Des dirigeants syndicaux séquestrés dans une usine au Bangladesh

Des dirigeants du syndicat des salariés de Coats Bangladesh Ltd. sont illégalement détenus par la direction de l’entreprise Coats à Dhaka.

BANGLADESH: Selon le rapport envoyé par la Fédération internationale des travailleurs du textile, de l’habillement et du cuir (FITTHC), le président et le secrétaire général du syndicat de Coats Bangladesh Ltd. s’étaient rendus dans la soirée du 12 février 2012 au siège de l’entreprise Coats à Novo Tower dans la zone industrielle de Tejgaon à Dhaka, pour tenter de rencontrer et d’avoir un entretien avec la direction sur la possibilité de résoudre un conflit du travail.

Au lieu de négocier avec les dirigeants syndicaux, des responsables de l’entreprise ont confisqué leurs téléphones mobiles et les ont détenus de force dans le bâtiment durant la nuit avant de les relâcher quand leurs collègues du syndicat eurent alerté la presse locale de leur disparition.

La direction de l’usine de fils à coudre Coats Ltd au Bangladesh n’avait pas réussi à parvenir à un accord avec les négociateurs du syndicat. Après avoir épuisé toutes les procédures de négociation, les travailleuses et travailleurs avaient voté à 98,12 pour cent en faveur d’une grève. La direction a réussi d’une manière ou d’une autre à obtenir une ordonnance du tribunal déclarant la grève illégale.

Les travailleuses et travailleurs de Coats Ltd reçoivent des salaires de misère de seulement 1.625 BDT (18,90 USD). Les syndicats au Bangladesh estiment que le salaire doit être au moins de 7.000 BDT pour être considéré comme un minimum vital. Au cours des négociations, les négociateurs du syndicat local on réduit leur revendication de 100 pour cent à 30 pour cent d’augmentation salariale. Les revendications du syndicat portent aussi sur une hausse de l’allocation de logement et sur d’autres indemnités qui ont toutes été refusées par la direction. Malgré les compromis du syndicat, l’employeur est resté intransigeant et a refusé de négocier de bonne foi.

Le syndicat des salariés de Coats est affilié à la Fédération des travailleuses de l’habillement, du textile et du cuir du Bangladesh (BGTLWF) qui est un affilié de la FITTHC. La BGTLWF a lancé un appel de solidarité en direction du mouvement syndical. La FITTHC se prépare à présenter une plainte auprès du responsable du point de contact national de l’OCDE au Royaume-Uni. La S.A. Coats qui a son siège au Royaume-Uni est un leader mondial des fils à coudre.

La FITTHC a écrit à M. Forman, directeur général de Coats S.A. pour demander son intervention.

Des détails se trouvent sur le site de la FITTHC:http://www.itglwf.org/.

En solidarité avec les travailleuses et travailleurs au Bangladesh, la FIOM et la Fédération internationale des syndicats de travailleurs de la chimie, de l’énergie, des mines et des industries diverses (ICEM) ont envoyé une lettre conjointe à M. Forman pour lui demander de s’assurer du respect des droits syndicaux dans les usines Coats au Bangladesh.Feb 22, 2012 – Alex Ivanou

Publicités

Une réponse à “Des dirigeants syndicaux séquestrés dans une usine au Bangladesh

  1. Pingback: Des dirigeants syndicaux séquestrés dans une usine au Bangladesh | controappuntoblog.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s