Archives quotidiennes : 19/02/2012

Vidéos : Manifestations en Espagne contre la réforme du travail

En plus de Madrid où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, on a ce 19 février manifesté dans toute l’Espagne contre la « réforme du travail », avec au minimum plus centaines de milliers de manifestants, voire près d’un million selon les syndicats.

Quelques vidéos de manifestations à travers l’Espagne :

  • Albacete

  • Avila

Lire la suite

Vidéos : Manifestation à Madrid contre la réforme du travail

Vidéos de la manifestation qui a rassemblé des dizaines de milliers de manifestants à Madrid contre « la réforme du travail » (voir l’article).

Lire la suite

Réforme du travail : des dizaines de milliers de manifestants à Madrid

Des dizaines de milliers de manifestants ont envahi dimanche les rues de Madrid, à l’appel des grands syndicats espagnols, pour protester contre la réforme du travail qui va selon eux « accélérer la destruction d’emplois ».

Des manifestations semblables étaient prévues dans 57 villes d’Espagne contre cette réforme annoncée par le gouvernement conservateur, dans le but d’aider le pays à sortir de la crise et d’un chômage record, avec 22,85% de sans emploi.

A Madrid, les manifestants rassemblés à l’appel de l’UGT et des Commissions ouvrières (CCOO), les deux grands syndicats espagnols, ont traversé le centre de la capitale en portant des pancartes avec les mots « non à la réforme du travail injuste, inefficace, inutile » ou « non à la réforme et aux coupes budgétaires. Grève générale ». Grève, grève, grève » criaient les manifestants. « Il faut bouger. Ils commencent comme cela puis ils vont continuer à supprimer nos droits, lançait Victor Ogando, un manifestant de 44 ans portant un chapeau noir orné de l’insigne rouge et blanc des CCOO, ancien employé dans la construction aujourd’hui au chômage. Lire la suite

Les contrôleurs allemands de l’aéroport de Francfort appelés à reprendre la grève

Après la trêve du weekend, ce dimanche 19 février, le syndicat de la sécurité aérienne GdF a lancé un nouvel appel à la grève de 24 heures pour les contrôleurs du deuxième aéroport d’Europe. Depuis jeudi dernier, des centaines d’annulations de vols ont eu lieu à cause de ce mouvement de protestation. Les contrôleurs réclament des hausses de salaires et une réduction du temps de travail.

Dans son communiqué, le syndicat GdF écrit « nous regrettons beaucoup d’être contraints à de nouvelles mesures ». En conflit avec la société de gestion Fraport AG depuis plusieurs jours, les 200 salariés représentés par le syndicat jouent un rôle important dans l’organisation des décollages et atterrissages des avions à Francfort. Leur grève paralyse donc considérablement l’aéroport allemand.

A titre d’exemple, jeudi dernier, l’aéroport a dû annuler 172 vols et vendredi 17 février, 282 mouvements. La majorité (250) concernait les vols de la première compagnie d’aviation allemande Lufthansa. Un gros manque à gagner pour l’aéroport de Francfort qui est la principale plate-forme de correspondance (hub) de la compagnie. Lire la suite

Issoudun :  » On solde l’avenir de nos enfants ! « 

Hier, près de 120 personnes ont manifesté contre les suppressions de postes annoncées dans les écoles. Une faible mobilisation malgré l’enjeu.

Après avoir symboliquement occupé l’école Jean-Jaurès, jeudi et vendredi, les parents étaient dans la rue, hier, pour protester contre les suppressions de postes annoncées dans les écoles.

L‘heure était mal choisie, concède l’une des organisatrices de la manifestation. 9 h, c’est trop tôt, notamment pour les gens de Châteauroux qui devaient nous rejoindre S’ils étaient moins nombreux qu’attendus, hier matin, dans les rues d’Issoudun, les quelque 120 manifestants ont quand même réussi à se faire entendre en traversant bruyamment la ville. Dans le cortège, beaucoup de parents et leurs enfants, des papys et mamies mais aussi des personnels enseignants.

 «  Lourde charge pour notre ville  »

Céline et Laure, toutes deux Atsem à François-Habert et Georges-Sand, disent ainsi être venues « défendre nos enfants et nos postes ». « Sur dix ans, cinq postes d’Atsem ont été supprimés sur Issoudun. Si on ferme encore des classes, les conditions de travail vont devenir très difficiles. Une classe à 25 élèves, c’est le maximum si on veut encadrer correctement les enfants », résume Laure. « Et encore,renchérit sa copine, Céline. Ça devient compliqué dès lors qu’il y a des enfants en difficulté ou handicapés… » Lire la suite

Afrique du Sud: répression de la grève des mineurs de Impala Platinum

Agence Ecofin, 19 février 2012 :

La police sud-africaine encadre depuis déjà trois jours, les mineurs en grève de la plus importante mine de platine d’Afrique du Sud, Impala Platinum à Rustenburg. Le géant minier a obtenu, dès le début de la grève, un interdit judiciaire. Plus de 10 000 mineurs se sont mis en grève illégale depuis le 30 janvier 2012. Le deuxième plus gros producteur de platine a licencié quelques 17 000 grévistes pour ne pas être retournés au travail avant la date butoir du 1er février 2012. Ces licenciés représentent plus de la moitié des effectifs de la mine.

D’après le porte-parole de la police sud-africaine, Thulani Ngubane, des manifestants pillent les zones d’affaire de la mine et sèment le chaos. Face à cette situation, la police sud africaine a déployé son contingent pour sécuriser la zone. Son porte-parole a confirmé l’arrivée de renforts et de « 500 agents de police, véhicules blindés et canons à eau » pour « contrôler la situation ». Quant à la porte parole de la compagnie minière, Alice Lourens, elle a déclaré que la grève coûtait environ « 3000 onces de platine par jour ».

Les mineurs se sont mis en grève pour réclamer une augmentation de leur salaire contestant l’augmentation inégale de 18% accordée à certaines catégories.

Le combat pour les droits des femmes en Irak

Extrait de L’Émancipation syndicale et pédagogique (février 2012) :

Houzan Mahmoud est représentante à l’étranger de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OWFI). Elle est intervenue à Lyon, le 29 septembre 2011, dans le cadre de la semaine “Femmes en révolutions”. Nous avons souhaité lui poser quelques questions.

L’Émancipation : Comment définirais-tu la situation des femmes en Irak ?

Houzan Mahmoud : Comment pourrions nous parler de droits et même du droit à la vie quand la société entière est militarisée. Maintenant le gouvernement irakien est composé de milices, certaines issues de partis politiques, de gangsters et de bandits qui mettent à mal le droit des femmes. La pauvreté, l’absence d’emploi et le manque de sécurité… tout cela contribue à rendre la vie des femmes de plus en plus difficile. La montée en puissance des groupes islamistes tant au pouvoir que dans l’opposition à relégué l’Irak dans une période d’obscurantisme en ce qui concerne les droits des femmes.

Lire la suite