Carcassonne. Harcèlement et menace de grève

Sur fond de réorganisation du service des sports, le syndicat Unsa territorial dénonce des pratiques illicites de la mairie. L’Unsa évoque aussi du harcèlement moral et n’exclut pas un mouvement de grève.

Le service des sports de la mairie n’a sans doute jamais aussi bien porté son nom. Depuis une quinzaine de jours, l’Unsa territorial et des cadres de la mairie ainsi que des élus aux services des sports s’affrontent sur le tatami de la réorganisation du service. À l’origine de cette affaire, la suppression d’agréments à cinq agents maîtres-nageurs-sauveteurs qui, du coup, selon Pierre Cahuzac, le secrétaire de l’Unsa, peuvent être affectés à des tâches qui ne correspondent en rien à leur qualification et leur affectation, comme « de l’entretien, du ménage, de l’animation au skate-parc… et ce sans aucune consultation du comité technique paritaire. De plus, on ne peut pas ne pas renouveler l’agrément sauf faute grave de l’agent et ce n’est pas le cas ». Une procédure devant le tribunal administratif sur ce sujet a d’ailleurs été entamée par l’Unsa.

Une enquête ouverte

Une réunion devait mettre à plat tous ces problèmes avec les différents protagonistes lundi dernier, mais Pierre Cahuzac a quelque peu bouleversé l’ordre du jour. « J’ai posé en préalable le problème de harcèlement moral à l’encontre de deux des cinq agents et j’ai demandé une intervention rapide de l’administration de la mairie. Soit l’administration prend les mesures nécessaires, soit j’accompagne les deux agents au commissariat pour que les auteurs du harcèlement soient punis. L’administration a ouvert une enquête que nous suivrons de près », s’indigne encore le syndicaliste. Lundi prochain, une réunion avec tous les éducateurs sportifs de la mairie doit se tenir en présence de tous les syndicats pour de nouveau exposer la situation. D’autre part, le lundi 5 mars, les élus doivent annoncer la nouvelle politique sportive de la ville. L’Unsa et d’autres syndicats pourraient bien profiter de l’occasion pour exprimer leur mécontentement, « Une grève n’est pas exclue », glisse Pierre Cahuzac.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s