux partenaires et améliorera fortement leur compétitivité en Europe »

Les actionnaires de la GM et de PSA comptent faire encore plus de profit d’abord en faisant leurs achats en commun puis par la suite, en produisant ensemble des véhicules à partir de plateformes communes qui seront commercialisés à partir de 2016.

L’objectif attendu des actionnaires est de réaliser deux milliards de dollars d’économie par an d’ici 5 ans à se partager entre eux.

Les conséquences sur l’emploi ?

Quand deux actionnaires se mettent d’accord entre eux c’est toujours parce qu’ils y ont un intérêt commun. Pour les salariés et l’emploi c’est une toute autre histoire.

D’abord, avant même que l’on parle d’alliance, la direction de PSA nous a déclaré la guerre en voulant supprimer 6 800 emplois en Europe rien que pour 2012.
A cela il faut ajouter, le plan de fermeture des usines d’Aulnay, SevelNord et Madrid.

La politique de GM est la même : licenciements et fermeture d’usines.

Varin confirme le document secret, révélé en juin dernier.

Interrogé vendredi dernier sur RTL, sur l’avenir de l’usine d’Aulnay, Philippe Varin, le PDG de PSA a répondu ceci : « Ah mais il est clair, il y a une question sur le remplacement de la C3. J’ai pris des engagements, c’est que nous produirons des C3 jusqu’en 2014 ».

Mais ils en veulent encore plus. Les PDG de la GM et de PSA annoncent dans la presse qu’ils estiment à 20 % les surcapacités de production en Europe. Dans leur langage, cela veut dire : suppression d’emplois, licenciements et fermetures d’usines.

Il ne peut y avoir qu’un ministre (Eric Besson, Ministre de l’Industrie) qui sait pertinemment que passées les élections Présidentielles, il ne sera plus ministre, pour affirmer qu’il n’y aura pas de menace sur l’emploi.

D’ailleurs, nous attendons toujours la réponse concernant l’accord écrit entre le gouvernement, PSA et les syndicats. Cette réponse, il faudra aller la chercher nous-mêmes.

Pour protéger nos emplois nous n’avons pas d’autre solution que de nous mobiliser, non seulement ici à Aulnay mais dans tout le groupe PSA et maintenant dans toutes les usines Opel (GM) en Europe.

Les actionnaires de PSA et de la GM ont fait une alliance.
Aux salariés de la GM et de PSA de faire eux aussi leur propre alliance par delà les frontières pour protéger les emplois menacés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s