Issoudun :  » On solde l’avenir de nos enfants ! « 

Hier, près de 120 personnes ont manifesté contre les suppressions de postes annoncées dans les écoles. Une faible mobilisation malgré l’enjeu.

Après avoir symboliquement occupé l’école Jean-Jaurès, jeudi et vendredi, les parents étaient dans la rue, hier, pour protester contre les suppressions de postes annoncées dans les écoles.

L‘heure était mal choisie, concède l’une des organisatrices de la manifestation. 9 h, c’est trop tôt, notamment pour les gens de Châteauroux qui devaient nous rejoindre S’ils étaient moins nombreux qu’attendus, hier matin, dans les rues d’Issoudun, les quelque 120 manifestants ont quand même réussi à se faire entendre en traversant bruyamment la ville. Dans le cortège, beaucoup de parents et leurs enfants, des papys et mamies mais aussi des personnels enseignants.

 «  Lourde charge pour notre ville  »

Céline et Laure, toutes deux Atsem à François-Habert et Georges-Sand, disent ainsi être venues « défendre nos enfants et nos postes ». « Sur dix ans, cinq postes d’Atsem ont été supprimés sur Issoudun. Si on ferme encore des classes, les conditions de travail vont devenir très difficiles. Une classe à 25 élèves, c’est le maximum si on veut encadrer correctement les enfants », résume Laure. « Et encore,renchérit sa copine, Céline. Ça devient compliqué dès lors qu’il y a des enfants en difficulté ou handicapés… »

 Plus loin, Ophélie, maman d’une petite fille de 5 mois et d’un garçon de 3 ans et demi, ne cache pas son inquiétude : « L’école maternelle est essentielle. Elle permet à l’enfant d’apprendre la vie en collectivité avant l’entrée au CP. Dans une classe de 30 élèves, ce ne sera pas gérable pour l’enseignant. Les enfants turbulents ne seront pas canalisés et ceux introvertis ne seront pas stimulés. » Des conditions d’enseignement qui offrent, pour bien des manifestants, de sombres perspectives.« On est en train de solder l’avenir de nos enfants en faisant des économies sur leur éducation ! » A Issoudun, la carte scolaire prévoit la suppression de onze postes (dans les écoles, les collèges et lycées) à la rentrée prochaine. « Si on compare avec les 83 suppressions annoncées pour l’ensemble du département, la charge est lourde pour notre seul secteur », a lancé André Laignel qui a reçu une délégation de parents, hier, à l’issue de la manifestation. L’occasion pour le maire de leur réaffirmer le « total soutien de la municipalité » : « Ce n’est que le début du combat. On sera à vos côtés pour la suite ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s