Israël : Une grève générale justifiée avec de piètres résultats

Parti Communiste d’Israël, 12 février 2012 :

La fédération syndicale israélienne a annoncé dimanche qu’elle mettait fin à la grève générale lors de son cinquième jour après avoir obtenu un accord avec le ministère des finances qui augmentera les salaires et les droits des travailleurs intérimaires. La grève générale a commencé mercredi à 6 heures, fermant de nombreux services dont des bureaux de la fonction publique, des banques, les trains, les institutions de l’éducation supérieure, et, brièvement à ses débuts, l’aéroport international Ben Gourion. Selon la Banque d’Israël, la grève a causé « un sérieux dommage à l’économie israélienne alors qu’elle faisait déjà face à des difficultés ».

Dans une conférence de presse commune, la direction du syndicat Histadrout et le ministre des finances Yuval Steinitz ont annoncé avoir signé un accord « pour améliorer » les conditions des travailleurs intérimaires employés dans le secteur public. Un accord sur les droits des travailleurs intérimaires avec les employeurs privés avait été obtenu plus tôt dans la semaine, mais le gouvernement a été réticent à signer un accord similaire pour embaucher la majeure partie des intérimaires.

Un communiqué de l’Hisradrout dit que ces nouveaux accords vont voir des « milliers » de travailleurs intérimaires obtenir des emplois stables tant dans le public que dans le privé. Mais selon l’accord, sur des centaines de milliers de travailleurs intérimaires en Israël, seul 800 seront embauchés sur des emplois stables essentiellement dans le secteur de la santé. Et l’Histadrout et les syndicats qui lui sont affiliés ont accepter d’eux-mêmes de ne pas appeler à une nouvelle grève générale pendant une période de trois ans. Avant que l’accord ne soit signé, des déchets s’entassaient dans les rues et la compagnie nationale des bus s’était jointe à la grève,perturbant ainsi les transports lors du premier jour de travail de la semaine (dimanche en Israël). La question des travailleurs intérimaires se pose depuis des mois, avec l’appel par l’Histadrout à une grève de quatre heures en novembre sur la même question.

Un communiqué du Bureau Politique du Parti Communiste d’Israël (PCI) a déclaré que c’était une grève générale justifiée avec de piètres résultats. « L’accord est un très petit pas dans la lutte plus large contre les politiques néo-libérales et les sociétés comme Manpower, qui tirent leurs profits de leurs travailleurs. » Le PCI appelle à renforcer les droits des travailleurs et ajoute que la fonction publique ne devrait embaucher que des travailleurs titulaires. La responsabilité de mettre fin à cette cruelle exploitation et à ce phénomène répugnant repose sur les épaules du gouvernement. Un dirigeant du PCI a ajouté « Tant que nous n’aurons pas battu le système capitaliste, le travail intérimaire, un des plus grave problème social en Israël, ne cessera pas ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s